FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Sam 21 Fév - 8:15

Extraits de Marianne.fr

Citation :
Vous considérez qu'il s'agit d'un écran de fumée et qu'il est délibérément mis en place. Pourquoi et par qui?

Non, il n'y a pas de complot ici. Je pense que les gens se sont de plus en plus attachés à un modèle libéral de justice, dans lequel la discrimination — racisme, sexisme, homophobie, etc. — est le pire de tous les maux. Si ça marche, c'est à la fois parce que c'est vrai — la discrimination est évidemment une mauvaise chose — et parce que ça ne mange pas de pain— le capitalisme n'a pas besoin de la discrimination. Ce dont le capitalisme a besoin, c'est de l'exploitation.

Vous expliquez que la diversité ne réduit pas les inégalités, mais permet seulement de les gérer. Que voulez-vous dire?

Eh bien, il est évident que la diversité ne réduit pas les inégalités économiques. Si vous prenez les 10% de gens les plus riches (ceux qui ont en fait tiré le plus de bénéfices de l'explosion néolibérale des inégalités) et que vous vous assurez qu'une proportion correcte d'entre eux sont noirs, musulmans, femmes ou gays, vous n'avez pas généré plus d'égalité sociale. Vous avez juste créé une société dans laquelle ceux qui tirent avantage des inégalités ne sont pas tous de la même couleur ou du même sexe.
Les avantages en termes de gouvernance sont assez évidents, eux aussi. L'objectif du néolibéralisme, c'est un monde où les riches peuvent regarder les pauvres et leur affirmer (à raison) que personne n'est victime de discrimination, leur affirmer (tout autant à raison) que leurs identités sont respectées. Il ne s'agit pas, bien sûr, de les rendre moins pauvres, mais de leur faire sentir que leur pauvreté n'est pas injuste.

Vous allez même plus loin puisque vous expliquez que le combat pour la diversité a partie liée avec une logique néolibérale. Pourtant il a existé des convergences, que vous évoquez dans le livre, entre luttes économiques et revendications portées par des minorités. Pourquoi ces convergences ont-elles disparu aujourd'hui?

La convergence que vous évoquez entre la lutte contre la discrimination et le combat contre l'exploitation n'était qu'une convergence temporaire. Ainsi, par exemple, aux Etats-Unis, les Noirs radicaux se sont battus à la fois contre le racisme et le capitalisme. Des gens comme le Black Panther Bobby Seale ont toujours estimé qu'on ne peut pas combattre le capitalisme par le capitalisme noir, mais par le socialisme. Mais avec l'ère du marché triomphant débutée sous Reagan et Thatcher, l'antiracisme s'est déconnecté de l'anticapitalisme et la célébration de la diversité a commencé. Bien entendu, il n'y a rien d'anticapitaliste dans la diversité. Au contraire, tous les PDG américains ont déjà eu l'occasion de vérifier ce que le patron de Pepsi a déclaré dans le New York Times il y a peu: « La diversité permet à notre entreprise d'enrichir les actionnaires ».
De fait, l'antiracisme est devenu essentiel au capitalisme contemporain. Imaginez que vous cherchiez quelqu'un pour prendre la tête du service des ventes de votre entreprise et que vous deviez choisir entre un hétéro blanc et une lesbienne noire. Imaginez aussi que la lesbienne noire est plus compétente que l'hétéro blanc. Eh bien le racisme, le sexisme et l'homophobie vous souffleront de choisir l'hétéro blanc tandis que le capitalisme vous dictera de prendre la femme noire. Tout cela pour vous dire que même si certains capitalistes peuvent être racistes, sexistes et homophobes, le capitalisme lui-même ne l'est pas. Si dans les années 60 les Black Panthers pensaient qu'on ne pouvait pas combattre le capitalisme par le capitalisme noir, aujourd'hui, dans la crise économique actuelle, des gens comme Yazid Sabeg espèrent qu'on peut sauver le capitalisme grâce au capitalisme « black-blanc-beur ».

Barack Obama est présenté, en France, comme un produit de la discrimination positive. Comment interprétez-vous sa victoire électorale et l'engouement qu'elle a pu susciter ?

Sa victoire, c'est le triomphe totale de l'idéologie néolibérale aux Etats-Unis, le triomphe de la diversité et en même temps celui des marchés. Ce n'est pas un hasard si des économistes démocrates conservateurs comme Larry Summers ou Tim Geithner sont ses conseillers les plus proches. Si ce que vous voulez, c'est sauver le système économique néolibéral de la crise, c'est une bonne chose. Nous savons tous que l'administration Bush était trop distraite par ses lubies impérialistes du XXe siècle pour s'apercevoir que Wall Street avait plus besoin d'aide que l'Irak. Obama ne fera pas cette erreur. Mais si vous voulez que le système change fondamentalement, ne comptez pas sur les Démocrates. Du point de vue de la justice économique, Obama, c'est juste un Sarkozy noir. Bien sûr, ce n'est pas un problème pour Sarkozy, mais c'est un problème pour tous les gens qui se disent de gauche, qui aiment Obama et pensent que l'engagement dans la diversité dont il est le produit va également produire une société plus égalitaire.
Le thème central de La diversité contre l'égalité, c'est qu'ils se trompent ; la diversité est au service du néolibéralisme, et non son ennemie. Ce n'est pas une adresse à Sarkozy — il sait déjà qu'une élite diversifiée est une élite plus heureuse, plus autosatisfaite. Cela s'adresse à la gauche, à ceux qui préfèrent s'opposer au néolibéralisme, plutôt que l'améliorer.

Lucidité d'un véritable socialiste qui appelle un chat un chat...

Lire son livre:
Walter Benn Michaels, "La diversité contre l'égalité", collection Raisons d'Agir, éditions Liber, 19 février 2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar
Légat
Légat


Nombre de messages : 1032
Localisation : Nouvelle Angoulême

MessageSujet: Re: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Sam 21 Fév - 16:40

Kewl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europepuissance.blogspot.com/
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Sam 21 Fév - 20:31

Ferrier a écrit:
Extraits de Marianne.fr

Citation :
Au contraire, tous les PDG américains ont déjà eu l'occasion de vérifier ce que le patron de Pepsi a déclaré dans le New York Times il y a peu: « La diversité permet à notre entreprise d'enrichir les actionnaires ».

Lucidité d'un véritable socialiste qui appelle un chat un chat...

Lire son livre:
Walter Benn Michaels, "La diversité contre l'égalité", collection Raisons d'Agir, éditions Liber, 19 février 2009

Oui, très à propos ce texte de Walter Benn Michaels, merci Thomas, de nous ouvrir plus encore les yeux....

On peut lire aussi comme ça
""La diversité permet de continuer à notre entreprise d'enrichir les actionnaires"".....


Dernière édition par smarty le Mar 24 Fév - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Dim 22 Fév - 15:48

Réaction à l'interview:

Citation :
Pierre-André Taguieff le 21/02/2009 14:24

Dans son brillant essai, Michaels fait une critique argumentée du mythe de "la diversité", diffusé, voire imposé autant par la droite néo- libérale que par la gauche post-républicaine. Il est significatif que cette analyse dirimante soit le fait d'un universitaire américain qu'on classerait à gauche. C'est la preuve qu'à gauche, il est possible de penser par soi-même. C'est ce que l'extraordinaire déclin intellectuel de la gauche française nous avait fait oublier. En France, les voix qui se sont exprimées dans le même sens ont été marginalisées. Elles se sont réfugiées sur certains sites, dont le plus emblématique est "communautarisme.net". On peut espérer enfin une contre-offensive intellectuelle contre les pitoyables recycleurs hexagonaux des mythes identitaires importés de l'Amérique des années 1970 et 1980, à commencer par le "multiculturalisme", qui revient à racialiser tous les rapports sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algiz
Centurion
Centurion


Masculin Nombre de messages : 365
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Mar 24 Fév - 2:18

Intervention franche et lucide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bingo
Centurion
Centurion


Masculin Nombre de messages : 285

MessageSujet: Re: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Mer 25 Fév - 21:21

Bof, pas très convaincant.

L'auteur ne semble pas très gêné par le "principe de diversité". Il déplore simplement que cette "diversité" ne contibue qu'à perpétuer le capitalisme.

Affirmation d'ailleurs plus que douteuse puisque la "discrimination positive" a toujours été un frein au fonctionnement d'un marché libre. Ses défenseurs réclament toujours plus d'intervention de l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité   Aujourd'hui à 22:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Walter Benn Michaels démythifie la sacrosainte diversité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Walter Kalnin
» Recherche livres où la diversité est mise à l'honneur!
» Goulet, Walter " Wilfrid Delphis"
» Germaine Piché et Walter Rousseau
» Topics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Socialisme européen - European socialism-
Sauter vers: