FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mort belge ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: La mort belge ?   Mar 6 Nov - 22:26

Citation :
François Perin ne sait pas comment se terminera la crise actuelle, la plus longue qu’ait connue le pays. Mais il estime que la Belgique est à bout.

François Perin, 86 ans, sait de quoi il parle. Professeur émérite de droit constitutionnel, fondateur du Mouvement populaire wallon, puis, plus tard, du Rassemblement wallon, ministre des Réformes institutionnelles dans les années 70, ancien sénateur… Il a été de nombreux combats communautaires, le plus souvent en première ligne. Il ne s’exprime plus guère publiquement aujourd’hui. Il est vrai qu’il vient de le faire longuement, dans un ouvrage rédigé par Jules Gheude (1). “La Libre” l’a joint récemment. Voici ce qu’il nous disait de la crise actuelle, qui est désormais la plus longue qu’ait connue le pays.

La négociation gouvernementale patine. Cela vous inspire quoi ?

Mais ce système ne tient plus. Il faut supprimer ce pays qui ne tient pas debout. Un journaliste de “The Economist” a écrit récemment que la Belgique pouvait cesser d’exister parce qu’elle avait joué son rôle de tampon entre les Français et les Anglais après les désastres de Napoléon.

Oui, mais concrètement, on fait comment ?

Les Flamands peuvent se “néerlandiser”. Et les Wallons se “franciser”. Et ce sera fini. Je ne peux pas dire mieux que le journaliste du “Economist”. Quand vous avez un talent, où trouve-t-il à s’épanouir ? Même Brel, qui était un Belge typique puisqu’il habitait Bruxelles, qu’il était issu d’une famille flamande et qu’il chantait en français, a dû aller à Paris pour rencontrer le succès. Où croyez-vous que la fantaisiste, l’amuseuse, la sotte Annie Cordy, à qui la RTBF a donné la parole pour raconter l’histoire de Belgique aux gens qui l’ignorent trop, ait gagné sa vie ? Quand on a du talent comme Cécile de France (elle n’a pas choisi de s’appeler comme cela), Marie Gillain, Emilie Duquesne ou même Benoît Poelvoorde, où va-t-on pour faire carrière ? Et quand un écrivain a du talent, où est-il édité ? A Paris. Mais vous savez la difficulté ? Les hommes politiques belges ne seraient plus rien. Di Rupo, il n’est plus rien sans la Belgique. Il est allé à Lille pour soutenir Ségolène Royal durant la campagne présidentielle française. Là-bas, on l’a accueilli comme le président du parti socialiste de Belgique.

Mais la Belgique, certains y tiennent encore…

Les drapeaux, on ne les voit qu’à Bruxelles et en Wallonie. Voilà 40 pc de la population qui veulent être Belges tout seuls. Monsieur Delpérée veut en faire un Royaume de Belgique résiduaire. C’est la dérision de la dérision.

Et Bruxelles ?

Ah, mais Bruxelles a bien changé depuis 1830. Ce n’est plus une petite capitale. C’est devenu une ville cosmopolite. Cent cinquante nationalités y vivent…

On en fait une ville autonome ?

Une ville libre internationale n’a même pas l’obligation de se faire reconnaître par l’Onu. Monaco n’est pas à l’Onu. Il n’y a que le Saint-Siège qui y est, parce qu’il veut pouvoir fourrer son nez dans les affaires du monde, avec l’alibi de l’Etat.

Concrètement ?

Tous les habitants de Bruxelles seraient citoyens de la ville : ils procéderaient à l’élection de leur assemblée et de leur exécutif.

Dans l’Europe d’aujourd’hui, les frontières réelles n’existent plus, puisqu’il y a liberté des biens et des personnes.

En raison de la langue prédominante, les Bruxellois passeront des traités d’association avec leurs voisins, Français compris, de façon à ce qu’on puisse faire ses études aussi bien à Bruxelles ou à Liège qu’à Paris. Mais ce sont des hypothèses. Car je ne sais ce qui va se passer demain. Je n’exclus ni le coup de force ni, à mon grand dam, parce que je suis un non-violent, la violence. Il y a des enragés du côté flamand qui ont les nerfs tendus. Ils ont un complexe de revanche. Et veulent reprendre Bruxelles. Qu’en pensent les Bruxellois ? Je ne sais pas. Charles Picqué est d’un silence assourdissant. Or, quand on ne dit rien, on se fait bouffer.

Que pensez-vous des partis francophones ?

Je ne sais pas ce qu’ils vont faire. Et je ne sais pas comment ils vont s’en sortir. Ils vont sans doute lâcher quelque chose pour sauver la patrie. Ils sauvent la patrie comme cela depuis 1950.

Elle est toujours là…

Oui, c’est vrai. Les Flamands sont un peu ambigus aussi. On sort ? On ne sort pas ? On en veut ? On n’en veut pas ? Comme c’est difficile et qu’ils rencontrent des obstacles, même dans leur propre population, ils ne savent pas exactement ce qu’ils veulent. Ils suivent leurs leaders.

(1) “L’incurable mal belge. Sous le scalpel de François Perin” par Jules Gheude, éditions Mols.
Source: Vincent Rocour pour La Libre Belgique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La mort belge ?   Mar 6 Nov - 23:53

Merci pour cette info !
J'adore la Belgique, mais aujourd'hui il nous faut se fondre ensemble de Reykiavic à Vladivostok, c'est la sortie de secours !!
Il dit en passant que 150 nationalités se croisent tous les jours à Bruxelles, c'est à dire tous les 1/3 mondes qui y souffrent comme partout en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mort belge ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» Navires Belge avec équipage Anglais
» renseignement pour engagement dans la marine belge
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...
» Corée du sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: La Nation Européenne - The European Nation-
Sauter vers: