FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Roumanie bientôt dans l'UE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Roumanie bientôt dans l'UE   Jeu 28 Déc - 17:07

Citation :
La Roumanie s'est préparée in extremis à l'adhésion à l'Union européenne
[ 28/12/06 ]



Bucarest a multiplié les mesures de dernière minute afin d'obtenir son billet pour l'Union européenne, mais les dossiers de l'agriculture, de la justice et des « capacités administratives » demeurent problématiques. Ils seront attentivement surveillés par la Commission, qui publiera en mars un rapport d'étape et interviendra en cas de manquement.


DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À BUCAREST.
Les paysans roumains ressortent leurs alambics de leur cachette. Pas tellement pour fêter à grande rasade de Tuica, l'eau de vie locale, l'adhésion de leur pays à l'Union européenne dans quelques jours. Mais plutôt parce qu'ils ont compris que la Commission européenne ne les leur confisquerait pas, comme la rumeur en avait couru...

L'anecdote est révélatrice de la dose de mythes et de craintes qu'accompagne cette adhésion, qui demeure toutefois largement soutenue par l'opinion publique roumaine et contestée seulement par l'extrême droite. Une adhésion qui a exigé des efforts de dernière minute tant le pays, détruit jadis par le régime Ceaucescu, semblait avoir fait du sur-place jusqu'en l'an 2000. Avec des réformes au compte-gouttes, une corruption obsédante (lire ci-dessous) et une « culture de l'impunité et de l'impayé », pour reprendre les mots d'un chef d'entreprise, de nature à rebuter longtemps les investisseurs. Tout a changé ces dernières années, souligne Patrick Gelin, président de la chambre de commerce franco-roumaine, « les grandes entreprises, notamment françaises, se sont finalement ruées sur le pays ».

Des multinationales attirées davantage par un marché de vingt millions d'habitants en forte croissance (7,8 % sur neuf mois cette année, avec une inflation tombée à 5 %), comme l'illustre la multiplication par six des crédits à la consommation depuis trois ans, que par des possibilités de délocalisation, hormis dans la chaussure, le bois et le textile.

« Un redoutable défi »
Il demeure toutefois des points noirs de taille qui font dire à un observateur qu'« ils ne sont manifestement pas prêts », avant d'ajouter toutefois « mais aucun nouveau membre n'a jamais été prêt techniquement. C'est seulement une fois au sein du club qu'on maîtrise les règles ». Ainsi, la capacité d'absorber les fonds structurels européens, à hauteur de 9 millions d'euros par jour jusqu'en 2013, est « un redoutable défi administratif », note l'ambassadeur de l'UE, Donato Chiarini, qui note parallèlement le « chemin fantastique parcouru pour appliquer l'acquis communautaire ». A l'inverse d'autres nouveaux membres de l'Union, la Roumanie ne manque pas de projets mais plutôt de fonctionnaires rompus aux cahiers des charges bruxellois. Et la nécessité de cofinancer 50 % des projets devrait peser sur ses comptes publics, alors que la Roumanie, qui compte entrer dans l'euro en 2013, s'est engagée par ailleurs auprès du FMI à réduire son déficit à 1 % du PIB, bien que les arriérés de charges sociales et fiscales des grandes entreprises publiques soient estimés encore à 2,5 % du PIB. Parallèlement, la mise en place de l'agence de paiement des aides directes agricoles, dotée de 12.000 fonctionnaires, est en cours, mais les produits agricoles roumains ne sont pas encore tous aux normes sanitaires européennes puisqu'on estime que la production des laiteries agrées ne représente que 7 % environ des 5,6 millions de tonnes de lait collectées dans le pays. Ce qui reflète l'arriération d'un secteur éparpillé sur des petites exploitations et qui emploie le tiers des actifs mais fournit seulement un septième du PNB.

La frontière de l'Union
Les infrastructures sont aussi en piteux état, notamment pour l'adduction d'eau, le gaz et l'électricité ou un réseau routier ne comptant que 200 km d'autoroute et qui oblige à mettre dix heures pour traverser le pays.

C'est aussi l'infrastructure de surveillance des 2.070 km de la frontière orientale, devenue frontière extérieure de l'Union, qu'il va falloir améliorer, via notamment la mise en place du système de sécurisation SISF du groupe EADS. Mais, d'ores et déjà, le « train de tous les trafics » reliant Chisinau, capitale de la République de Moldavie, à Bucarest ne compte plus ces foules de voyageurs quittant précipitamment leur compartiment à l'arrivée des policiers, en abandonnant des chargements de cigarettes.

La ministre de l'Intégration européenne, Anca Boagiu, affirme aussi que Bucarest a éliminé toutes les aides d'Etat critiquées par la Commission européenne comme étant anticoncurrentielles, sources au demeurant de corruption. Avec la lutte contre cette dernière et la protection de l'environnement, ce dossier constitue une des priorités que surveillera attentivement la Commission, laquelle doit publier un rapport d'étape en mars. En cas de manquement, Bruxelles pourrait suspendre des aides ou ne pas reconnaître certaines décisions de la justice ou de l'administration roumaine.

YVES BOURDILLON
Revenir en haut Aller en bas
 
La Roumanie bientôt dans l'UE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bientôt dans les salles : "Guillaume, la genèse du Conquérant"
» Le mot «pauvrophobie» bientôt dans le dictionnaire ?
» CIMETIERE SAPANTA ROUMANIE
» Investir dans l'agriculture bio.
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: La Nation Européenne - The European Nation-
Sauter vers: