FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Waechter en campagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Waechter en campagne   Sam 15 Avr - 13:43

Citation :
Campagne présidentielle 2007 - Interview avril 2006

Interview pour ClemsPolitique et pour le journal QVIDAM de Antoine Waechter candidat à la présidentielle de 1988 et de 2007, ancien secrétaire national des Verts, ancien parlementaire européen, ancien conseil régional d'Alsace et président du MEI

ClemsPolitique - Bonjour Monsieur Waechter

A.Waechter - Bonjour

ClemsPolitique - Où vous situez vous sur l'echequier politique français ?

A.Waechter - Je suis écologiste. La Gauche et la Droite développent une conception linéaire du progrès, un progrès technologique et inéluctable, qui prétend qu'aujourd'hui est meilleur qu'hier et que le futur est nécessairement plus désirable que le présent. Il en découle une idéologie de la modernité, et la croyance que la science peut répondre à tous les défis. Le socialisme fonde le progrès social sur l'amélioration des conditions matérielles par la croissance de la production. Le capitalisme vit de la croissance. Ces deux philosophies politiques convergent ainsi dans une même incapacité à imaginer un avenir sans augmentation de la population, de la consommation, de l'emprise de l'Homme sur la planète. A l'opposé, l'écologisme invite l'Humanité à assumer sa responsabilité d'être conscient en mettant une limite à son appropriation de la Terre. La croissance indéfinie est impossible dans un monde fini. L'écologisme ne mesure pas le bonheur au pouvoir d'achat, ni la richesse d'un peuple au produit intérieur brut.

ClemsPolitique - Comment comptez-vous obtenir les 500 signatures ?

A.Waechter - En démarchant les maires, en priorité les maires ruraux, moins fréquemment liés à un parti politique.

ClemsPolitique - Pouvez vous nous expliquer les grandes lignes de votre projet pour 2007 ?

A.Waechter - Mon projet s'articule autour de trois orientations fondamentales :

- soumettre le comportement des nations et l'exploitation des ressources au droit international, un droit qui doit s'imposer face à la tentation de la force pour assurer la sécurité des approvisionnements ; cette exigence, fondamentale pour la paix et la sauvegarde de la planète, déterminera notre diplomatie ;

- anticiper le développement de la crise par une réduction sensible de nos besoins énergétiques, par l'abandon des politiques natalistes, par une relocalisation de la production, par une protection des terres fertiles face à l'urbanisation... ;

- créer les conditions institutionnelles d'une meilleure gouvernance : élection à la proportionnelle de toutes les assemblées, désignation des exécutifs au suffrage universel, instauration du référendum d'initiative populaire, relance de l'Europe politique (sans élargissement dans l'immédiat)...

ClemsPolitique - Pourquoi cette candidature ?

A.Waechter - Nous sommes dans la situation des habitants de Pompéi avant l'explosion du Vésuve. Les signes précurseurs sont nombreux et nous refusons de les voir. La dérive du climat, la fin du pétrole à bas prix et surtout l'arrivée de 2 milliards de consommateurs Chinois et Indiens annoncent des tensions sur les ressources alimentaires, une grave crise énergétique, une pénurie de matières premières, des migrations massives, et, au bout du processus, un risque de conflit généralisé. Il est urgent d'anticiper, de nous rendre indépendant du pétrole sans recourir au nucléaire ou au charbon, d'adapter notre économie et notre organisation territoriale au nouveau contexte, d'engager la France dans une action diplomatique en faveur d'une modération planétaire de la consommation des ressources et d'un partage équitable. Je suis candidat parce qu'aucun autre parti politique n'est libre de dire la vérité aux Français.

ClemsPolitique - Pourquoi avez vous quitté les Verts en 1994 ?

A.Waechter - Les Verts ont perdu la moitié de leurs adhérents entre le mois de novembre 1993 et le mois de septembre 1994 lorsqu'ils ont cessé d'être un parti écologiste pour devenir un parti de gauche. Pour ma part, je suis parti parce qu'il était devenu impossible de travailler dans cette structure. Après sa prise de pouvoir, l'équipe dirigeante (Voynet - Cochet) a multiplié les exclusions de cadres « waechteriens ». J'ai moi-même été exclu avant d'avoir pu rédiger ma lettre de démission.

ClemsPolitique - Quelle(s) difference(s) y a-t-il entre le projet des Verts et celui du MEI ?

A.Waechter - Les Verts croient qu'il suffit de devenir parlementaire ou ministre pour avoir le pouvoir. L'expérience a montré la vanité d'une telle croyance. Ils sont devenus les vassaux du PS, comme hier le PSU. Les aspects sociétaux de leur projet les assimilent à l'ultragauche, tandis que leur prise en compte de la crise écologique ignore la dimension affective et esthétique de la destruction de la vie. Les Verts mettent l'accent sur les conflits de classe alors que nous mettons l'accent sur la prédation qu'exerce l'Humanité sur la planète.

ClemsPolitique - Quel score esperez vous faire ?

A.Waechter - Il n'est pas possible d'être libre de sa parole en étant contraint par un objectif électoral. Mon objectif est d'abord qualitatif. Notons cependant qu'entre 1981 et 2002, les différents candidats se réclamant de l'écologie ont réuni entre 3 et 5 % des suffrages exprimés.

ClemsPolitique - Pourquoi les partis politique, en particulier les Verts, ont ils autant de courants politique que d'hommes politique ?

A.Waechter - Certains courants expriment de vraies divergences politiques. D'autres ne recouvrent que des ambitions personnelles. Cette diversité est consubstantielle des luttes de pouvoir au sein des groupes humains.

ClemsPolitique - Comment peut-on concilier politique et écologie ?

A.Waechter - L'écologisme est fondamentalement politique, au sens étymologique de ce terme.

ClemsPolitique - Que comptez-vous faire contre le chômage ?

A.Waechter - La majorité des chômeurs est victime d'une inadaptation à la société technicienne (inadaptation sociale, inadaptation des formations), comme en témoigne les centaines de milliers d'emplois qui ne trouvent pas preneurs. Les départs massifs à la retraite créent la menace d'une pénurie de main-d'½uvre, ce qui ne signifie pas pour autant la fin du chômage. Il n'existe aucune solution miracle, sinon quelqu'un en aurait déjà fait sa fortune électorale. Nous proposons notamment : la création d'un service civil (dans la protection civile, l'animation sociale, l'agriculture et le cadre de vie) d'un an à la fin des études (entre 16 et 25 ans selon le cas), pour favoriser l'apprentissage de la vie collective, du service à autrui et des structures de travail ; cette mesure est notamment destinée à résorber l'inadaptation sociale ; la disparition des grands ensembles au bénéfice de quartiers conviviaux, socialement mixte ; la valorisation des travaux manuels ; la publication régulière d'un tableau de bord de l'évolution des besoins en personnel dans chaque secteur économique ; ce tableau de bord sera alimenté par un observatoire national du travail ; un renforcement des possibilités de formation après avoir quitté le système scolaire.

ClemsPolitique - Etes-vous favorable au CPE ?

A.Waechter - Le CPE ne justifiait pas une telle mobilisation : un CDI à l'essai est plus favorable pour le salarié qu'un enchaînement incertain de CDD ; de plus, je doute que le CPE connaisse un gros succès auprès des entreprises. Mais, là n'est pas l'essentiel. L'essentiel tient dans les leçons de ce conflit : l'inquiétude des jeunes pour leur avenir croît de même que les refus de la société française de s'adapter au nouveau contexte. L'alternance systématique à chaque élection législative depuis 1981, la contagion du phénomène aux élections régionales de 2004 puis au scrutin référendaire de 2005, l'opposition d'une partie mobilisée de l'opinion contre toute velléité de réforme et la présence du FN au second tour de l'élection présidentielle de 2002, sont autant d'expression d'une crise de gouvernance, dont on peut prévoir qu'elle s'accentuera encore dans les prochaines années.

ClemsPolitique - Etes-vous pour l'économie de Marché ?

A.Waechter - Il ne peut pas y avoir de démocratie sans économie de marché. Mais, il ne peut pas davantage y avoir de démocratie sans pouvoir politique. C'est pourquoi nous sommes pour une économie de marché régulée par les citoyens et les assemblées élues. La mondialisation exige une prise de pouvoir par les consommateurs. Il n'y a pas eu de veaux aux hormones, ni d'alimentation OGM parce que les consommateurs l'ont refusé. Il n'y aurait pas de délocalisations si les consommateurs en faisaient le choix. La régulation du marché passe aussi par la formation d'un pouvoir consumériste sélectionnant les produits sur la base de critères environnementaux et sociaux.

ClemsPolitique - Ne pensez-vous pas que c'est à cause de petits candiats comme vous que monsieur Le Pen est parvenu au second tour en 2002 ?

A.Waechter - Jean-Pierre Chevênement et Noël Mamère ont sans doute contribué à la chute de Lionel Jospin. C'est leur affaire, pas la notre. Au demeurant, ce n'est pas le Front National qui a gagné, mais le Parti Socialiste qui a perdu : l'échec de Jospin est d'abord de sa propre responsabilité.

ClemsPolitique - Comment concevoir une politique de constructions à grande échelle, en mettant l'accent sur le côté écologique des bâtiments, pour engendrer une nouvelle politique de l'urbanisme axé sur les économies d'énergies ?

A.Waechter - Les transports et le logement constituent deux cibles majeures d'économie d'énergie. Reconquérir l'envie d'habiter la ville et déspécialiser l'affectation de l'espace (rapprocher travail et commerces de l'habitat) pour réduire les besoins de transport constituent le premier axe. Réglementer les qualités thermiques des nouveaux logements constitue le second : il est possible réduire substantiellement les besoins énergétiques d'un immeuble collectif et il est même envisageable de faire des maisons individuelles des producteurs nets d'énergie.

ClemsPolitique - Que pensez-vous d'une nouvelle politique atomique européenne qui diminuerait significativement notre dépendance au pétrole provenant de régions instables (en spéculant à la baisse sur le prix du brut), qui donnerait de nouveaux débouchés pour nos agriculteurs (en incitant à une démocratisation des bio carburants) et qui serait respectueuse de l'environnement (dans la mesure où les centrales modernes sont moins polluantes et que les déchêts pourraient être expédiés sur une orbite d'une autre planète, par exemple...) ?

A.Waechter - L'énergie nucléaire ne fera pas circuler nos voitures, ni nos tracteurs. De plus, les réserves d'uranium sont, elles aussi, limitées : elles seront épuisées avant la fin du siècle. La pénurie de pétrole, pronostiquée entre 2010 (pic de Huber) et 2020 (Agence Mondiale de l'Energie) exige une réduction drastique de nos consommations d'énergie. Les biocarburants n'apportent pas davantage de réponse. Toute la surface agricole utilisée par les agriculteurs français serait nécessaire pour couvrir 20 % des besoins du parc automobile national. Or, dans une dizaine d'années, les besoins alimentaires exigeront d'arbitrer en faveur de la production de blé panifiable au détriment des cultures énergétiques. Inutile de rêver à l'exportation des déchets nucléaires vers une autre planète : cela consommerait une énergie que nous devons économiser. Serait-il d'ailleurs moral de polluer l'univers.

ClemsPolitique - Bonne chance pour 2007 !

A.Waechter - Merci au revoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cycas
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 693

MessageSujet: Re: Waechter en campagne   Jeu 13 Juil - 20:27

Waechter côté écologie il me tente bien. Mais sur l'immigration, il reste très discret, vante-t-il les bienfaits du métissage ? Difficile de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cycas
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 693

MessageSujet: Re: Waechter en campagne   Mer 28 Fév - 10:20

Petit questionnaire de Proust pour Antoine Waechter.
http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoaft2JK.html#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nikaar
Préfet
Préfet


Masculin Nombre de messages : 775
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Waechter en campagne   Mer 28 Fév - 11:39

cycas a écrit:
Waechter côté écologie il me tente bien. Mais sur l'immigration, il reste très discret, vante-t-il les bienfaits du métissage ? Difficile de le savoir.

Je partage ton point de vue. Waechter me semble réellement écolo, en tout cas plus que la plupart qui ne sont que des gauchistes déguisés pour qui l'écolo est juste un prétexte ( d'ailleurs N.Mamère est un pro-corrida, étrange pour un soit disant écolo !). Par contre la politique de Waechter en matière d'immigration, sécurité, économie me semble floue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Waechter en campagne   Aujourd'hui à 16:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Waechter en campagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poussette avec landau pour campagne
» Vigour 3+ ou 4+ de Britax pour campagne? Taille des roues?
» Poussette Campagne ET Ville
» Abécédaire du Modem + Kit de campagne
» La campagne de pêche à la coquille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Ecologie - Ecology-
Sauter vers: