FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite chronique financière (et morale) américaine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Sam 18 Sep - 15:03

Extrait d'une chronique financière de Bill Bonner dans Agora :

Citation :
Durant leur convention, les républicains n'ont pas loué des actes de bonté individuelle. Ils célébraient une longue série d'actes publics... qui étaient pour la plupart des manquements au devoir, des lâchetés, de la paresse, de la simulation et du patriotisme bidon.

"Si un seul parmi les centaines de milliers de professionnels de la CIA, du Pentagone, de l'USIA et autres organismes de sécurité fédéraux avaient eu les cojones de s'approcher du groupe de ben Laden... ils n'auraient jamais réussi ces attentats du 11 septembre", a commenté un espion à la retraite lorsque les deux tours se sont effondrées. "Plus personne ne veut faire ce genre de travail. C'est trop dangereux. Et en plus, on peut attraper la diarrhée."

Mais au lieu de fournir un revolver à chacun des chefs de la sécurité -- en leur suggérant de le pointer vers leur tempe, on a mis en place toute une nouvelle bureaucratie, avec des centaines de milliers de nouveaux fonctionnaires. Ben Laden court toujours.

Au Congrès, bien entendu, les attaques de courage sont aussi rares que la rage. La constitution américaine donne clairement au congrès la responsabilité de décider si le pays va partir en guerre ou non... et de récolter l'argent pour le faire. Au lieu de ça, les politicards n'ont fait ni l'un ni l'autre. Par un vote de 98-0 au Sénat... et de 420-1 au Congrès, les représentants du peuple ont décidé de refiler le bébé à la Maison-Blanche.

Même le candidat démocrate à la présidence -- qui a gagné trois médailles Purple Heart au coeur de l'action au Vietnam -- n'a pas pu trouver le courage de s'opposer à la fièvre guerrière post-11 septembre..

M. Kerry s'est opposé à la guerre du Vietnam lorsque l'opinion était de son côté. La justification de l'actuelle guerre en Irak est la même -- "mieux vaut les combattre là-bas que dans notre propre arrière-cour" -- mais Kerry juge que le vent souffle dans l'autre direction.

Selon la littérature électorale des démocrates, leur homme n'a quasiment rien fait depuis les années 60, sinon approuver des dépenses supplémentaires... et il semble incapable de dire ou de faire quoi que ce soit d'autre aujourd'hui.

Parfois, il faut du courage pour partir en guerre. Parfois, il faut du courage pour ne pas le faire. Mais il faut beaucoup réfléchir pour faire la différence. Mourir, c'est plus simple que réfléchir, pour la plupart des gens. Et pour la plupart des gens, c'est probablement préférable. Mais un vrai lâche ne prend pas la peine de réfléchir... et laisse les autres mourir. Pour autant que nous puissions en juger, quasiment personne dans les deux partis n'a réfléchi sérieusement à la guerre. Et aucun n'a eu le courage de poser les bonnes questions : qu'est-ce que cette guerre concerne vraiment ? Pourquoi vaut-elle la peine de mourir ? Qu'espérons-nous en retirer ? Quand finira-t-elle ? A quel coût ? Qui la paiera ? Comment ?

Après le 11 septembre, n'importe quel élu, entraîneur ou chef scout aurait pu mettre les fiers-à-bras d'humeur guerrière ; mais il aurait fallu du courage... et de la réflexion... pour résister.

De même, il faudrait du courage pour affronter la situation financière des Etats-Unis -- qui empire.

Comme le dit le gouverneur de Californie :

"Il y a un autre moyen de montrer que vous êtes républicain : avoir foi en la libre entreprise, foi en dans l'ingéniosité du peuple américain... et foi en l'économie américaine. Aux critiques qui sont si pessimistes quant à notre économie, je dis : ne soyez pas des femmelettes économiques !"

Cette année, les deux partis ont fait preuve d'un véritable génie de la propagande. Si vous osez faire face aux réalités du système financier américain... vous êtes "une femmelette économique". Les vrais hommes prennent simplement au pied de la lettre le fait que "l'ingéniosité du peuple américain" permettra d'une manière ou d'une autre de défier les lois de l'économie.

A part quelques râleurs et Don Quichottes comme Pete Peterson, Ron Paul et Laurence Kotlikoff, personne -- que ce soit au Congrès, parmi les universitaires, au sein du gouvernement, des partis républicain et démocrate ou de la Réserve fédérale -- n'a eu le courage de faire face à une seule des débâcles menaçant les Etats-Unis.

Les Américains perdent 2 milliards de dollars par jour. Qui en parle ?

Le gouvernement américain a accumulé l'équivalent de 44 000 milliards de dollars d'obligations diverses -- sans aucun moyen de les payer. Qui s'en soucie ?

Les Américains absorbent à présent jusqu'à 80% de toute l'épargne mondiale -- non pour construire une économie profitable, mais simplement pour maintenir leur niveau actuel de consommation, dans un climat de revenus réels en baisse. Qui les en avertit ?

Les travailleurs américains sont désormais confrontés à une concurrence féroce de la part de trois milliards d'étrangers qui travailleront plus dur, plus longtemps, et à une fraction du prix. A moins de se serrer la ceinture, d'épargner furieusement et d'apprendre à produire des biens et des services de meilleure qualité... l'Américain moyen va perdre du terrain dans les années qui viennent. Qui a le cran de le lui dire ?

Les Américains doivent plus d'argent à plus de gens qu'à aucun autre moment de l'histoire. Un effondrement financier ne fera pas qu'affecter les riches spéculateurs... au lieu de cela, comme l'hyperinflation en Allemagne au début des années 20, il affectera jusqu'à la base des ménages américains... et l'ébranlera sérieusement.

L'Allemagne a été si secouée par les calamités financières des années 20 qu'elle a accueilli toute une nouvelle équipe de canailles. L'Italie a fait bon accueil à Mussolini en grande partie parce que le pays était ruiné. Les généraux argentins ont commencé la guerre des Falkland afin de distraire le public de ses catastrophes financières.

Et voilà que la "Nation du Courage" elle-même patauge vers sa propre ruine de mauviette...

"Je ne vois pas comment quiconque ayant plus de 70 de QI peut être autre chose que complètement pessimiste quant aux perspectives de long terme de l'économie américaine", écrit Marty Whitman du fonds Third Avenue.. "Tout le monde -- et je dis bien tout le monde -- se concentre sur les perspectives à court terme. Personne, absolument personne, ne se consacre à résoudre de véritables problèmes structurels, des problèmes structurels organiques qui existent bel et bien."
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Dim 14 Nov - 18:27

Information fort intéressante sur l'évolution de l'économie américaine.

_________________
"Europe, relève toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Dim 14 Nov - 22:33

Bravo a Sunday pour poster cet article !

je répète ici, comme je l'ai déjà dit
qu'en 2005/2006 le dollar ira voir 0,50 cts d'euros
nous allons assister a un Crack Boursier en ce début de sciècle
qui rentrera dans l'histoire !

d'ailleurs ce matin dimanche 14/11/04
Cuba a pris la mesure de retirer le Dollar comme monnaie parralèle
des cubains, pour utiliser uniquement l'Euro !

L'économie mondiale d'aujourd'hui ne tient que parce
que les américains et chinois !
le principe est que les chinois vendent toutes leurs camelottes
aux ricains, contre des emprunts d'états ou T-Bonds du trésor
monnaie papier, que les américains ne pourront jamais rembourser !
Attention a la marche !
L'Europe ne sera pas épargnée, l'amérique du sud grenier du Monde
n'a plus confiance dans le Dollar !
j'y vois débarquer dans le futur un grand nombre (ceux qui ont de la monnaie)
d'européens d'Europe, comme des colonies de peuplement !
venir chercher ici une qualité de vie ! et manger a sa faim !
n'y voyez aucun pessimisme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Europa
Préfet
Préfet


Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : France

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Dim 14 Nov - 23:04

Les USA n'ont pas encore couler.... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Dim 14 Nov - 23:27

Europa a écrit:
Les USA n'ont pas encore couler.... Neutral

Qu'est-ce que tu attends pour leur tendre la main !
si tu y vas n'oublie pas ta bouée ! Laughing


Dernière édition par le Lun 15 Nov - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Europa
Préfet
Préfet


Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : France

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Lun 15 Nov - 19:41

smarty a écrit:
Europa a écrit:
Les USA n'ont pas encore couler.... Neutral

Qu'est-ce que tu attends pour leur tendre la main !
si tu y vas n'oublie ta bouée ! Laughing

L'anti américanisme est le socialisme des imbéciles by un monsieur dont j'ai oublié le nom. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Lun 15 Nov - 19:55

Europa a écrit:


L'anti américanisme est le socialisme des imbéciles by un monsieur dont j'ai oublié le nom. Smile

Je ne suis absolument pas anti-américain !
son administration du moment est seule en cause !

le peuple américain qui la subit, t"expliquera mieux que moi le problème
dans quelques années !

maintenant Sunday a posté un article, qui devrait t"interpeler !
relis et comprends bien de quoi il s'agit Europa !

évite dans tes petits posts les phrases toutes faites
ou encore d'écrire a mots couverts !
rentre plus en matière !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Europa
Préfet
Préfet


Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : France

MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Lun 15 Nov - 21:34

Je m'excuse j'ai cru que tu voulais faire de l'anti américanisme primaire en me revoyant la blague. Je m'excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite chronique financière (et morale) américaine.   Aujourd'hui à 20:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite chronique financière (et morale) américaine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» poussette et petite voiture
» Bain et change dans une petite salle de bain...
» (USA) Combattants Français de la Guerre Américaine 1778-1783
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Socialisme européen - European socialism-
Sauter vers: