FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le génie humain contre le réchauffement climatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Etes-vous favorable ou opposé à la géo-ingénierie ?
Oui, je soutiens la géo-ingénierie comme solution pour lutter contre le réchauffement planétaire
100%
 100% [ 6 ]
Non, je pense que la géo-ingénierie apporterait plus de mal que de bien
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Le génie humain contre le réchauffement climatique   Mer 16 Déc - 11:51

Citation :
“Si nous voulons éviter un désastre climatique, il va falloir que nous adoptions une action plus directe. Nous devons commencer à penser à refroidir la planète.

Ce concept est appelé géo-ingénierie et au cours des années précédentes, il est passé du statut d’idée marginale à celui de sujet de débats intenses dans les coulisses du pouvoir. Nombreux sont ceux qui, parmi nous, ont suivi ce sujet de très près et sont passés du statut de sceptiques à celui de partisans. Des partisans méfiants, mais des partisans tout de même. (…)

Soyons clairs : la géo-ingénierie ne résoudra pas le réchauffement global. Ce n’est pas une “solution technique”. Elle pourrait s’avérer très risquée et amènerait certainement de nombreuses conséquences imprévues et problématiques. (…) Mais la géo-ingénierie pourrait aussi ralentir la montée des températures, repousser l’avènement de points de non-retour comme la fonte catastrophique des glaces du pôle et nous donner du temps pour laisser à nos économies et nos sociétés le temps d’effectuer les transformations nécessaires pour mettre fin au désastre climatique.”

Extrait d'une interview de Jamais Cascio pour le Wall Street Journal

Citation :
John Matham du Centre national américain sur la recherche atmosphérique y croit fort : “Il est vital d’utiliser la géo-ingénierie pendant qu’on effectue des recherches sur des formes d’énergie propres”. La technologie des “gouttelettes d’eau” (voir prochain article) étudiée par son groupe pourrait, selon lui, maintenir constante la température pendant 50 ans et permettre de sauvegarder la couverture arctique durant cette période.

Citation :
Contrairement à ce que la prudence pourrait nous faire penser, leurs préférences [celles de la Royal Society] vont donc pour des techniques de géo-ingénierie pures, radicales. Dans le domaine de l’extraction du carbone, les experts britanniques privilégient donc le retrait du CO² directement depuis l’atmosphère, ainsi que l’usage des silicates pour favoriser des réactions chimiques positives . Dans celui de la gestion des rayons solaires, ce sont les aérosols stratosphériques qui l’emportent, à condition toutefois que soient multipliées les études sur son impact possible.

Dans ce domaine, le PSUNE propose que l'Europe (Europe unifiée et élargie à la Russie) investisse dans les nouvelles technologies de l'énergie et de la géo-ingénierie.

Il conviendra alors de financer massivement à la fois les solutions de géo-ingénierie (puits à CO2 par exemple) et la recherche applicative sur la fusion nucléaire.

En attendant la fusion, il faudra axer principalement la production d'énergie sur le nucléaire à fission de troisième génération et d'accélerer le passage à la quatrième génération (actuellement prévue pour 2020). L'idéal serait que les nouvelles centrales construites en Europe soient toutes de 4ème génération.

Tout l'argent dépensé naïvement pour des éoliennes, et ce pour plaire au lobby pseudo-écologiste, nous le mettrons désormais au service des nouvelles technologies de l'énergie.

En outre, il faudra convaincre les européens de la nécessité d'axer la politique énergétique européenne sur le nucléaire. On sait qu'en Allemagne le lobby que je viens de dénoncer préfère s'opposer à la construction de nouvelles centrales nucléaires, ce qui aboutit à la construction de centrales à lignite particulièrement polluantes...

Enfin, un point essentiel me paraît être de remplacer les voitures à essence par des véhicules individuels électriques crédibles. On peut les imaginer sur rail électrique, ce qui éviterait d'avoir recours à un système de batteries qui reste inadapté aux moyens et longs trajets. Cela nécessite evidemment une production électrique très importante, et on retrouve là le débat sur le nucléaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: Le génie humain contre le réchauffement climatique   Mer 16 Déc - 18:45

Je ne sais pas répondre, mais on entend dire, que si la planète se réchauffe un peu c'est bon pour l'agriculture en sibérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le génie humain contre le réchauffement climatique   Mer 16 Déc - 19:59

J'ai bien peur que le réchauffement climatique serve de bouc émissaire à la pollution humaine, cancérigène comme les hydrocarbures, les pesticides, les champs électromagnétique et j'en passe.

Je préférerais un remodelage de l'économie qui ne soit qu'au service du politique et non le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le génie humain contre le réchauffement climatique   Aujourd'hui à 14:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Le génie humain contre le réchauffement climatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réchauffement climatique (chapitre 2)
» IBM à nouveau contre l'humain
» Moins de pollution augmenterait le réchauffement ?
» Panneaux photovoltaïques et réchauffement climatique
» ENVIRONNEMENT - Le réchauffement climatique est aussi une affaire de castors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Ecologie - Ecology-
Sauter vers: