FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Socialisme ou socialisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Socialisme ou socialisme ?   Sam 20 Sep - 11:30

Citation :
Le "socialisme financier" est-il l'avenir du marché?

Par Jean Quatremer

La crise financière permet aux contempteurs habituels du « néolibéralisme » de louer les autorités américaines qui n’hésitent pas à « nationaliser » (c’est plus complexe que cela) des banques ou des sociétés d’assurance pour les sauver de la faillite. Car, quoi de mieux que ce « retour de l’État » dans l’économie ? Les antilibéraux voient là un signe que le libéralisme et le marché sont à terre. « Bravo » entend-on ici ou là et jusque dans Libération où certains affirment tout de go qu’en Europe, le sauvetage de AIG aurait été impossible à cause de l’orthodoxie libérale qui briderait toute action. Bref, si on suit bien ces tortueux raisonnements, on en vient à critiquer l’Union pour une crise dont elle n’est pas à l’origine en la soupçonnant de n’être pas aussi pragmatique que les États-Unis ce qui lui aurait interdit une saine réaction, celle de nationaliser les pertes. Bref, l’Europe, innocente dans l’affaire, serait en vérité plus toxique que l’Amérique…
Ce serait presque amusant si ce n’était pas désespérant pour l’état du débat intellectuel en France. Car, comment applaudir au sauvetage d’entreprises en difficultés par le gouvernement américain alors même que c’est le refus de régulation par l’État voire la dérégulation qui a permis la crise actuelle ? Cela revient à applaudir le pyromane qui, après avoir mis le feu, se ravise et donne un coup de main aux pompiers… Il faudrait d’abord se poser une question simple : pourquoi la crise est-elle née aux États-Unis, là où les banques d’investissement échappent au contrôle de la Réserve fédérale, et non dans l’Union ? A-t-il échappé à tout le monde que trois bulles immobilières ont explosé dans l’Union (Espagne, Irlande, Grande-Bretagne) et qu’aucune banque n’est en faillite ? Même si la régulation européenne est loin d’être parfaite (les Vingt-sept essayent péniblement d’y remédier), elle est totalement défaillante aux États-Unis.
Si l’État fédéral américain intervient, c’est pour éviter les risques « systémiques », c’est-à-dire un effondrement du système. L’État est dans son rôle de protecteur du marché et voir certains « antilibéraux » applaudir ne laisse pas de m’épater. De ce point de vue, la raison vient une nouvelle fois de l’étranger : « les socialistes comme moi, nous sommes contre le socialisme financier », a ainsi déclaré aujourd’hui le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, l’Espagnol Joaquin Almunia. « Lors d’une crise financière, il y a différents types de soutiens avec des fonds publics, du contribuable, qui sont justifiés par des risques systémiques ». Un socialiste est dans son rôle, car si le système s’effondre, tout le monde en souffre et surtout les plus pauvres. C’est d’ailleurs un commissaire européen socialiste qui a autorisé en 1998 le sauvetage du Crédit Lyonnais (une merveille du capitalisme d’État à la française…). Mais dans d’autres cas, ajoute Almunia, des entités financières privées « veulent socialiser les pertes, après avoir privatisé pendant très longtemps les bénéfices ».
Bref, l’intervention des pouvoirs publics américains n’est nullement en contradiction avec le grand méchant libéralisme, bien au contraire. Il s’agit de l’aider à faire face à cette crise et de le purger. L’Union, confrontée à une même tempête, agirait de la même façon (on l’a vu avec la banque britannique Northern Rock, nationalisée début 2008 sans que la Commission y trouve à redire).
Un dernier sujet de réflexion pour la soirée : imaginez un instant ce que serait l’Europe aujourd’hui sans la protection de l’euro. La crise financière aurait emporté les monnaies les plus faibles, comme le franc français, et on ne parlerait pas de ralentissement, mais de récession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Socialisme ou socialisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Socialisme européen - European socialism-
Sauter vers: