FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paganisme et extrême-droite: la confusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Paganisme et extrême-droite: la confusion   Sam 28 Oct - 8:03

http://www.territoires-memoire.be/am/affArt.php?artid=407

Pour information.

Citation :
La tendance païenne de l’extrême droite

Dohet, Julien
n°38, octobre-décembre 2006

Pour aborder une part plus contemporaine de l’extrême droite, et par la même occasion une autre de ses facettes idéologiques nous avons choisi d’analyser un livre de Pierre Vial composé d’une longue interview suivie de la reproduction d’articles regroupés par thèmes1. Dès la lecture de la table des matières, il ne peut y avoir aucun doute sur l’appartenance idéologique, le premier chapitre étant intitulé «sous le signe de la croix celtique». Or cette croix est abondamment utilisée par l’extrême droite pour contourner l’interdiction légale et symbolique de la croix gammée2.



Un parcours significatif


Lorsqu’il raconte sa vie, Pierre Vial insiste sur le fait qu’il est issu d’une «tradition révolutionnaire» à Lyon. Ainsi son père était-il un fidèle de Pierre Clémenti, un des fondateurs de la LVF3. Il avait également été proche des Jeunesses Patriotiques et de Philippe Dreux qui «fut un combattant nationaliste émérite. Je garde précieusement dans ma bibliothèque deux petits livres signés de Philippe Dreux. L’un, rédigé en collaboration avec Jean-Albert Foëx (…) est intitulé Introduction à notre combat. Ecrits nationaux-syndicalistes. Publié en 1939, ce titre fait référence au national-syndicalisme, doctrine des phalangistes espagnols que Dreux a bien connu puisqu’il a séjourné, dès novembre 1936, dans une Espagne plongée en guerre civile. Il s’était retrouvé alors dans les rangs des combattants nationalistes (…)»4. Outre ses antécédents familiaux, Vial a pour principale référence un romancier dont il dit qu’«Après avoir traversé, en 1945, le crépuscule des dieux, Marc Augier a choisi de vivre pour témoigner. Ainsi est né Saint-Loup, auteur prolifique, dont les livres ont joué, pour la génération à laquelle j’appartiens, un rôle décisif. Car, en lisant Saint-Loup, bien des jeunes, dans les années 60, ont entendu un appel. Appel des cimes. Appel des sentiers sinuant au cœur des forêts. Appel des sources. Appel de ce Soleil Invaincu qui, malgré tous les inquisiteurs, a été, est et sera le signe de ralliement des garçons et des filles de notre peuple en lutte pour le seul droit qu’ils reconnaissent – celui du sol et du sang» 5. Comme beaucoup, le tournant pour Pierre Vial sera la guerre d’Algérie et l’entrée dans Jeune Nation, après un bref passage dans le Parti Patriote Révolutionnaire qui avait été fondé en 1957 par Jean-Baptiste Biaggi6. Persuadé que la guerre civile est là avec le putsch d’Alger, il entre dans la clandestinité. Arrêté, il fait de la prison pour son rôle dans l’OAS. Ce séjour aura deux conséquences. D’une part Vial y étudie Marx, Lénine, Mao… pour mieux comprendre son ennemi. D’autre part il se voit interdire les portes de l’armée : «C’est ainsi que je suis entré dans la noble corporation enseignante. A vrai dire avec une arrière-pensée : ce métier amenait à avoir la charge de jeunes esprits, avec la possibilité de les ouvrir à une réflexion puis, peut-être, à une prise de conscience pouvant conduire à un engagement.» 7. La suite de son parcours le voit se séparer de l’aile conservatrice : «Une coupure assez significative s’est d’ailleurs produite à ce moment là entre nous et ceux qui étaient restés avec Pierre Sidos, sur une ligne finalement très nationale, réactionnaire, maurrassienne (…) Ce n’est pas tout à fait un hasard si par la suite, en 1968, Pierre Sidos a créé l’Oeuvre française, dont le nom rappelle fortement l’Action française… Il y a là une filiation politique qui est celle d’une droite au plein sens du terme, marquée par une tradition réactionnaire, voire conservatrice, liée aussi à l’Eglise catholique, et se référant volontiers à Maurras ou à un épisode historique comme le pétainisme.». 8 Il rejoint ainsi en 1965 la campagne présidentielle de Tixier-Vignancour dont Jean-Marie Le Pen est le directeur de campagne.


La Nouvelle Droite


Pierre Vial est donc un militant d’extrême droite aguerri qui a fait ses preuves quand il participe à la création en 1967 du Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne (GRECE) 9. Ce dernier a clairement pour objectif de donner un corps doctrinal à l’activisme d’extrême droite et à combler le désert culturel de celle-ci. Les travaux de ce que l’on qualifie généralement de «la nouvelle droite» s’inspire notamment de Gramsci, comme le montre bien le titre du chapitre où ces questions sont abordées : «à l’école de Gramsci». «Jean-Claude Valla a donné une excellente définition de la métapolitique dans le livre-bilan publié par le GRECE en 1977, Dix ans de combat culturel pour une renaissance : «Nous appelons métapolitique le domaine des valeurs qui ne relèvent pas du politique, au sens traditionnel de ce terme, mais qui ont une incidence directe sur la constance ou l’absence du consensus social régi par le politique». 10 Le GRECE tente de dépasser le nationalisme par une liaison entre identité européenne et identité régionale. Grâce à son infiltration du Figaro Magazine ce think tank parvient à diffuser largement ses idées liées au paradigme du darwinisme social : «Je soulignerai, par exemple, le fait que nous avons réussi à donner une audience assez large au débat sur l’inné et l’acquis, sur l’hérédité et l’intelligence, sur la problématique que cela suscite en ce qui concerne les races, les différents groupes raciaux. Sujet devenu tabou, en France, mais qui a donné lieu, dans le monde anglo-saxon, à de nombreux travaux, que nous avons entrepris de faire connaître, en particulier en éditant chez Copernic (maison d’édition que nous avions créée) L’inégalité de l’homme de Hans-J. Eysencj et Race et intelligence de Jean-Pierre Hébert.». 11


Du FN au MNR


Professeur au sein de l’institut d’études indo-européenne à l’université de Lyon III, où enseigne également Bruno Golnisch, Pierre Vial rejoint le FN en 1987 où il incarne, via son association et sa revue Terre et Peuple créées en 1994, la tendance païenne face aux intégristes catholiques de Bernard Antony12. Mais rapidement des tensions de plus en plus importantes surgissent jusqu’à l’éclatement et la création du MNR en 1999 par Bruno Mégret dont Vial était un partisan : «Les talents, évidents, de Bruno Mégret ont vite suscité contre lui un certain nombre d’animosités, car le contraste était flagrant, dans le cadre et le fonctionnement du FN, entre la capacité d’organisation, l’efficacité dans le travail, la volonté créatrice que représentaient Mégret et son équipe et puis, par ailleurs, le côté bordélique, le côté amateur, le côté inefficace qui étaient incarnés par d’autres responsables au sein du FN.». 13 Le MNR peut se structurer grâce à sa main mise sur la ville de Marignane mais les difficultés sont réelles. Il est significatif de constater que si Vial, qui a depuis quitté le MNR, critique l’entourage de Le Pen, il est relativement nuancé sur le portrait de ce dernier.


Le paganisme


Nous venons de le voir, au sein du FN, et plus largement de l’extrême droite, Pierre Vial incarne la tendance païenne. Même s’il organise des promenades en forêts pour retrouver un contact avec les forces naturelles qui fondent l’Identité dont il se réclame, Vial dénonce le folklore druidique. Il s’attache surtout à montrer combien la religion chrétienne est étrangère à l’âme des peuples d’Europe de l’Ouest. Se rapprochant de la thèse défendue par Alfred Rosenberg dans son Mythe du XXe siècle14, Vial distingue les peuples de la forêt qui sont païens et donc monistes aux peuples du désert qui sont monothéiste et dualiste. Dit avec d’autres mots les Aryens des Sémites. C’est ainsi que les origines juives du christianisme sont abondamment rappelées et qu’il insiste sur le fait qu’il s’est paganisé pour réussir à s’imposer auprès des habitants de nos contrées. Le paganisme identitaire de Vial est, malgré toute les circonvolutions qu’il utilise, clairement raciste. Ainsi lorsqu’il explique le nom de son association : «Pourquoi «Terre» et pourquoi «Peuple» ? Parce que il y a là deux références qui sont directement liées à la notion d’enracinement et d’identité et qui sont inséparables : un peuple a besoin d’une terre comme lieu de son implantation, de son enracinement, mais se battre pour une terre sans oublier que l’essentiel c’est le sang qui vit sur cette terre, c’est-à-dire le peuple, ce serait une erreur mortelle. Le plus important toujours, la principale richesse ce sont les hommes, donc le sang, donc le peuple». 15


Au final, des thèmes bien connus


Même s’il reconnaît une influence du milieu, Vial considère que le déterminisme biologique est central. Si la tendance païenne de l’extrême droite intrigue souvent et que l’on s’interroge sur la manière dont elle peut faire alliance avec la droite catholique traditionnaliste, c’est surtout parce que l’on se focalise sur les différences au lieu de s’intéresser au noyau commun très important. Celui-ci est bien une vision du monde inégalitaire et hiérarchisée selon des lois naturelles contre lesquelles on ne peut aller. Que ces lois naturelles soient d’origines divines ou païennes a finalement peu d’importance. «Je préfère vision du monde à idéologie, car il y a dans ce dernier mot le sens de l’affirmation de concepts qui voudraient s’imposer aux réalités. Mais on peut l’utiliser par commodité, pour introduire l’idée de la nécessité d’une pensée globale, totalisante (à ne pas confondre avec totalitaire !». 16 Le sentiment de décadence est bien entendu présent, à cause notamment de la bourgeoisie et de l’intellectualisme coupé des réalités. «La France est un pays portant un nom germanique, peuplé de Celtes mélangés de Méditerranéens, qui parlent une langue dérivé du latin. Par les phases de peuplement qui se sont succédé au cours de la préhistoire, de la protohistoire et de l’histoire, la culture française est née de la rencontre, puis de la fusion de trois courants culturels : le celtique, le gréco-latin et le germanique. La France est ainsi le pays qui présente la meilleure synthèse des trois grands éléments constituants de la culture européenne.». 17 Mais ce pays est menacé car «L’immigration, en vingt ans, avait pris l’ampleur d’une véritable colonisation. J’avais conscience, en tant qu’historien, que la France, pour la première fois de son histoire, était menacée de mort par la subversion ethnique.» 18, d’autant que «Replacé dans l’histoire, l’Islam apparaît au contraire comme un monde en conflit perpétuel avec l’Europe. Depuis sa naissance, au VIIe siècle, jusqu’au XIXe siècle, des confins de la Russie jusqu’à l’Espagne, son opposition à notre continent, entrecoupée de périodes d’accalmies, n’a jamais cessé» 19. Ainsi le musulman peut-il facilement prendre la place du Juif cosmopolite en tête du hit parade des ennemis à abattre.


Pour terminer, nous laisserons la parole à Guillaume Faye qui dans son introduction résume bien tant la pensée païenne que l’aspect constant de gens comme Pierre Vial : «Et puis, il y eut ce serment, le serment de Delphes, prononcé à l’initiative de Pierre Vial au début des années 80. Je ne l’ai jamais oublié. Un serment ne se renie jamais ; même la volonté divine ne peut le délier. L’aube se levait sur les ruines du sanctuaire d’Apollon, à Delphes. Nous étions une centaine, venus de plusieurs pays d’Europe : Grèce, France, Belgique, Italie, Espagne, Allemagne… Pierre Vial avait voulu et organisé le cérémonial. Face à la Stoa, nous avons juré de ne jamais trahir, de ne jamais faillir, de toujours combattre pour l’identité de notre peuple européen. Ce matin-là, en ce lieu habité par l’invincible force solaire, mais aussi par cette sombre énergie venue du sol rocailleux (…)»20.




Notes :
1 Pierre Vial, Une terre. Un peuple. Paris, Terre et peuple, 2000, 303 p.
2 En Belgique, après le Parti des Forces nouvelles, c’est aujourd’hui Nation qui utilise ce symbole comme logo.
3 Légion des Volontaires Français contre le bolchévisme. Organisation, fondée en juillet 1941, qui regroupait des Français allant se battre sur le Front de l’Est sous l’uniforme allemand. Vial précise, page 26, que le responsable de Jeune Front, le mouvement jeune lié à la tendance de Clémenti, était Robert Hersant, ce qui explique largement la perméabilité de celui-ci – et des organes de son groupe de presse – aux idées d’extrême droite.
4 p.25
5 p.223
6 Héros de la Résistance dont il fait partie dès 1940, Biaggi fait partie des ces résistants qui ont rejoint l’extrême droite au moment de la guerre d’Algérie. Avocat, Biaggi est aujourd’hui au FN.
7 p.48
8 p.44
9 à l’origine le GRECE voulait dire Groupes de recherches et d’études pour la civilisation européenne.
10 p.52
11 p.59-60
12 Connu également sous son pseudonyme de Romain Marie et fondateur en 1989 de l’Association générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne (AGRIF). Voir www.agrif.fr
13 p.92
14 Nous analyserons une édition contemporaine de cette brique d’un des principaux théoriciens du Nazisme.
15 p.102.
16 p.98.
17 p.233
18 p.68
19 p.279
20 p.11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2109
Localisation : Nation européenne.

MessageSujet: Re: Paganisme et extrême-droite: la confusion   Sam 28 Oct - 15:12

Intéret de cet article ?
Ca ne nous apprend pas grand chose en fait.

_________________
- La nature comme socle, l'excellence comme but, la beauté comme horizon. - Μολών Λαβέ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neusp.eu
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Paganisme et extrême-droite: la confusion   Sam 28 Oct - 15:16

Bruno a écrit:
Intéret de cet article ?
Ca ne nous apprend pas grand chose en fait.

Pour toi peut-être mais je trouvais qu'il était digne d'intérêt pour les forumeurs et que les interprétations du journaliste sont intéressantes, et tellement vraies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algiz
Centurion
Centurion


Masculin Nombre de messages : 365
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Paganisme et extrême-droite: la confusion   Sam 15 Nov - 19:55

Très bon article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paganisme et extrême-droite: la confusion   Aujourd'hui à 18:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Paganisme et extrême-droite: la confusion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Strasbourg ravagée : quand l'extrême gauche est à l'oeuvre
» Vraie fausse manif de droite
» Extrême sécheresse
» Memento TAP, Fesse droite Epaule, gauche...
» Gauche ? Droite ? Kezako ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Les religions européennes / European religions :: Paganisme européen - European heathendom-
Sauter vers: