FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Turquie: une avance lente vers l'UE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Turquie: une avance lente vers l'UE   Mer 6 Sep - 13:45

Citation :
La Turquie avance au ralenti vers l'Union européenne

LE MONDE | 06.09.06 | 15h10 • Mis à jour le 06.09.06 | 15h10

ISTANBUL CORRESPONDANCE

Malgré les avertissements répétés des responsables européens tout au long des derniers mois, la crise couve entre la Turquie et l'Union européenne, peu satisfaite du rythme des réformes menées par le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. Depuis l'ouverture des négociations d'adhésion, le 3 octobre 2005, plusieurs dossiers cruciaux sont dans l'impasse. Pour tenter de convaincre les dirigeants européens de la bonne volonté turque, le négociateur en chef avec l'UE, Ali Babacan, s'est lancé dans une tournée périlleuse : La Haye mardi 5 septembre et Bruxelles, à partir de mercredi 6 septembre.

Certains craignent, en effet, le risque d'un "déraillement" de la candidature turque, à l'automne, selon l'expression déjà utilisée par le commissaire européen à l'élargissement, Olli Rehn, en juin. Le think-tank bruxellois Les amis de l'Europe a jugé, dans un rapport publié mardi, les scénarios de "la voie de garage" ou du "grave accident de train" comme étant les plus plausibles.

Car la Turquie a nettement réduit le rythme de ses réformes structurelles. C'est ce qu'a souligné le rapport présenté, lundi 4 septembre, par l'eurodéputé néerlandais (Parti populaire européen, droite) Camiel Eurlings, devant la commission des affaires étrangères du Parlement de Strasbourg. "Des progrès insuffisants" sont soulignés, notamment concernant le "traitement équitable des minorités religieuses" chrétiennes ou alévies, et "en matière de liberté d'expression, de relations entre civils et militaires, de droits des femmes, de droits syndicaux". "Le rapport Eurlings est un avant-goût du rapport régulier que la Commission européenne doit rendre en octobre, prédit Cengiz Aktar, universitaire, spécialiste des questions européennes à l'université de Bahçesehir d'Istanbul. Il en dit long sur les relations actuelles entre la Turquie et l'UE : il aborde les sujets qui fâchent et montre que Bruxelles n'attend plus rien d'Ankara."

L'OUVERTURE DES PORTS

Le principal point de blocage reste l'application du protocole portant sur l'union douanière entre la Turquie et l'UE élargie aux dix derniers membres intégrés, dont Chypre. "Cet engagement doit être respecté, a prévenu, samedi 2 septembre, le ministre finlandais des affaires étrangères, Erkki Tuomioja (la Finlande assure la présidence tournante de l'UE). Sinon au minimum (...), nous devrons suspendre les négociations d'adhésion sur tous les sujets liés au marché unique." "Nous attendons une démarche réciproque, justifie Yasar Yakis, le président (AKP) de la commission des affaires européennes au Parlement d'Ankara. Nous nous sommes engagés à ouvrir nos ports mais l'UE doit lever l'embargo commercial contre la partie turque de Chypre."

Devant ces difficultés, la Turquie a perdu de sa fougue. D'autant plus qu'à la veille d'une année électorale chargée, les réformes risquées restent en attente. La puissante organisation patronale turque, la Tüsiad, principal soutien de la candidature à l'UE, s'en est pris au gouvernement. "C'est vrai qu'il y a un ralentissement et un désintérêt pour les questions européennes, a déclaré, mercredi 30 août, Aldo Kaslowski, le président de Tüsiad-International. Nous devons faire plus d'efforts."

Mais, au-delà des milieux d'affaires, déjà tournés vers l'Europe, la population turque penche nettement vers l'euroscepticisme. Selon un sondage publié le 30 août par le quotidien Vatan, 76 % des Turcs ne font pas confiance à l'UE.

Guillaume Perrier

Très bien tout ça. Qu'ils deviennent de plus en plus europhobes à Ankara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Turquie: une avance lente vers l'UE   Mer 6 Sep - 13:51

Citation :
Le Parlement européen demande à Ankara de reconnaître le génocide
arménien


Alexandrine Bouilhet .

Publié le 06 septembre 2006Actualisé le 06 septembre 2006 : 07h49

Les amendements de la commission des Affaires étrangères nourrissent la polémique autour de la candidature turque.

LE PARLEMENT européen fait pression sur Ankara pour obtenir la reconnaissance du génocide arménien dans le cadre des négociations de la Turquie à l'Union européenne. Lors d'un vote très serré, survenu dans la nuit de lundi à mardi, à Strasbourg, la commission des Affaires étrangères du Parlement européen a adopté trois amendements appelant «la Turquie à reconnaître le génocide arménien en tant que préalable à l'adhésion».

Cette formulation, la plus radicale jamais adoptée au Parlement européen, a été dénoncée dès hier par Ankara. «Nous sommes consternés par les efforts visant à imposer des préconditions qui sont loin d'être objectives sur des questions qui nécessitent une discipline académique sérieuse», indique le communiqué du ministère turc des Affaires étrangères.

Pourparlers

Ankara estime que c'est aux historiens, et non aux députés, de s'exprimer sur la question arménienne. Plusieurs Parlements nationaux, notamment l'Assemblée nationale française et le Parlement belge ont voté des résolutions demandant à la Turquie de reconnaître le génocide arménien. Le Parlement européen a également voté en ce sens à deux reprises, en 2004 et 2005, sans toutefois faire de la reconnaissance une condition à l'adhésion.

Consultatif, le vote du Parlement européen nourrit la polémique autour de la candidature turque, très mal en point depuis six mois. Pilote des pourparlers d'adhésion, la Commission européenne, qui doit rendre un rapport stratégique décisif le 24 octobre, estime que la question arménienne ne peut pas devenir, en cours de négociations, une précondition d'adhésion. «La reconnaissance du génocide arménien n'est pas un préalable à l'adhésion turque» a répété lundi, à Bruxelles, José Manuel Barroso, invité par les députés libéraux belges. «Il faut du temps pour ce genre d'exercice, qui doit être effectué sur une base volontaire», a-t-il ajouté, demandant à son auditoire : «Combien de temps l'Église catholique a-t-elle mis pour reconnaître les crimes de l'Inquisition ?»

Levée de boucliers

Les députés européens ont adopté cet amendement contesté, à l'occasion d'un vote sur le rapport du député conservateur néerlandais Camiel Eurlings, dont la tonalité est très critique sur la Turquie. (Nos éditions d'hier). Sur la seule question arménienne, chère aux Français, une vingtaine d'amendements ont été déposés. Ce vote n'est pas définitif. Le Parlement européen sera appelé à adopter le rapport Eurlings, en séance plénière, fin septembre. Compte tenu de la levée de boucliers en Turquie, il n'est pas certain que l'amendement pro-arménien tienne jusque-là. «C'est typiquement le genre d'amendement qui peut être remis en cause en séance plénière», indiquent les élus libéraux du Parlement, très favorables à la candidature de la Turquie. Si elle fait l'unanimité en France, la question arménienne divise encore l'Europe. Par solidarité avec la Turquie, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont toujours évité de faire pression sur Ankara pour la reconnaissance du génocide arménien.

Et ça en prime. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frédérique
Légat
Légat


Féminin Nombre de messages : 1110

MessageSujet: Re: Turquie: une avance lente vers l'UE   Mer 6 Sep - 14:08

Les historiens se sont déjà exprimés sur la question du génocide arménien!
Les allemands ont fait un énorme effort concernant le génocide des juifs et la seconde guerre mondiale. Les français ont fait leur devoir de mémoire concernant leur part de responsabilité durant cette guerre (pour la France).
ESt-ce donc si difficile de reconnaitre ses erreurs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Turquie: une avance lente vers l'UE   Aujourd'hui à 20:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Turquie: une avance lente vers l'UE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuilly : Martinon vers la sortie
» vers la sobriété heureuse
» Manifestations en Turquie
» Vers qui se tourner?
» La Turquie autorise le port du voile à l'université

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: La Nation Européenne - The European Nation-
Sauter vers: