FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville   Dim 4 Avr - 12:39

Citation :
Poète peu connu que l'on a tendance à cantonner dans le courant fantaisiste, Théodore de Banville a pâti de sa réputation d'acrobate du vers et de poète « néo-païen ». Ami intime de Baudelaire, considéré comme un maître par Mallarmé, Verlaine et Rimbaud, Banville n'était cependant pas le poète mineur que l'on croit.

« Horrifié » par les valeurs utilitaristes de la société bourgeoise, Banville se laisse séduire par le renouveau hellénique qui survient dans les années 1830, sans pour autant renoncer à exalter le monde moderne. La tentation hellénistique de Banville se double, en effet, d'une réflexion sur la modernité par le truchement du mythe. Sa scolarité et ses lectures personnelles le mènent également sur les chemins de la Grèce. Cependant, sa production poétique abondante et variée (1842-1891) n'emprunte pas toujours les mêmes voies que celles de ses contemporains à l'image de Baudelaire qui déplore la glorification des « carcasses antiques » dans « L'Ecole païenne ». L'hellénisme banvillien se situe au coeur des débats esthétiques et idéologiques de l'époque, notamment de ceux portant sur le Romantisme et le Parnasse, le second mouvement étant souvent considéré comme une répudiation du premier alors que Banville appartenait aux deux. Passerelle essentielle entre Romantisme et Parnasse, la poésie banvillienne montre que le Parnasse n'est pas né uniquement grâce à une réaction négative au Romantisme, nombre de Parnassiens voulant retrouver la vigueur romantique de 1830.

http://www.fabula.org/actualites/article37075.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville   Dim 4 Avr - 12:50

Citation :
Le héros

Ils le disaient, ces grands Hellènes
Qui, morts, dans leur apothéose
Respiraient encore les haleines
Des myrtes et des lauriers roses ;

Heureux qui, jeune, à son aurore,
Embrassant la mort détestée,
Tombe dans le combat sonore
Pour sa patrie ensanglantée !

Celui-là, fauché par les glaives,
Est orné d'un éclat magique
Et dans les ombres de nos rêves
Apparaît, superbe et tragique.

(...)

La Gloire, souriante et pure,
Admirant sa fière jeunesse,
Vient baiser la rouge blessure
Avec ses lèvres de déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville   Dim 4 Avr - 12:55

Citation :
La République

La République est jeune et fière
Et ne punit que les bourreaux ;
Elle marche dans la lumière.
La République est un héros

(...)

Sous la bombe et les incendies,
Elle est au poste du danger ;
Et quand de ses villes hardie,
Elle aura chassé l'étranger,

Levant vers le ciel diaphane
Un clairon dans sa forte main,
Elle sonnera la diane
Pour éveiller le genre humain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville   Lun 5 Avr - 20:37

Gérard de Nerval — Les Chimères

Citation :
Delfica

La connais-tu, Dafné, cette ancienne romance,
Au pied du sycomore, ou sous les lauriers blancs,

Sous l’olivier, le myrthe ou les saules tremblants,
Cette chanson d’amour… qui toujours recommence !

Reconnais-tu le Temple, au péristyle immense,
Et les citrons amers où s’imprimaient tes dents ?
Et la grotte, fatale aux hôtes imprudents,
Où du dragon vaincu dort l’antique semence.

Ils reviendront, ces dieux que tu pleures toujours !
Le temps va ramener l’ordre des anciens jours ;

La terre a tressailli d’un souffle prophétique…

Cependant la sibylle au visage latin
Est endormie encor sous l’arc de Constantin :
— Et rien n’a dérangé le sévère portique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville   Aujourd'hui à 16:20

Revenir en haut Aller en bas
 
L'école parnassienne: le cas Théodore de Banville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?
» [Divers écoles de spécialité] École des Pilotes de la Flotte à St Malo 35
» Les 25 ans du batiment école ( BE ) Lion
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» 1930. Le patois Normand à l'école.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Culture européenne - European culture-
Sauter vers: