FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le traité de Lisbonne est-il moribond ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Le traité de Lisbonne est-il moribond ?   Jeu 31 Juil - 12:17

A l’heure où je tape ces mots, le parlement italien a majoritairement promulgué le Traité de Lisbonne, l’Italie étant l’un des derniers pays à ne pas avoir encore signé le nouveau traité. L’idée est de faire pression sur l’Irlande, une fois que 26 états sur 27 auront signé, pour que son gouvernement, et son premier ministre Brian Cowen, lancent un nouveau référendum, une fois quelques concessions de façade « obtenues » de la part de ses partenaires européens. Or un sondage récent indique qu’une écrasante majorité des Irlandais est opposée à un nouveau référendum, et que si celui-ci avait malgré tout lieu, c’est 62% des Irlandais, et non les 53% qui ont voté non le 13 juin 2008, qui rejetteraient ce texte. Malgré toute sa détermination, malgré ce chantage exercée sur l’Irlande pour qu’elle change d’avis, il n’est pas sûr que le président Sarkozy parvienne à faire entrer en vigueur ce nouveau traité avant les élections européennes de 2009.

Comme on ne change surtout pas une équipe qui échoue, le président de la commission, soutenu par la France et l’Allemagne, le libéral-atlantiste portugais Gustavo Barroso, annonce qu’il est candidat à sa succession, et on ne voit guère qui aujourd’hui pourrait lui barrer la route, et certainement pas la « gauche » PSE au parlement européen, incapable de s’entendre sur un candidat unitaire. Barroso est un des principaux responsables de la désillusion populaire, puisque c’est sous son mandat que le non s’est imposé dans trois referenda, dont deux dans des pays fondateurs. Les électeurs européens rejettent profondément le positionnement politique et économique de ce membre du Parti Populaire Européen, qui n’a de « populaire » et d’ « européen » que le nom. Ils souhaitent au contraire une Europe plus protectrice, plus sociale, moins inféodée aux Etats-Unis. Mais à chaque fois qu’ils tentent d’exprimer leur volonté, ils ne sont pas écoutés. Le peuple vote « mal » alors ne tenons pas compte du peuple, et éventuellement changeons le peuple s’il se montre trop rebelle à la dictature des bien-pensants.

Nous, vrais combattants de la cause européenne, nous savons bien que l’européanisme ne peut réussir que s’il s’appuie sur la volonté du peuple européen, sur son soutien, sur cette seule légitimité. Quand on veut imposer une version minable de l’ « Europe » aux Européens, ils répondent « non ». Cela ne signifie pas qu’une majorité d’Européens soit convaincue par la propagande mensongère des souverainistes, mais qu’ils préfèrent dire non à l’Europe que de dire oui à cette fausse « Europe » qui en usurpe le titre. Si nous voulons que l’Europe politique unifiée se fasse, c’est à nous, les européanistes sincères, de contribuer à la bâtir, et de reprendre l’Union Européenne à ces usurpateurs qui sont indignes d’être à sa tête.

Nous considérons donc que le Traité de Lisbonne, du fait du refus irlandais, ne pourra pas être mis en œuvre, car l’Irlande ne revotera pas, ou votera « non » à nouveau, mais ne pourra pas non plus être écartée, et que Nicolas Sarkozy est donc face à un blocage structurel. Quand on souhaite une « Europe des Etats » au lieu d’une Europe comme Etat, il ne faut pas s’étonner si la volonté d’un seul état fait échouer tout l’édifice. Le gouvernement irlandais étant constitutionnellement obligé de procéder à un référendum, on pouvait bien devenir que son « non » serait décisif et cela a bien été le cas.

Il faut toutefois bien préciser que la plupart de ceux qui ont voté « oui » comme de ceux qui ont voté « non » l’ont fait pour de mauvaises raisons. Car il y avait en vérité d’excellentes raisons de voter non, et on ne les a pas entendus dans la campagne. Le PSUNE déplore le fait que l’Union Européenne soit si peu populaire, mais c’est qu’il ne faut pas accuser les électeurs mais bien les responsables actuels de l’Union ; c’est bien eux et eux seuls qui trahissent le rêve européen.

Le PSUNE considère donc que le Traité de Lisbonne est mort, car l’Irlande ne le promulguera pas, que les institutions européennes actuelles sont en panne, que Gustavo Barroso ne devrait pas être réélu à son poste de Président de la Commission et aurait déjà dû démissionner, et qu’il faut donc refonder l’Union Européenne sur de saines bases et avec de nouveaux dirigeants à la hauteur des enjeux. Mais pour ce fait, nous avons besoin de vous, car actuellement le PSUNE n’a pas les moyens de ses ambitions, ni les moyens humains ni surtout les moyens financiers, et ne pourra être présent aux prochaines élections européennes, qui auront lieu dans moins d’un an, sans des aides concrètes. Aidez-nous à refonder l’Union Européenne, aidez-nous à en sortir les sortants !


Thomas FERRIER
Secrétaire Général du PSUNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le traité de Lisbonne est-il moribond ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La peine de mort rétablie ?
» Traité de Coopération Judiciaire avec la Bourgogne
» Le premier traité du cidre
» Tremblement de terre de Lisbonne de 1755
» Traité de médecine de 1762

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: PSUNE - NEUSP :: Editoriaux du PSUNE - Editorials of the NEUSP-
Sauter vers: