FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La plus grave crise économique de l'histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sandra
Optione
Optione


Féminin Nombre de messages : 166

MessageSujet: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 24 Oct - 12:02

Le 24 octobre 1929 est le Jeudi noir de Wall Street.

La bourse de New-York s'effondre. En quelques heures 12 millions de titres sont vendus sur la marché. Constatant la baisse des cours les spéculateurs cherchent à se débarrasser au plus vite de toutes leurs actions. Les cours chutent de 30%. Le "krach" se confirmera le mardi 29. Le "black Thursday" est le commencement de ce qui sera la plus grave crise économique de l'histoire. Les Etats-Unis seront ruinés. Et le monde entier souffrira autant au niveau économique que politique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/portal.forum?sid=40b7e04d0
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 12 Nov - 1:16

Le prochain Krach New yorkais ne va pas tarder non plus.
Avant 2011.(a mon avis)
wait and see
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diacre
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 531

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Ven 26 Jan - 0:54

Mouais...

Une crise boursière n'entraine pas une crise économique. Il faut savoir faire la distinction.

Et dans le cas de l'année 1929, c'est la révolution industrielle qui provoqua une surproduction, qui provoqua les licenciements massifs, qui provoqua la chute de la consommation, qui provoqua une crise économique, et qui entraina au final la crise boursière. Et non pas l'inverse.

En réalité le fait qu'une action s'échange pour 1000 dollars ou pour 1 dollar entre les mains de 2 spéculateurs, ca n'a en soi aucune incidence sur l'entreprise en elle-meme, et donc sur l'économie.

D'ailleurs, pour ceux qui ne l'auront pas remarqué, en 2002 les bourses mondiales ont sévèrement crashé, cette fois-çi non pas à cause d'une crise économique mais simplement parce qu'on avait atteint le seuil de surévaluation de toutes les valeurs boursières.
Je rale d'ailleurs de n'avoir pas investi début 2003 toutes mes économies en bourse, j'aurais fait une jolie plus-value de 300% sur 4 ans.


Pour y aller de mon petit pronostique, je pense que le prochain krash boursier ne sera ni une conséquence d'une crise économique, ni une conséquence de l'éclatement d'une bulle spéculative, mais sera la résultante d'une crise politique majeure.
Donc d'ici... 2015 peut etre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
benjamin
Centurion
Centurion


Masculin Nombre de messages : 204
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Ven 26 Jan - 17:08

Diacre a écrit:

En réalité le fait qu'une action s'échange pour 1000 dollars ou pour 1 dollar entre les mains de 2 spéculateurs, ca n'a en soi aucune incidence sur l'entreprise en elle-meme, et donc sur l'économie.
Ce qui a eu une incidence, c'est le fait que la plupart des Américains (y compris les chefs d'entreprises) investissaient presque la totalité de leurs économies.

Et quand il y a eu le crash, presque plus personne n'avait d'argent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diacre
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 531

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Ven 26 Jan - 21:00

benjamin a écrit:

Ce qui a eu une incidence, c'est le fait que la plupart des Américains (y compris les chefs d'entreprises) investissaient presque la totalité de leurs économies.

Et quand il y a eu le crash, presque plus personne n'avait d'argent...

Allons allons...

Imaginons que je fasse la connerie d'investir toutes mes économies en bourse, et imaginons que subitement la bourse crashe magistralement.
Tu penses que je n'ai plus d'argent pour autant ?

Dans le pire des cas j'attends patiemment que la crise cesse et durant cette période mes avoirs sont bloqués.

Alors OK si pépé a des actions et que subitement il veut s'acheter une nouvelle voiture, il va devoir attendre quelque temps.
Cela freine la consommation mais ça ne va pas provoquer une crise économique phénoménale.

C'est la crise économique qui a entrainé la crise de 1929.
Et ce n'est pas une crise boursière qui va provoquer une crise économique, sans quoi en 86 et en 2003 on en aurait senti les effets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 27 Jan - 10:49

C'est rassurant ce que tu dit Diacre, j'ai toujours cru à l'inverse moi.
Revenir en haut Aller en bas
benjamin
Centurion
Centurion


Masculin Nombre de messages : 204
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 27 Jan - 14:00

Diacre a écrit:
Imaginons que je fasse la connerie d'investir toutes mes économies en bourse, et imaginons que subitement la bourse crashe magistralement.
Tu penses que je n'ai plus d'argent pour autant ?
Tu as encore tes actions qui ne valent plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diacre
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 531

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 28 Jan - 2:06

benjamin a écrit:
Diacre a écrit:
Imaginons que je fasse la connerie d'investir toutes mes économies en bourse, et imaginons que subitement la bourse crashe magistralement.
Tu penses que je n'ai plus d'argent pour autant ?
Tu as encore tes actions qui ne valent plus rien...

... des actions qui ne valent plus rien temporairement sur le marché boursier mais qui conserve une valeur réelle.

Une action n'est pas juste un bout de papier, c'est un titre de propriété sur une entreprise. Et à moins que l'entreprise fasse faillite, l'action conserve une valeur qui peut etre en total décallage avec sa valeur boursière.

Dans le meme genre, au niveau du bilan d'une entreprise, il est possible que le comptable est acté la valeur d'un immeuble à 0 euro suite à un amortissement, mais l'immeuble en question conserve une valeur réelle qui est totalement différent de la valeur comptable.


Et pour reprendre l'exemple précedent dans lequel j'investissais en actions et qu'ensuite un crash boursier phénoménale éclatait, j'avais parlé que dans le pire des cas je conservais mes actions et qu'elles finiraient par retrouver leurs anciens cours 3 ans après la fin de la crise, il y a également une autre solution qui consiste à vendre toutes les actions, meme à perte, pour ensuite atteindre qu'elles touchent le fond et racheter en masse 30x plus d'actions pour la meme somme. Et dans ce cas là je me suis enrichis (meme si temporairement je me suis appauvris).

Les crises boursières n'appauvrissent au final que les imbéciles qui ont acheté une action totalement surévaluée par rapport à sa valeur réelle, et on ne va tout de meme pas plaindre les imbéciles.
Par contre les actionnaires ont du soucis à se faire lorsqu'une crise boursière éclate des suites d'une crise économique. Là ca peut faire mal pour leur portefeuille. Et c'était le cas en 1929. Mais je le répète c'est la crise économique qui a précédé la crise boursière.


Dernière édition par le Dim 28 Jan - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diacre
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 531

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 28 Jan - 2:14

Tar-Palantir a écrit:
C'est rassurant ce que tu dit Diacre, j'ai toujours cru à l'inverse moi.

On entretient le mythe pour le plus grand plaisir des financiers.

De toute façon dans cette société on a de plus en plus tendance à confondre les causes avec les conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Jeu 18 Déc - 12:44

Je crois que c'est la plus grosse crise en temps qu'insulte à notre intelligence,
et ils se dépêchent tous au moment de Noël de faire passer des lois,
ou de prendre des mesures, (La Poste, plan de relance)
ou de nous fourguer les annonces les plus pourries, le maître nageur du Nasdaq,
2 marques d'automobiles (Chrysler) aux USA au bord de la faillite imminente.... ect...


Je vous met la photo du fusible, un maître nageur reconverti en Roi de la finance
(un des fusibles), que le système montre du doigt,
alors que ce sont des potes,
comme on dit "CUL et CHEMISES".....du système....

Le système, les constructeurs, le show must go ON !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mer 24 Déc - 22:07

smarty a écrit:
Je vous met la photo du fusible, un maître nageur

Le système, les constructeurs, le show must go ON !!!

Citation :
Le suicide mardi de Thierry de la Villehuchet, le financier de 65 ans qui avait investi 1,4 milliard de ses clients auprès de Bernard Madoff, donne une dimension tragique à ce scandale, moins de quinze jours après l'arrestation de l'escroc.

Définition de l'escroc selon moi.
La preuve que Thierry avait vraiment besoin de lui :
il avait régulièrement des contacts enthousiasmants avec de grandes organisations
ou des personnes importantes au sujet de leurs affaires.
Ces contacts sont toujours sur le point d'aboutir.
Dans les sectes, ces personnes importantes peuvent être des anges, les extraterrestres ou Dieu lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Ven 9 Jan - 13:45

smarty a écrit:
smarty a écrit:
Je vous met la photo du fusible, un maître nageur


Citation :
Le «trésor secret» de Madoff

Les liquidateurs de la société de l'homme accusé de la plus importante escroquerie jamais révélée ont retrouvé 830 millions sur les comptes de celle-ci. Une découverte qui pourrait permettre une indemnisation des victimes.

Inespéré. L'enquête du fidéicommissaire chargé de la liquidation de la société de Madoff a permis la découverte de 830 millions de dollars d'actifs « liquides » sur les comptes de celle-ci. Néanmoins, il faut encore éclaircir la délicate situation des actifs dits « off shore ». Les avocats de l'escroc présumé doivent en dresser la liste avant le 26 janvier.

Cette découverte pourrait donc ouvrir la voie à une indemnisation des victimes de l'escroc. Mais selon les liquidateurs, l'identification de tous les liens entre Madoff et ses victimes pourrait prendre encore du temps. La Securities Investor Protection Corp (SIPC), une agence venant en aide aux victimes de faillites, a envoyé à 8000 investisseurs des formulaires de réclamations, alors qu'elle prévoyait au départ de n'en envoyer que 4000. Ceux-ci auraient été clients de Madoff avec des comptes ouverts auprès de sa société au cours des douze derniers mois.


Madoff de retour en prison ?

L'indemnisation prendra vraisemblablement des mois, du fait du mécanisme de « claw back ». Celui-ci devrait contraindre les investisseurs les plus récemment sortis des fonds de Madoff, avant l'arrestation de ce dernier, à restituer leurs plus-values, en se référant à la jurisprudence Bayou, du nom d'un « hedge fund » qui avait monté une escroquerie de type Ponzi (société pyramidale) de 450 millions de dollars, découverte en 2005. L'affaire avait été jugée en 2008. Les victimes de l'escroquerie ayant perçu des intérêts dans les deux ans précédant la découverte de la fraude devraient restituer leur capital.

En attendant, Bernard Madoff pourrait retourner bientôt en prison. Le parquet de New York avait demandé lundi l'emprisonnement du financier, suite à l'envoi de divers objets, un fait qui va à l'encontre des conditions de sa liberté sous caution. Selon le Wall Street Journal, Bernard Madoff et son épouse Ruth auraient, d'après le procureur, envoyé des montres, bijoux et autres objets de valeur au frère de Madoff, à leurs fils, et à un couple en Floride. Un porte-parole du tribunal avait alors précisé que le juge fédéral devant se prononcer sur cette demande a réservé sa décision. Ce dernier attend des compléments d'informations qu'il doit recevoir d'ici jeudi .

http://www.lefigaro.fr/sicav/2009/01/07/04006-20090107ARTFIG00393-le-tresor-cache-de-madoff-.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 11 Jan - 21:33

Je repasse brievement sur le forum et je vois tres peu de choses sur cette crise, pourtant c'est la que se situe aujourd hui un des moyens de comprendre l'avenir.

Diacre minimise la portée de la crise financiere, soit , moi je ne serais pas aussi cathegorique, les etats qui ne peuvent plus emprunter a leurs banques centrales a T% 0 depuis des decennies, sont sur endettés, si un etat important ne peut plus payer sa dette c'est l'ensembvle des pays qui ne peuvent plus la payer !

Or il semblerait que les USA sont entrein d atteindre un point critique dans le paiement de leur interets sur leur 3000 milliards de $ de dete....

il faut bien comprendre une chose, aujourd hui l'argent est crée a partir de la dette, ce sont les banques qui le crée, mais si l argent est crée a partir de la dette d'ou sort l argent des interets ? ? ?
De nouvelles dettes , c'est donc une course effrennée a l'endettement....
Il faut au systeme capitaliste une croissance, continue, mais celle ci n'est en rien lineaire, elle suit une courbe exponentielle.....
Cela peut marcher un moment, mais les capacités energetiques, humaines, et les resources sont limitées, le systeme est donc condamné a se peter la gueule !

Dernierement les gouverneur de la californie etat le plus riche des USA, a dit que d ici mi fevrier les usa ne pourraient plus payer leurs dettes...
LEAP 2020 prevoient eux que les USA seront en cessation de paiement de leur dette d ici cet été !

Qu'est ce que cela donne quand un pays comme les USA ne peuvent plus payer leur dette ?

EN fait cela sous entend que tous les pays qui possedent des devises US vont commancer a s'inquieter quand a la valeur reel de ces creances....
Si elles inondent les marchés avec ces devises les dollards ne vaudra plus rien, le pouvoir d achat americain sera laminé et donc l'economie us fortement touchée....

Donc dire, que l economie ne sera pas touchée, j ai quand meme de tres gros doutes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 11 Jan - 21:42

C'est une question très difficile que d'aborder la problématique économique quand on ne possède pas les outils d'analyse pour cela, ce qui est fondamentalement mon cas, même si jour après jour cela progresse. Je pourrais expliquer globalement la crise de l'immobilier, l'effondrement du cours du pétrole et des matières premières, la montée en revanche du prix de l'or (or comme valeur refuge).

Maintenant il y a en effet le poids de la dette, considérable aux USA, et qui peut peser fortement sur l'économie de ce pays, ce que beaucoup d'analystes pensent. Contrairement à la crise de 1929, intense mais dont les effets durèrent dix ans, cette crise structurelle profonde que nous connaissons aujourd'hui peut durer bien plus longtemps.

La politique classique, c'est de procéder à une dévaluation de la monnaie, mais cette politique n'est pas sans risques. C'est surtout essayer de faire porter le poids de la dette sur les autres. Avec les accords internationaux, ce n'est plus vraiment possible.

En tout cas, dans cette crise, c'est une belle victoire de l'euro, et les Islandais sont d'ailleurs en train de comprendre leur intérêt d'adopter l'€ et de rentrer dans l'UE. Avec l'effondrement du cours du pétrole, la Norvège pourrait être également tentée. En revanche, 71% des britanniques sont encore opposés à l'€.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 20 Jan - 14:34

Pour Sandra, outre cette crise cadeau du ciel, dividendes garantis, les salariés à la rue par plan sociaux, dont les actionnaires n'auraient pas rêvés, j'ai trouvé cette analyse en temps réel de Sebastien Musset intéressante, sur les banques et cette crise, ce que voit mais ne comprend pas le citoyen lambda:(Monopoly urbain)
http://sebmusset.blogspot.com/2009/01/monopoly-urbain.html
Citation :
samedi 17 janvier 2009
C'est beau une banque la nuit

Le bus 95 remonte le XVe arrondissement vers le centre de Paris, le long d'un axe dit populaire, sans une âme qui traîne après 20 heures. Pas de piétons, peu de lumières, quelques variations bleutées du journal télévisé s'échappent synchrones par les alcôves alignées aux étages des barres en béton.

Le bus traverse la place du 18 juin et change de régime pour glisser, Rue de Rennes, vers le centre à fric.

Ici comme dans le XVe, malgré leurs adresses précieuses, les rideaux de fer des bars et des petits commerces (vente à emporter, d'accessoires ou de téléphonie mobile) sont de plus en plus souvent baissés, même la journée, barrés de la mention bail à céder.

Vu du bus, le défilement du panorama urbain prend un sens que le piéton parisien concentré à esquiver les colonnes publicitaires, les kiosques à Closer, les bancs où personne ne s'assoit jamais, les velib et les scooters mal garés ne peut appréhender. De cette hauteur, aux premières heures de la nuit, on perçoit mieux l'hécatombe : Succession des liquidations judiciaires. Dans ces humbles commerces là, il ne sera plus question de travailler le dimanche ou pas.

Le bus s'invite dans le quartier dit aisé. Le mètre carré y est à peine plus cher que Porte d'Orléans, c'est à dire bien trop cher pour ces gens qu'on appelle les gens. Aux pieds des façades blêmes des immeubles inhabités s'étalent, illuminées, les grandes boutiques de chaîne. L'une chasse l'autre. Elles offrent aux yeux du fauché, leurs vastes alignements de jeans boot-cut ou de polos à kékés. A ce moment précis, la vie est ailleurs. A Vierzon ou dans la banlieue de Nancy ça pulse plus qu'ici.

Au cœur du cimetière urbain, depuis un an, ne sont inaugurés que des mini-banques avec des mini-supérettes pas loin pour nourrir à prix surtaxés les employés à mini-salaires. La grande distribution, je comprends : Elle s'adapte et elle en a sous le matelas. Mais, il me semblait entendu que pour les banques c'était tendu. 2008, une mauvaise année. En 2009, les banques sont sauvées, elles repartent d'un bon pied. La crise maintenant c'est pour leurs clients.

De ma plate-forme d'observation mobile, le banking-business m'a l'air plus florissant que jamais. Des banques, au pied de ce pâté d'immeubles comme au précédent, j'en compte bien plus que de boulangeries, de boucheries et de fleuristes réunis. Aux angles des boulevards, règnent toujours les grandes succursales d'antan. Sur leurs vitrines sont placardées des annonces idylliques et colorées pour tel prêt à taux libérateur garanti.

Le bus pénètre maintenant dans ces ruelles étroites où le moindre arrêt de véhicule cause la paralysie complète du vieux Paris. Là aussi, je retrouve tous les 15 mètres une enseigne familière, que parfois au détour d'un scandale l'on a préféré rebaptiser, Banque Nationale du Pari ou Crédit Lions-les. De la taille d’une sandwicherie (et pour cause, elles occupent d'anciennes sandwicheries), ces établissements bonsaïs s'étirent le long d'un corridor de 3 mètres de large sur 10 de long. La journée on y trouve deux employés qui s'ennuient ferme, pas de coffre et jamais trop de clients puisque elles sont la réplique à l'échelle 1/4 d’autres locaux de mêmes enseignes, plus grands et aussi vides, à moins de 100 mètres de là.

C'est ici que je descends. De cet arrêt au suivant (mon lit à 150 mètres), je compte 8 banques, 7 SDF et 12 distributeurs de billets.

De quoi vais-je me plaindre ? Désormais pour gérer mon épargne estimée à 16 euros, j'ai à ma disposition 3 officines à moins de 2 minutes de marche.

Une question cependant :
Sont-ce nos frais de tenue de compte ou les milliards injectés qui permettent au secteur bancaire (innocente victime des tristes évènements que l'on connaît) de se refaire une santé foncière en récupérant les emplacements en or des petits commerces qu'il a contribué à faire péricliter en leur coupant net des crédits, via le sourire désarmant d'une conseillère clientèle de 25 ans débitant son désolé mais non négociable :

- "Vous comprenez Monsieur Fauche-man c'est la crise" ?

Probablement un savant mélange, fiscalement optimisé, des deux.

Seb Musset est l'auteur d'Avatar et Perverse Road disponibles ici


(Ci-dessous : Une version rurale.)

* Banque (n.m) : service forcé et payant, de collecte et d’exploitation de votre argent.

A voir aussi sur les manipulation audio-visuelles, son film sur la Génération M6
http://www.dailymotion.com/mychannel/LesFondusEnchaines/video/x7wuh2_sm-generation-m6_webcam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Les révélations sur les bonus de Merrill Lynch font désordre   Sam 14 Fév - 18:48

Les révélations sur les bonus de Merrill Lynch font désordre

Citation :
L'affaire des bonus versés aux banquiers de Wall Street, en commençant par ceux de Merrill Lynch, a été relancée par le procureur de New York, Andrew Cuomo, compliquant un peu plus l'audition devant le Sénat des dirigeants des plus grandes banques américaines.

Peu avant l'audition des banquiers américains au Congrès, mercredi 11 février, l'enquête sur les bonus distribués aux dirigeants de Merrill Lynch a livré quelques mauvaises surprises sur les modes de rémunérations des banquiers de Wall Street. Dans une lettre adressée au président de la commission des Services financiers de la Chambre des représentants, Barney Frank, le procureur général de l'Etat de New York Andrew Cuomo a ainsi révélé que la banque avait grassement rétribué ses principaux dirigeants. Les 149 bonus les plus importants ont ainsi totalisé quelques 858 millions de dollars sur les 3,6 milliards distribués par Merrill Lynch. Leur versement, réalisé peu avant son rachat par Bank of America et l'annonce de pertes trimestrielles colossales, pose de "sérieuses et dérangeantes questions", souligne le procureur.

Ces révélations sont intervenues quelques heures avant l'audition au Congrès des principaux dirigeants des banques américaines, dont Kenneth Lewis, le PDG de Bank of America. Le dirigeant a longuement insisté sur l'utilité des 45 milliards de dollars reçus de l'Etat, qui ont permis à la banque de prêter plus de 115 milliards de nouveaux crédits aux consommateurs et aux entreprises au quatrième trimestre 2008. Il a en revanche été beaucoup plus concis concernant les rémunérations des dirigeants de la banque, rappelant seulement les mesures de réduction des bonus des principaux cadres de Bank of America déjà annoncées. Aucun mot sur Merrill Lynch.

Selon l'enquête d'Andrew Cuomo, la banque rachetée par Bank of America le 1er janvier dernier a pourtant été très généreuse avec ses principaux dirigeants. "Alors que les 39.000 salariés de Merrill ont reçu des bonus, l'essentiel des fonds ont été distribués de manière disproportionnée en faveur d'un petit nombre d'individus", constate le procureur. Andrew Cuomo indique notamment que 14 personnes ont reçu des bonus de plus de 10 millions de dollars, totalisant 250 millions, et que 696 personnes ont reçu des bonus d'un million ou plus (voir les détails dans le tableau).

Problème, ces versements sont intervenus trois jours avant la finalisation du rachat de Merrill Lynch, le 5 décembre dernier, et peu avant l'annonce d'une perte de 15,3 milliards de dollars au quatrième trimestre. "Merrill Lynch n'a jamais accordé de bonus aussi tôt", note Cuomo. "Une question dérangeante qui doit être posée est de savoir si Merrill Lynch et Bank of America ont planifié les bonus de telle façon à forcer les contribuables à payer pour eux", estime le procureur, qui rappelle que sur les 45 milliards reçus par Bank of America, 20 milliards ont en effet servi à faciliter la fusion entre les deux établissements.

Sur ce point, les versions diffèrent. L'ex-PDG de Merrill, John Thain, s'est défendu en déclarant que tous les versements "ont été déterminés conjointement avec Bank of America" et approuvé par le comité des rémunérations de la banque."Bank of America a plaidé pour une réduction des bonus", a de son côté déclaré au Wall Street Journal un porte-parole de la banque. "Bien que nous ayons eu un droit de consultation, c'était la dernière décision de Merrill Lynch. Par ailleurs, un montant substantiel des bonus était garanti par contrat", ajoute-t-il.

Le procureur général de New York, qui a envoyé mardi 27 janvier une citation à comparaître à John Thain et un autre dirigeant de BoA, va de son côté continuer "à examiner si les dirigeants des deux groupes ont violé leurs obligations envers les actionnaires". Au premier rang desquels l'Etat.

Détail des bonus octroyés par Merrill Lynch:

* les quatre premiers bonus ont reçu 121 millions de dollars
* les quatre suivant 62 millions,
* Les six suivant 66 millions,
* 14 personnes ont reçu des bonus de plus de 10 millions, totalisant 250 millions
* 20 personnes ont reçu des bonus de plus de 8 millions
* 53 personnes des bonus de plus de 5 millions
* 149 personnes des bonus de plus de 3 millions, représentent 858 millions
* 696 personnes ont reçu des bonus d'un million ou plus


Julien Beauvieux

http://www.e24.fr/finance/article57046.ece
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cycas
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 693

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 21 Fév - 17:53

La Californie si riche au bord de l'asphyxie augmentera ses simpôts.

Source : Le Figaro économie

Citation :
La Californie adopte
un budget de crise

Armelle Vincent

Le budget prévoit des hausses d'impôts pour contrer un déficit alarmant.

Los Angeles

Après une session de plus de 30 heures, la plus longue de l'histoire du «Golden State», précédées de trois mois de négociations entre démocrates et républicains, les élus de Californie ont voté un budget de crise, qui devait être promulgué hier par Arnold Schwarzenegger. Le gouverneur s'est félicité de la fin de ce feuilleton qui a terni son deuxième mandat à la tête de l'État le plus riche et le plus peuplé des États-Unis.

Le texte prévoit 14 milliards de hausse d'impôts et 16 milliards de coupes budgétaires, pour compenser la chute des recettes fiscales provoquée par la crise immobilière et la baisse de la consommation. Son adoption permet le recours à l'emprunt.

Il a été adopté dans une atmosphère dramatique. Des sénateurs, armés de sacs de couchage et de brosses à dents, ont campé pendant quatre jours devant le Parlement. Quelque 20 000 fonctionnaires attendaient avec angoisse leurs lettres de licenciement envoyées par le gouverneur pour faire pression sur les élus. Une telle mesure aurait permis d'économiser 750 millions de dollars.

«Nous faisons face à une catastrophe d'une ampleur sans précédent et le rêve californien va devenir le cauchemar californien», déclarait le sénateur démocrate Alan Lowenthal cette semaine.

En l'absence d'un vote, le déficit de la Californie, de 42 milliards de dollars, augmente de 500 dollars chaque seconde. La Constitution oblige les États américains à avoir un budget équilibré s'ils veulent pouvoir se refinancer à court terme par l'emprunt.


Au bord de l'insolvabilité

Le gouverneur et ses alliés se heurtaient à l'opposition de trois républicains hostiles aux hausses d'impôts. Ils ont fini par rallier les démocrates en échange de modification dans la loi électorale de l'État et du retrait du plan d'une augmentation des taxes sur les prix de l'essence.


Coupes dans les dépenses obligent, 5 300 projets de travaux publics sont gelés, faute de fonds, ce qui donne des paysages de désolation en Californie. Telle est l'affligeante situation de la Californie, huitième puissance économique mondiale si c'était un pays, mais aujourd'hui au bord de l'insolvabilité.

En attendant la manne fédérale du plan Obama de 787 milliards de dollars, le gouverneur Arnold Schwarzenegger prendra bientôt quelques jours de congé pour filmer une scène du nouveau film de son ami Sylvester Stallone, The Expandable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cycas
Préfet
Préfet


Nombre de messages : 693

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 21 Fév - 17:55

Que proposent les économistes du PSUNE pour sortir de la crise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 21 Fév - 19:56

Un plan budgétaire sérieux, avec de nombreuses économies d'énergie. J'en vois des évidentes Smile Donc pas de hausses d'impôt, éventuellement même des baisses. En plus, par notre politique, le chômage s'effondrant, son coût social baissera et les dépenses aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eisner
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 77

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 21 Fév - 20:42

Sortir de la crise?

Il y aura peut-être une accalmie passagère, mais on ne peut pas sortir de la crise sans revenir de façon radicale sur le mondialisme. Ce dernier est générateur de déséquilibres tels qu'aucune analyse économique ne peut être appliquée, même pour faire de simples diagnostics.

Il y a, du côté des pays dits riches, le fait qu'on y consomme beaucoup plus qu'on n'y produit. Je l'ai expliqué dans un message récent. Plus fondamentalement, penser l'économie mondialement exige de penser le produit brut par habitant à l'échelle mondiale. Il peut y avoir des disparités "de classe", aussi scandaleuses qu'elles puissent être : tel grand patron peut gagner 1000 fois le SMIC, voire davantage. Mais il ne peut pas y avoir de disparité géographique géante. C'est comme si l'océan atlantique était 100m au dessus de l'océan pacifique. Alors que quelques barrages, quelques châteaux d'eau ici où là ne posent aucun problème.

Réfléchissons à la valeur de l'euro ou du dollar. Cela fait longtemps que cette valeur n'est plus liée à l'or. La valeur d'une monnaie aujourd'hui est fixée par l'activité économique. Or que valent les économies occidentales? Il faut les évaluer en les imaginant transférées en Chine ou en Inde, pays qui pèsent à eux deux plus de trois fois l'ensemble de l'Europe et des USA et qui ont tendance à être les seuls à produire. On verrait alors que ces économies sont encore surévaluées, et que les monnaies le sont encore davantage puisque les bourses sont basses.

Si l'on devait amorcer un retour à l'équilibre, on verrait l'euro, le dollar et le yen baisser fortement par rapport aux monnaies des pays émergents. Et on verrait le pétrole s'envoler. Cependant on n'amorce pas un retour à l'équilibre, on est dans une tourmente qui s'auto-alimente. Elle produit une récession qui frappe les pays émergents et fait baisser le prix du pétrole, des matières premières, des aliments de base. Parce que les pays émergents possèdent une partie de l'économie des pays riches, laquelle ne vaut guère plus que les fonds Madoff.

Maintenant, si l'équilibre devait finalement arriver, l'Europe, les USA et le Japon appartiendraient à la Chine et à l'Inde. Nous serions dépouillés de tout ce que nous avons eu, niveau de vie, protection sociale, terre, usines et constructions.

La solution à appliquer en urgence, à la fois pour briser le tsunami et nous protéger de ce qu'il va laisser derrière lui, est un protectionisme intelligent. L'appliquer dans les états européens serait catastrophique car aucun ne peut vivre en autarcie. L'appliquer à l'échelle de l'Europe serait dur, mais salvateur. Il faudrait une sorte de blocus continental avec les Russes, incluant les Anglais.

Donc il faudrait, dans l'urgence, à la fois bâtir l'Europe politique et dénoncer tout ce qui la lie au reste du monde : déclarations, traités, organisations. Cela serait d'ailleurs bénéfique aux autres continents. Car sur le rempart européen se briseront alors les éléments déchaînés. Et rien n'interdira des échanges contrôlés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 21 Fév - 23:17

Eisner a écrit:
Si l'on devait amorcer un retour à l'équilibre, ............................................................................................ Cependant on n'amorce pas un retour à l'équilibre, on est dans une tourmente qui s'auto-alimente. Elle produit une récession qui frappe les pays émergents et fait baisser le prix du pétrole, des matières premières, des aliments de base.

Maintenant, si l'équilibre devait finalement arriver, l'Europe, les USA et le Japon appartiendraient à la Chine et à l'Inde.

En ce qui concerne les pays émergeants comme le Brésil, je dirais que la crise existe uniquement à la télévision, et donc dans la vis de tous les jours, mais ce n'est pas du tout du tout ce que vous vivez en Europe, ces jours ci, tout le monde est parti sur les plages, et les plus natis vont défiler, ils ont souvent une main devant et l'autre derrière....vivant avec la carotte imaginaire......et l'espoir qui fait vivre.....

Eisner a écrit:
Maintenant, si l'équilibre devait finalement arriver, l'Europe, les USA et le Japon appartiendraient à la Chine et à l'Inde.
(BRIC=Brésil, Russie, Inde et Chine) donc, l'Europe s'en sort bien[/b] mais si elle est unie de Reykjavik à Vladivostok .........

Eisner a écrit:
La solution à appliquer en urgence, à la fois pour briser le tsunami et nous protéger de ce qu'il va laisser derrière lui, est un protectionisme intelligent. L'appliquer dans les états européens serait catastrophique car aucun ne peut vivre en autarcie. L'appliquer à l'échelle de l'Europe serait dur, mais salvateur. Il faudrait une sorte de blocus continental avec les Russes, incluant les Anglais.
Lá aussi, de Reykjavik à Vladivostok .........
Eisner a écrit:
Donc il faudrait, dans l'urgence, à la fois bâtir l'Europe politique et dénoncer tout ce qui la lie au reste du monde
TABULA RASA, tout devient caduque, bonjour l'Europe des bâtisseurs, au revoir les systèmes destructeurs.....

Eisner a écrit:
Donc il faudrait, dans l'urgence, à la fois bâtir l'Europe politique et dénoncer tout ce qui la lie au reste du monde
Soucieuse du travailleur Européen, non libéral, sociale et protectionniste....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 22 Fév - 1:58

Ferrier a écrit:
C'est une question très difficile que d'aborder la problématique économique quand on ne possède pas les outils d'analyse pour cela, ce qui est fondamentalement mon cas, même si jour après jour cela progresse. Je pourrais expliquer globalement la crise de l'immobilier, l'effondrement du cours du pétrole et des matières premières, la montée en revanche du prix de l'or (or comme valeur refuge).

Maintenant il y a en effet le poids de la dette, considérable aux USA, et qui peut peser fortement sur l'économie de ce pays, ce que beaucoup d'analystes pensent. Contrairement à la crise de 1929, intense mais dont les effets durèrent dix ans, cette crise structurelle profonde que nous connaissons aujourd'hui peut durer bien plus longtemps.

La politique classique, c'est de procéder à une dévaluation de la monnaie, mais cette politique n'est pas sans risques. C'est surtout essayer de faire porter le poids de la dette sur les autres. Avec les accords internationaux, ce n'est plus vraiment possible.

En tout cas, dans cette crise, c'est une belle victoire de l'euro, et les Islandais sont d'ailleurs en train de comprendre leur intérêt d'adopter l'€ et de rentrer dans l'UE. Avec l'effondrement du cours du pétrole, la Norvège pourrait être également tentée. En revanche, 71% des britanniques sont encore opposés à l'€.


Moi ce qui m'intéresse ce sont les scénarios possibles et ce que l on pourrait faire dans chaque cas !

Pour l'euro, il est certes vrai que si l on avait eu plusieurs devises se faisant la guerre en Europe, la situation aurait été a l avantage du dollar et totalement catastrophique pour l Europe....
QUand aux anglais leur monnaie risque de toucher le fond, tant pis pour eux !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LYCURGUE
Optione
Optione


Nombre de messages : 102

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Ven 18 Sep - 7:36

Diacre a écrit:

Citation :
Une crise boursière n'entraine pas une crise économique. Il faut savoir faire la distinction

Parfaitement exact, la bourse n'est qu'un rapport subjectif à l'état de l'entreprise, pas objectif !

LYCURGUE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 20 Sep - 14:02

LYCURGUE:

Oui c'est pour cela que le chômage va tendre a battre des records et que la production industrielle est a un plus bas niveau historique, si vous n'êtes pas en accord je peux vous assommer de graphiques et de lien qui je n'en doute pas une seule seconde vous feront revenir sur vos positions.

World is coming down !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LYCURGUE
Optione
Optione


Nombre de messages : 102

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 20 Sep - 15:28

Je n'ai jamais dit, Diacre non plus, que la réaction des actionnaires était toujours injustifiés. J'ai juste énoncé que la bourse était l'état entreprise vu par les actionnaires. Si vous pensez l'inverse, c'est plus à vous de revenir sur votre position, avant d'assomer tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Aujourd'hui à 13:39

Revenir en haut Aller en bas
 
La plus grave crise économique de l'histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crise économique au ... Vatican
» Laurent Beauvais et la crise économique.
» Grave crise d'énérgie au Maroc
» Crise économique en Côte-d'Or
» BŒUF ÉCONOMIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Général - General-
Sauter vers: