FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zoroastrisme en Iran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Zoroastrisme en Iran   Sam 17 Mar - 17:33

Citation :
Pour faire revivre un rite zoroastriste, les Iraniens jouent avec le feu

A l’approche de la fin de l’année perse, le 21 mars, les iraniens célèbrent la Chaharshanbe Souri, un rite zoroastrien purificateur datant de 1725 avant Jésus-Christ. Le régime tolère, mais n’aime pas ce défouloir social.

«Drape-moi de ta magnifique couleur rouge et reprends ma pâleur maladive (jaune). Sarkhi-e to az man, zardi-e man az to.» Mardi soir dernier, à quelques jours du Nouvel An perse (21 mars), les Iraniens qu’on dit vivre dans une théocratie islamique se sont adonnés à un rite païen zoroastriste pour célébrer la fête de Chaharshanbe Souri. Délaissé pendant quelque temps, ce rite a été ravivé peu après la révolution islamique de 1979. Les historiens estiment toutefois qu’il remonte à 1725 avant Jésus-Christ. Une période où le zoroastrisme était la religion dominante de l’ancienne Perse. Selon la croyance, les vivants étaient visités par leurs ancêtres à la fin de l’année. Pour les accueillir, des feux de joie étaient allumés sur les toits des habitations.

Au centre-ville de Téhéran, le rite zoroastriste de Chaharshanbe Souri n’a pas perdu de sa vigueur. Comme partout dans le pays. Deux énormes feux de joie éclairent les façades d’une petite ruelle transversale. Il y a foule. Des familles entières attendent le moment fatidique où il faudra sauter sur les flammes pour se purifier, pour jeter cette couleur jaune synonyme de mauvais esprits et se projeter dans une nouvelle année qu’on espère heureuse. On raconte que, après avoir formulé son vœu au-dessus des flammes, il faut aller se cacher au coin d’une rue et écouter les conversations des passants. Si celles-ci contiennent des propos positifs, le vœu sera exaucé.

Amid, la trentaine, est professeur d’anglais. Les yeux brillants, il explique cette tradition: «Pour le dernier mercredi (Chaharshanbe) de l’année, les Iraniens font leur ménage de printemps. Ils sortent les vieux meubles dont ils veulent se débarrasser pour alimenter le feu.» Il ne saurait mieux dire. Quatre jeunes jettent d’un balcon deux montants de lit et deux vieilles armoires.

Comment peut-on célébrer la fête du mercredi un mardi soir? «On veut s’assurer que les mauvais esprits seront chassés le mercredi et que ce jour-là se passera sans anicroche», souligne Fatimah, une vieille dame, dans un français qu’elle a appris à Nancy et en Haute-Savoie. Cette caractéristique laisse supposer que Chaharshanbe Souri est en fait une combinaison de plusieurs rites. Dans la tradition islamique, le mercredi est synonyme de mauvais augure. Dans la cosmologie zoroastrienne, en revanche, tous les jours sont sacrés.

Loin des sanctions de l’ONU ou des ambitions nucléaires, l’excitation de la rue est perceptible. Maintenant, les flammes narguent le ciel. La lumière dansante qu’elles créent offre une convivialité intégrative. Les premiers téméraires, eux, entament leurs sauts. Mohammad, bonnet sur la tête, tente d’emblée d’impressionner la galerie: des familles entières dispersées par grappes le long de la venelle et les étudiants d’une école de langues. «As-tu prononcé les paroles consacrées en bravant les flammes?» La réponse de Mohammad: «Quelles paroles?» Brisant quelques clichés, les femmes présentes ne se cachent pas derrière une réserve feinte. Portant un simple tchador sur la tête, elles bravent aussi les flammes, tenant parfois leurs enfants par la main.

En parcourant la rue iranienne en cette fin d’année perse, on peut se demander si le zoroastrisme n’est pas un exutoire, un prétexte pour se sortir d’un corset social trop strict. Aujourd’hui, le rite religieux a laissé la place à une espèce de carnaval déjanté. Les pétards, des plus petits aux plus dangereux, sont venus, depuis quelques années, gâcher la fête. Les excès sont tels que beaucoup restent cloîtrés chez eux. En 2006, ces pétards et engins pyrotechniques (fusées, vésuves, etc.) ont fait 5 morts et plus de 300 blessés.

Pour un régime dont la légitimité repose sur les préceptes religieux du chiisme, ce défouloir social n’est pas vu d’un très bon œil. D’autant qu’il donne lieu à des scènes normalement prohibées par la bienséance islamique: certaines femmes tombent le tchador pour mieux affronter les flammes. Dangereuses habitudes. A Mashad, près de la frontière afghane, six habitants ont «été condamnés à 18 mois de prison et à 228 coups de fouet pour avoir invité les passants à danser dans la rue lors de la fête», relève une note du secrétaire général des Nations unies Kofi Annan datée du 21 septembre 1999. Il y a deux ans, le procureur de Qom a demandé de filmer les participants pour épurer la ville sainte de ces trublions.

Le régime n’est manifestement pas très ami avec cette manifestation historico-sociale. Mais, actuellement, il la tolère. Au moment où fait rage la controverse sur le nucléaire iranien, il n’est pas bienvenu de s’aliéner encore son propre peuple. Plusieurs sites évoquant la répression de certains fêtards ont été censurés. Les journaux et la télévision n’en ont pas ou très peu parlé. Mais les Iraniens dansent toujours. En jouant avec le feu…

Source : Stéphane Bussard (Le Temps)

_________________
"Europe, relève toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Zoroastrisme en Iran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iran
» Selon Wikileaks, Israël aurait déja déjà détruit des infrastructures nucléaires de l’Iran
» Ce qui est interdit en Iran
» Marine chinoise - Chinese navy
» SU-35 Sukhoi, F-35 Lightning, F-22 Raptor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Les religions européennes / European religions :: Paganisme européen - European heathendom-
Sauter vers: