FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faut sauver le soldat Tadic !

Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Il faut sauver le soldat Tadic !   Jeu 31 Jan - 10:15

Le premier tour des élections présidentielles en Serbie, le 20 janvier 2008, a été remporté par l'ultra-nationaliste Tomislav Nikolic, candidat du Parti Radical Serbe et vice-président de ce mouvement, son président, Vojislav Seselj étant détenu aux Pays-Bas pour être jugé par le Tribunal Pénal International, et ce avec près de 40% des voix, soit cinq points de plus que le président sortant, et europhile convaincu, Boris Tadic. Alors que le second tour se déroulera ce dimanche, et que le nationaliste a de réelles chances de l'emporter, l'Union Européenne aurait dû encourager de manière significative le président Tadic par un geste politique fort, et c'est ce qui était prévu à l'origine. En effet, l'Union Européenne devait proposer à la Serbie de signer un Accord de Stabilisation et d'Association (ASA), première étape vers une future intégration du pays. Or, ce ne fut qu'un bien timide "Accord Politique sur la Coopération", accord aux sonorités bien technocratiques, qui fut proposé, bien insuffisant pour donner le coup de pouce nécessaire au candidat européaniste.

La raison de ce changement d'orientation ? L'opposition du gouvernement belge, représentant de fait la position de la Commission Européenne, et l'opposition du gouvernement néerlandais, représentant de fait la position du Tribunal Pénal International. Ainsi, une attitude responsable et courageuse pour aider la Serbie, qui a le sentiment qu'on va lui imposer l'indépendance du Kosovo, aurait été salutaire et aurait certainement permis à Tadic de s'imposer face à son adversaire. C'est à se demander si l'Union Européenne ne soutiendrait pas de fait l'élection de Nikolic, alors que Vladimir Poutine lui n'a pas pris position, puisqu'il a reçu les deux candidats à Moscou, même si sa préférence irait plutôt vers Tadic, qui est certes europhile mais aussi russophile, ce qui pour nous apparaît comme une position très satisfaisante.

En réalité, l'élection de Nikolic arrangerait beaucoup de monde, à l'exception des Serbes. Ce serait un formidable alibi pour accorder, à peine ce nationaliste élu, l'indépendance du Kosovo, et d'ailleurs les albanais du Kosovo souhaitent en ce sens l'élection du candidat radical. Une fois de plus, l'Union Européenne a trahi la Serbie, et c'était le meilleur cadeau à faire pour Nikolic. C'est à se demander si les responsables européens ne sont pas en vérité des irresponsables. Et si, pour une fois, l'Union Européenne défendait l'intérêt des Européens ? Ce serait visiblement trop demander.

Un autre enseignement de cette épisode est que l'Union Européenne, comme Europe des Etats, est décidément ingouvernable, et est amené à ne pouvoir prendre aucune décision politique d'envergure, à part quand il s'agit de se mettre d'accord sur le dos des Européens en ouvrant par exemple les négociations d'adhésion avec la Turquie, alors qu'une majorité d'Européens y était hostile. Par la faute des gouvernements polonais et lituanien, l'accord de partenariat avec la Russie n'a pu être signé à nouveau. Par la faute des gouvernements belge et néerlandais, c'est cet accord avec la Serbie qui tombe à l'eau. Le gouvernement néerlandais explique son refus par sa mauvaise conscience lors du massacre de Srebrenica où les casques bleus néerlandais ont laissé des bosniens serbes procéder au massacre de plusieurs milliers de bosniens musulmans, et également par le manque de coopération du gouvernement serbe avec le TPI, puisque le général Mladic n'a toujours pas été arrêté et transféré à La Haye. Mais au nom de quoi devrait-on pénaliser le peuple serbe tout entier pour les actions de quelques uns de ses représentants, qui plus est de Bosnie ? La Serbie n'a-t'elle pas déjà assez payé le prix des actions de Milosevic, aujourd'hui décédé ? Elle a subi le choc des bombardements américains, devant l'inertie de l'Union Européenne; elle a subi des mesures économiques de rétorsion qui ont été très douloureuses pour la population. Elle a vu le Monténégro faire sécession, certes de manière démocratique, et désormais on veut l'obliger à accepter contrainte forcée l'indépendance du Kosovo.

Il est évident qu'un territoire peuplé de plus de 90% d'albanophones, comme l'est le Kosovo, est impossible à conserver pour la Serbie qui était prête à lui accorder la plus grande autonomie, une indépendance sans le nom. Et je ne doute pas que la perspective de l'entrée de la Serbie dans l'Union Européenne, qui aurait alors signifié celle du Kosovo, aurait été un moyen de pression significatif pour éviter la proclamation unilatérale d'indépendance des autorités kosovares. Ainsi, on aurait donné aux Serbes comme aux Kosovars une perspective d'avenir au sein de l'Union, et cela aurait pu également éviter de nous opposer à la Russie, qui défend de manière énergique la Serbie sur cette affaire. Mais il aurait fallu des dirigeants européens à la hauteur, et une Union qui ne soit pas tributaire des décisions d'un gouvernement sur 27, en somme une Union qui parle d'une seule voix. Mais l'Union Européenne actuelle n'en est pas capable, car c'est une Europe des Etats, où ceux-ci conservent leur souveraineté, contrairement à ce qu'affirment les souverainistes, et certainement pas une Europe fédérale ou une nation européenne, avec un gouvernement européen au sens fort, responsable devant les électeurs européens.

Voilà pourquoi, au PSUNE, nous défendons l'idée d'une mutation de l'Union Européenne vers la Nation Européenne, d'une Europe des Etats vers un véritable Etat Européen intégré. Afin que l'Europe, sur tous les grands sujets qui engagent son avenir, et face aux menaces qui s'annoncent, puisse répondre efficacement. Cela n'est possible ni par le retour aux états-nations que propose les souverainistes, constituant une division mortifère pour notre continent, ni par le maintien de l'Union Européenne telle qu'elle est, et telle qu'elle continuera d'être si le Traité de Lisbonne entre en vigueur.

Aussi, c'est de l'intérêt de tous les Européens, des Serbes comme des Albanais, que Boris Tadic soit réelu. Il faut sauver le soldat Tadic !


Thomas FERRIER
Secrétaire général du PSUNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Il faut sauver le soldat Tadic !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut sauver le soldat Ryan
» Scénario Personnalisé (Surion): Il faut sauver le soldat ...
» Il faut sauver le soldat FGT!
» il faut sauver La Maison Normande.
» il-faut-sauver-auschwitz-et-birkenau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: PSUNE - NEUSP :: Editoriaux du PSUNE - Editorials of the NEUSP-
Sauter vers: