FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VIVE LA CRISE ou comment en sortir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
terouga
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 49

MessageSujet: VIVE LA CRISE ou comment en sortir   Lun 27 Oct - 9:02

Depuis la fin de la guerre froide le capitalisme mondialisé avance en zigzagues : aux " bulles " succèdent des " corrections ". C'est la même mécanique depuis le krach de 1987 qui était la première étape d'une période inédite de concentration capitaliste. C'est comme si les " accidents " boursiers faisaient parti du système., C'est pour cela qu'aucune leçon n'est jamais tirée : dès que le système s'emballe, les Etats et les banques centrales interviennent massivement (comme au lendemain du 11 septembre 2001), et, passée la bourrasque, les mêmes acteurs continuent d'alimenter le chaudron boursier en privatisant et déréglementant. Entre deux poussées de fièvres les groupes, trusts et autres multinationales ont encore renforcé leurs avoirs en s'associant, se rachetant, se concentrant. Ils inspirent la plupart des politiques publiques...

la suite http://quefaire.e-monsite.com/rubrique,vive-la-crise,238763.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quefaire.e-monsite.com/
Sandra
Optione
Optione


Féminin Nombre de messages : 166

MessageSujet: Re: VIVE LA CRISE ou comment en sortir   Lun 27 Oct - 12:37

Dans un secteur d'activité économique ou dans un autre, des bulles se forment, gonflent, se dégonflent et parfois explosent. Cela est destructeur mais le système s'en accommode en se renforçant globalement : les capitaux s'accumulent ...

Ce que les capitalistes n'avaient pas prévu, c'est cette bulle globale qui vient d'éclater. Et là, rien à l'extérieur ne peut se renforcer puisque tout se trouve à l'intérieur : tout le système lui-même était la bulle ...

Et oui ! Le système a bullé ... Et ... Splachhhhh ! Il ne reste plus guère que la récession avec laquelle chacun va devoir composer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/portal.forum?sid=40b7e04d0
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: VIVE LA CRISE ou comment en sortir   Lun 27 Oct - 14:12

Même dans la ville de mes aïeux, ca vient de péter fort, à cause (des chinois), de la globalisation..
188 européens sur le carreau...
188 au chômage, en dépression...apparemment c'est soit le berger qui est incompétent, soit les moutons qui ne comprennent pas que c'est pour leur bien.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/10/27/01011-20081027FILWWW00382-deshoulieres-supprime-emplois.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: WE FUCK THE WORLD   Jeu 30 Oct - 0:42

LE "WE FUCK THE WORLD" BANCAIRE

Citation :
Si l'allégation de panique planifiée, comme celle de 1907, est exacte (et c'est un grand « si »), alors le plan a réussi… jusqu'à un certain point. Ce point a été franchi pendant le week-end du 3 octobre, le même jour que l’anniversaire de l'unification nationale de l’Allemagne.




L'Allemagne rompt avec le modèle étasunien



Dans la soirée du dimanche 5 octobre, lors de pourparlers à huis clos, Alex Weber, patron pragmatique de la Bundesbank, Jochen Sanio, dirigeant de BaFin, et des représentants du gouvernement de coalition à Berlin de la chancelière Angela Merkel, ont lancé pour Hypo Real Estate (HRE) un plan de renflouage d'un valeur nominale de 50 milliards d’euros. Toutefois, comme le soulignait Weber au ministre des Finances Peer Steinbrück dans une lettre du 29 septembre rendue publique dans la presse, les banques privées allemandes doivent apporter 60 pour cent de la somme et l’Etat, 40 pour cent. De plus, compte tenu de l'attention avec laquelle le gouvernement, en coopération avec la Bundesbank et BaFin, a établi l’accord de crédit de secours, la perte maximale possible pour l'État serait limitée à 5,7 milliards d’euros dans le pire des scénarios, et non pas à 30 milliards, comme beaucoup le pensent. C’est toujours beaucoup d'argent, mais ce n’est rien en comparaison du chèque de 700 milliards de dollars que le Congrès des États-Unis, contraint par les quelques jours de chute des cours boursiers, a décidé de donner à Paulson.



La rapidité d'action du ministre des Finances Steinbrück à licencier la direction de HRE, en contraste frappant avec Wall Street où les fraudeurs du même acabit restent dans leur bureau à récolter d'énormes primes, témoigne aussi d’une approche différente. Mais cela ne tranche pas le nœud du problème. La situation de HRE provient, comme noté précédemment, des excès de DEPFA, sa banque filiale auxiliaire en propriété exclusive, basée en Irlande, un pays de l'UE connu pour sa réglementation libérale peu contraignante et son bas régime fiscal.




Changement dans la politique britannique



Au Royaume-Uni, après le renflouage stupide et coûteux de Northern Rock en début d'année, le gouvernement du Premier ministre Gordon Brown vient d'annoncer un changement politique radical, allant dans le même sens que l'Allemagne. Les banques britanniques obtiendront exceptionnellement 50 milliards de livres (64 milliards d’euros) de crédits de renflouage du gouvernement et de prêts de secours de la Banque d'Angleterre.



Le Trésor Public a déclaré que le gouvernement allait acheter des actions privilégiées de la Royal Bank of Scotland Group Plc, de Barclays Plc et d’au moins six autres banques, et fournira environ 250 milliards de livres de garanties de prêts pour refinancer la dette. La Banque d'Angleterre mettra à disposition au moins 200 milliards de livres. Le plan ne précise pas combien obtiendra chaque banque.



Tout ça signifie que le gouvernement britannique va nationaliser, au moins partiellement, ses banques internationales les plus importantes, au lieu de racheter leurs prêts véreux dans le style d’un plan inapplicable à la Paulson. Avec cette approche, le coût pour le contribuable du Royaume-Uni sera bien moindre car, une fois la crise calmée et les affaires revenues à la normale, le gouvernement pourra vendre des parts de l'État aux banques en bonne santé avec peut-être un bon bénéfice pour le Trésor Public. Le gouvernement Brown a sans doute réalisé que la couverture de garantie accordée à Northern Rock et Bradford & Bingley en début d’année n’a fait qu’ouvrir les vannes des dépenses gouvernementales sans arranger le problème.



Cette nouvelle politique de nationalisation contraste totalement avec l’approche idéologique du libre marché prônée par Paulson, qui consiste à racheter le titres sans valeur détenus par des banques que Paulson a choisi de sauver, plutôt que de recapitaliser les banques pour leur permettre de continuer à fonctionner.


Les lignes de la bataille se dessinent



Que se dégage-t-il des grandes lignes des deux approches opposées face au développement de la crise ? À présent, le plan Paulson fait manifestement partie d'un projet visant à créer trois colosses financiers mondiaux : Citigroup, JP Morgan Chase et bien entendu Goldman Sachs, la « maison » de Paulson, maintenant transformée en banque de façon assez opportune. Après être parvenus à arracher 700 milliards de dollars aux contribuables étasuniens par la peur et la panique, ces trois mastodontes utiliseront leurs muscles hors du commun pour ravager les banques européennes dans les années à venir. Tant que les plus grandes agences mondiales financières de notation - Moody's et Standard & Poors - seront épargnées par les scandales et les auditions au Congrès, le pouvoir financier réorganisé de Goldman Sachs, Citigroup et JP Morgan Chase pourrait potentiellement se regrouper et faire progresser leur plan de bataille mondial dans les prochaines années, en marchant sur les cendres de la faillite de l'économie étasunienne, mise en banqueroute par leur folie.



En s’accordant sur la stratégie de nationalisation des banques que les ministres des Finances de l'UE estiment « trop stratégiques par leur caractère systémique pour être abandonnées » tout en garantissant les dépôts bancaires, les plus grands gouvernements de l'UE, l'Allemagne et le Royaume-Uni, ont pris le contre-pied des États-Unis, et ont opté pour une approche sur le long terme, qui permettra aux géants bancaires de résister aux attaques financières de géants comme Goldman Sachs ou Citigroup.



La liquidation spectaculaire des actions sur les bourses d'Europe et d'Asie est en réalité un problème secondaire, bien moins critique. Selon des rapports du marché, ce bradage est alimenté surtout par les fonds de placements (hedge funds) étasuniens, qui tentent désespérément d’obtenir des liquidités, car ils réalisent que l'économie étasunienne se dirige vers une dépression économique à laquelle ils seront exposés et que le plan Paulson ne prévoit pas de régler le problème.



Le problème le plus important, c’est de trouver un système bancaire et interbancaire solvable et fonctionnel. La débâcle de l'ABS était « made in New York ». Néanmoins, ses effets doivent être isolés et les banques viables de l'UE défendues dans l'intérêt public et non pas, comme aux États-Unis, dans le seul intérêt des banques des « copains de Paulson ». Les instruments non réglementés à l’étranger, comme les hedge funds et les banques et assurances non réglementées, ont tous participé à la construction de ce que j’ai appelé un tsunami de 80 000 milliards de dollars en ABS. Certains des gouvernements les plus conservateurs de l’UE ne sont pas sur le point d’adopter le remède proposé par Washington.



Tout en s’emparant des gros titres, la baisse coordonnée des taux d'intérêt de la BCE et des autres banques centrales européennes ne fait pas grand chose en réalité pour traiter le vrai problème : la peur des banques de se prêter entre elles tant que leur solvabilité n’est pas assurée.



En amorçant un état partiel de nationalisation dans l'UE, et en rejetant le système de renflouage Berlusconi-Sarkozy, les gouvernements de l'UE, cette fois menés de façon intéressante par l'Allemagne, mettent en place une base saine pour sortir de la crise.



Et c’est loin d'être terminé. C’est là une lutte pour la survie du Siècle étasunien, en construction depuis 1939 par la domination financière et militaire : les piliers jumeaux de la domination étasunienne.



Les banques asiatiques, gravement endommagées par la crise asiatique de 1997-98 pilotée par Wall Street, sont apparemment très peu exposées aux problèmes étasuniens. Les banques européennes sont exposées de différentes façons, mais aucune ne l’est aussi sérieusement que la sphère bancaire étasunienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: VIVE LA CRISE ou comment en sortir   Jeu 30 Oct - 5:59

J'ai assisté à une conférence en Lorraine samedi dernier avec Roberto Fiorini sur ce sujet.
Il était convaincu que les "banksters" avaient prévu cette crise.
Il avouait faire dans le conspirationnisme : on créé de toute pièce une situation, et "on" apporte la solution sans jamais remettre en cause le système en place.

Ni la pratique de l'usure sans vouloir viser certaines personnes.
D'ailleurs, les premiers mots prononcés par ce Roberto ont été une citation d'un certain texte qui serait selon lui toujours d'actualité bien qu'il juge que ce soit un "faux".
Un faux qui dit vrai pour ce qui est de l'exemple du prêt à intérêt à 5% qui fait que sur un crédit pendant une période de 20 années, on paye 2 fois la somme prêtée...
Revenir en haut Aller en bas
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: BOURSE DE MOSCOU   Sam 1 Nov - 19:46

VUE RAPIDE SUR LA CRISE EN RUSSIE
INFOS COMPARAISON, SUR LA PANIQUE DE 1998 ET AUJOURD'HUI 2008 PERSONNE NE PANIQUE
ACTIFS SUR HYDROCARBURE: GAZ PÉTROLE, RENTRÉE D'ARGENT...
BANQUE CENTRALE 400 MILLIARDS D'EUROS DE RÉSERVE RUSSE.
10 MILLIARDS D'EUROS DANS LE SYSTÈME BANCAIRE RUSSE.

VIDÉO
http://fr.youtube.com/watch?v=QEg7gSddH14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VIVE LA CRISE ou comment en sortir   Aujourd'hui à 18:27

Revenir en haut Aller en bas
 
VIVE LA CRISE ou comment en sortir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Vive la crise” – Dix arguments et orientations par Philippe Milliau ( Bloc Identitaire)
» MUTATION : COMMENT NOUS SORTIR DE L'IMPASSE
» comment me sortir d'une situation pas légale dont je viens de me rendre compte (vilaine ortho ! )
» COMMENT SORTIR DU PLACARD
» Reportage "Alcool, comment s'en sortir?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Général - General-
Sauter vers: