FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Privatisation, piège à cons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Privatisation, piège à cons   Mer 21 Nov - 18:40

Citation :
"Un mouvement continu de privatisation de la fonction publique en Europe"

LEMONDE.FR | 21.11.07 | 17h31 • Mis à jour le 21.11.07 | 17h47

La France n'est pas le seul pays à s'atteler à une réforme de la fonction publique, provoquant des craintes chez les fonctionnaires. Marie-Laure Onnée-Abbruciati, responsable de l'observatoire Europe à la Mutualité fonction publique (MFP) et auteure de plusieurs ouvrages sur la fonction publique, notamment Le fonctionnaire est-il un salarié comme les autres ? (éditions Bruylant), détaille les précédents européens.

"Il y a un mouvement continu de privatisation de la fonction publique en Europe initié dans les années 1980 par Margaret Thatcher au Royaume-Uni. Depuis lors, on a tenté dans plusieurs pays d'appliquer au secteur public les règles de gestion du secteur privé", explique-t-elle. La Finlande et la Suède dans les années 1990, avec un renforcement du rôle des conventions collectives, et le Portugal quelques années plus tard, ont ainsi accompli des réformes.

La plus spectaculaire a sans aucun doute eu lieu en Italie, où le ministre Franco Bassanini a rénové radicalement la fonction publique transalpine. Entre 1996 et 1999, l'Italie a su transformer, avec l'appui des centrales syndicales italiennes, le statut des fonctionnaires en un statut de droit privé. "La réforme de l'Etat, initiée par Nicolas Sarkozy et André Santini, s'inscrit en Europe dans cette tendance à la privatisation et à la contractualisation de la fonction publique."

UN "SYNDICALISME DE CONFLIT" EN FRANCE

La réforme n'a pas donné lieu dans ces pays à de grands mouvements sociaux, même en Italie où le changement a été brutal. Une différence notable par rapport au cas français. "En France, nous avons un 'syndicalisme de conflit' alors que, par exemple dans les pays nordiques, les réformes sont complètement négociées par les partenaires sociaux et même portées par eux depuis le début."

Les acteurs des négociations ne sont pas non plus les mêmes. Dans de nombreux cas, "l'Etat employeur délègue sa compétence à une agence chargée de négocier et se dégage ainsi de tout conflit d'intérêt. Cela se passe en Suède avec l'agence FAGE ou en Italie avec l'ARAN." L'aboutissement des négociations en est facilité.

Tout n'est cependant pas si rose à l'étranger. "Dès qu'on parle privatisation de la fonction publique, 'flexicurité', réduction des effectifs, les craintes se font sentir et pas seulement en France", conclut l'auteure.

Mathieu Szeradzki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Privatisation, piège à cons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une réponse du ministère sur la "privatisation" des archives
» PRIVATISATION DU SECTEUR DE L’ÉLECTRICITÉ AU MAROC :
» Le Dîner de cons
» Privatisation de la Sécurité Sociale
» Les voleurs les plus cons de la création

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Socialisme européen - European socialism-
Sauter vers: