FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sophie Scholl et la Rose Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Mer 4 Avr - 19:49

Citation :
La Rose Blanche, un groupe d'étudiants allemands opposés au nazisme, tous chrétiens, composé de Sophie et Hans Scholl, Alexander Schmorel, Christoph Probst, Willi Graf, et leur professeur de philosophie Kurt Huber. Leur histoire est extraordinaire, ils furent arrêtés par la Gestapo en 1943 et exécutés, ils ont donné un témoignage unique de ce que le christianisme peut apporter à l'humanité. Ils furent des agneaux de Dieu, c'est d'eux dont parle ici l'Apocalypse : "Ils viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau." (7, 14) Ils auraient résisté de la même façon si leur pays était tombé sous l'emprise du communisme.


Sophie Scholl

"Les quatre premiers tracts de la « Rose blanche » furent rédigés et distribués par Hans Scholl et Alexander Schmorell à l'été 1942, en deux semaines seulement. Les tracts faisaient appel à la « culture chrétienne occidentale » et à la responsabilité de l'«intelligentsia allemande ». Envoyés par la poste, ils étaient surtout destinés à des universitaires parce qu'on voulait mobiliser les intellectuels - professeurs, écrivains, directeurs d'école ou chargés d'enseignement, libraires, médecins -, à Munich et dans ses environs, en plus des restaurateurs, des propriétaires de cafés et d'épiceries." Hans Scholl et Alexander Schmorell utilisaient Goethe, Schiller, Novalis, la Bible mais aussi Lao-Tseu et Aristote. "Le tirage était encore très restreint - guère plus de 100 exemplaires chaque fois et les tracts se terminaient par un appel à les faire circuler."

La Rose Blanche :


Sophie Scholl (protestante)


Hans Scholl (protestant)


Alexis Schmorell (orthodoxe)


Christoph Probst (catéchumène)


Willi Graf (catholique)

Les tracts :

- Conclusion du premier tract (1942) :

" Goethe écrit (Le Réveil d’Epiménide, acte deux, scène quatre) :

Ce qui émerge de l’abîme
peut prendre forme violente,
et conquérir la moitié du monde :
à l’abîme le mal retourne.
Déjà règne la peur,
les despotes sont perdus.
Et tous ceux qui dépendent de la force mauvaise
doivent aussi connaître la mort.
L’heure est venue où je retrouve
mes amis assemblés dans la nuit
pour le silence sans sommeil,
et le beau mot de liberté,
on le murmure, on le bredouille,
jusqu’à la nouveauté inouïe :
sur les degrés de notre temple
nous le crions dans un nouvel enthousiasme :
Liberté ! Liberté ! "

- Premières lignes du second tract :

" On ne peut pas discuter du nazisme, ni s’opposer à lui par une démarche de l’esprit, car il n’a rien d’une doctrine spirituelle. Il est faux de parler d’une conception du monde nationale-socialiste parce que, si une telle conception existait, on devrait essayer de l’établir par des moyens d’ordre intellectuel. La réalité est différente. Cette doctrine, et le mouvement qu’elle suscita, étaient, dès leurs prémices, basés avant tout sur une duperie collective, et donc pourris de l’intérieur ; seul le mensonge permanent en assurait la durée. C’est ainsi que Hitler, dans une ancienne édition de " son " livre, — l’ouvrage écrit en allemand le plus laid qu’on puisse lire, et qu’un peuple dit de poètes et de penseurs a pris pour bible ! — définit en ces termes sa règle de conduite : " On ne peut pas s’imaginer à quel point il faut tromper un peuple pour le gouverner. " Cette gangrène, qui allait atteindre toute la nation, n’a pas été totalement décelée dès son apparition, les meilleures forces du pays s’employant alors à la limiter. Mais bientôt elle s’amplifia et finalement, par l’effet d’une corruption générale, triompha. L’abcès creva, empuantissant le corps entier. Les anciens opposants se cachèrent, l’élite allemande se tint dans l’ombre.

Et maintenant, la fin est proche. Il s’agit de se reconnaître les uns les autres, de s’expliquer clairement d’hommes à hommes ; d’avoir ce seul impératif présent à l’esprit ; de ne s’accorder aucun repos avant que tout Allemand ne soit persuadé de l’absolue nécessité de la lutte contre ce régime. "

- Premières lignes du troisième tract :

" Salus publica suprema lex

Toute conception idéale de l’état est utopie. Un état ne peut être édifié de façon purement théorique ; il doit se développer et arriver à maturité comme un individu. Il ne faut cependant pas oublier qu’à la naissance de chaque civilisation préexiste une forme de l’état. La famille est aussi vieille que l’humanité, et c’est en partant de cette première forme d’existence communautaire que l’homme raisonnable s’est constitué un état devant avoir pour base la justice, et considérer le bien de tous comme une loi primordiale. L’ordre politique doit présenter une analogie avec l’ordre divin, et la " civitas dei " est le modèle absolu dont il lui faut, en définitive, se rapprocher. Nous ne voulons émettre ici aucun jugement sur les différentes constitutions possibles : démocratie, monarchie constitutionnelle, royauté, etc. Ceci seulement sera mis en relief : chaque homme a le droit de vivre dans une société juste, qui assure la liberté des individus comme le bien de la communauté. Car Dieu désire que l’homme tende à son but naturel, libre et indépendant à l’intérieur d’une existence et d’un développement communautaires ; qu’il cherche à atteindre son bonheur terrestre par ses propres forces, ses aptitudes originales.

Notre " état " actuel est la dictature du mal. On me répond peut-être : " Nous le savons depuis longtemps, que sert-il d’en reparler ? " Mais alors, pourquoi ne vous soulevez-vous pas, et comment tolérez-vous que ces dictateurs, peu à peu, suppriment tous vos droits, jusqu’au jour où il ne restera rien qu’une organisation étatique mécanisée dirigée par des criminels et des salopards. Êtes-vous à ce point abrutis pour oublier que ce n’est pas seulement votre droit, mais aussi votre devoir social, de renverser ce système politique ? "

- Extrait du quatrième tract :

"Le sang coulera en Europe, jusqu’à ce que les nations prennent conscience de leur effroyable démence et que les peuples, touchés, et comme adoucis par la sainteté de la musique, s’approchent des autels anciens, apprennent les travaux pacifiques et commencent, sur les champs de bataille fumants, à célébrer la paix. Seule la religion peut réveiller la conscience de l’Europe et assurer le droit des peuples ; installer sur terre, dans une splendeur nouvelle, la chrétienté, occupée seulement à préserver la paix ».

Nous indiquons expressément que la Rose Blanche n’est à la solde d’aucune puissance étrangère. Nous savons que le pouvoir national-socialiste doit être détruit par les armes ; mais le renouveau de cet esprit allemand si dégénéré, nous l’escomptons d’abord de l’intérieur. Ce réveil doit précéder l’exacte reconnaissance de toutes les fautes dont s’est chargé notre peuple ; il doit également précéder le combat contre Hitler et ses innombrables acolytes, membres du parti, et autres traîtres. Aucune peine sur terre, si grande soit-elle, ne pourra être prononcée contre Hitler et ses partisans. Une fois la guerre finie, il faudra, par souci de l’avenir, châtier durement les coupables pour ôter à quiconque l’envie de ne recommencer jamais une pareille aventure."

- Extraits du sixième et dernier tract (18 février 1943) :

"Etudiants! Etudiantes!

La défaite de Stalingrad a jeté notre peuple dans la stupeur. La vie de trois cent mille Allemands, voilà ce qu'a coûté la stratégie géniale de ce soldat de deuxième classe promu général des armées. Führer, nous te remercions!

Le peuple allemand s'inquiète : allons-nous continuer de confier le sort de nos troupes à un dilettante ? Allons-nous sacrifier les dernières forces vives du pays aux plus bas instincts d'hégémonie d'une clique d'hommes de parti ? Jamais plus! Le jour est venu de demander des comptes à la plus exécrable tyrannie que ce peuple ait jamais endurée. Au nom de la jeunesse allemande, nous exigeons de l'Etat d'Adolf Hitler le retour à la liberté personnelle ; nous voulons reprendre possession de ce qui est à nous ; notre pays, prétexte pour nous tromper si honteusement, nous appartient.(...)

Il n'est pour nous qu'un impératif : lutter contre la dictature! Quittons les rangs de ce parti nazi, où l'on veut empêcher toute expression de notre pensée politique. Désertons les amphithéâtres où paradent les chefs et les sous-chefs S.S., les flagorneurs et les arrivistes. Nous réclamons une science non truquée, et la liberté authentique de l'esprit. Aucune menace ne peut nous faire peur, et certes pas la fermeture de nos Ecoles Supérieures. Le combat de chacun d'entre nous a pour enjeu notre liberté, et notre honneur de citoyen conscient de sa responsabilité sociale.(...)

Etudiants, Etudiantes! Le peuple allemand a les yeux fixés sur nous! Il attend de nous comme en 1813, le renversement de Napoléon, en 1943, celui de la terreur nazie. (...)

Nous nous dressons contre l'asservissement de l'Europe par le National-Socialisme, dans une affirmation nouvelle de liberté et d'honneur."

Livre (à lire absolument) : La Rose blanche, six allemands contre le nazisme - Inge Scholl - Editions de Minuit

Vidéo (à voir absolument) : http://www.youtube.com/watch?v=2bIKyZamZvs (Extraits du film "La Rose Blanche")

Liens :

http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichepage.php?idLang=&idPage=2557

http://jm.saliege.com/sophiescholl.htm

http://www.herodote.net/dossiers/evenement.php5?jour=19430222

http://www.sophiescholl-derfilm.de/

http://resistanceallemande.online.fr/rose_blanche/la_rose_blanche.htm

http://www.ac-nantes.fr:8080/peda/disc/histgeo/inspecti/roseblan.htm

http://hypo.ge-dip.etat-ge.ch/www/cliotexte/html/rose.blanche.html


Sophie Scholl


La Rose Blanche avec à droite Kurt Huber (catholique), le professeur de Philosophie.

Honneur à ces jeunes chrétiens allemands qui ont sacrifié leur vie en s'élevant contre la barbarie ** nazie !


Dernière édition par le Mer 4 Avr - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Mer 4 Avr - 20:22

Article tres interessant !

Par contre j'ai complétement eclaté de rire en lisant

Citation :
Modérée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Mer 4 Avr - 20:43

Autant l'article est intéressant, autant la dernière phrase [ a été modérée ].
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Mer 4 Avr - 20:57

Citation :
J'attends que vous précisiez avec exactitude ce que vous reprochez à ma phrase de conclusion.

Sans doute est-elle quelque peu polémique dans le cadre de ce forum. Mais hormis ce caractère polémique, il ne peut rien lui être reprocher.

Je vous conseille le film Sophie Scholl. Les derniers jours. Très beau film, et très émouvant. Il montre bien les convictions chrétiennes de ces martyrs et leur refus de la barbarie néo-nazie et de sa négation de la dignité humaine (idéologie raciale, meurtres de masse à l'Est, assassinats planifiés d'enfants handicapés, etc...).



- VR -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Mer 4 Avr - 21:20

Perso tout ce qui est paganerie et christiannerie ça me fais glousser, mais je peu respecter, du moins faut pas me chauffer les oreilles avec en me fesant des leçons de moral la dessus.

Mais alors si il y a bien un truc qui me fait exploser de rire c'est les guerres chretiens/païens, allimentés par des phrases comme tu viens d'en sortir !
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Jeu 5 Avr - 12:04

Intéressant texte de nature historique sur le dit mouvement.

_________________
"Europe, relève toi !"


Dernière édition par le Ven 6 Avr - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Ven 6 Avr - 9:17

[** j'ai supprimé la fin de ce fil car il dérivait **]

[** contestations en MP uniquement **]

_________________
"Europe, relève toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Sam 9 Juin - 20:22

Le film Sophie Scholl, les derniers jours sera diffusé sur Arte ce jeudi 14 juin à 20h50.

Avis aux amateurs...

- VR -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Lun 18 Juin - 18:15

VexillumRegis a écrit:
Le film Sophie Scholl, les derniers jours sera diffusé sur Arte ce jeudi 14 juin à 20h50.

Avis aux amateurs...

- VR -

Malheureusement on ne peut pas répondre et tu le sais bien. Il y'en aurait des choses à dire pourtant. Contentons-nous de renvoyer les vieilles soutanes qui sentent la naphtaline dans les poubelles de l'Histoire (en libérant toutefois les mouches en-dessous, écologie oblige) : Je suis certain que le Christ applaudit à tout rompre.
Revenir en haut Aller en bas
Darius
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Lun 18 Juin - 18:34

Pourquoi ce rappel d'une certaine histoire ? Doit-on parler des catholiques et du régime national-socialiste ? Doit-on réellement parler des compromissions de l'Eglise catholique d'avec ... ?

Pourquoi un tel sujet ? Pour rendre l'église catholique plus ... Honorable ... !?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Jeu 26 Juil - 13:29

Le film en question est d'une mievrerie rare avec tous les cliches et une realisation/ecriture qui sent le philo marxisme a plein nez.

Tout y passe, le gestapiuste sadique, le lache delateur, le courageux democrate, la peur insidieuse que chaque allemand normal ressent as la vue du moindre uniforme.

Je crains qu'en realite les interesses s'ils furent courageux etaient les idiots utiles des puissances a l'assaut de l'allemagne. Un bon moyen aussi pour les repentis christiqnomporhes de s'acheter une bonne conscience.

Pourquoi attendre stalingrad pour denoncer le regime, pourquoi pas en juillet 40 ?
Revenir en haut Aller en bas
nikaar
Préfet
Préfet


Masculin Nombre de messages : 775
Localisation : lille

MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Jeu 26 Juil - 15:55

Citation :
Pourquoi attendre stalingrad pour denoncer le regime, pourquoi pas en juillet 40 ?

Parce qu'avant c'était sans doute trop risqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Ven 27 Juil - 14:17

Film de merde sur une bande de bouseux congénitaux...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sophie Scholl et la Rose Blanche   Aujourd'hui à 2:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Sophie Scholl et la Rose Blanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» muffins rose
» La rose Brigitte Bardot
» Les RSG du "BC LA ROSE DES VENTS"
» Cherche HE de Rose
» Préparer son accouchement, de Sophie Gamelin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Histoire de l'Europe - History of Europe-
Sauter vers: