FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire du cheval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Histoire du cheval   Lun 22 Nov - 21:15

Le cheval, la plus salutaire conquête de l'homme

LE MONDE | 22.11.04 | 14h53


On ne le rappellera jamais assez : l'homme est en train de détruire la diversité du vivant avec une intensité que seules les forces naturelles pouvaient jusqu'alors atteindre. Pourtant, il est quelques espèces que la nôtre peut s'enorgueillir d'avoir protégées, voire arrachées à la disparition. Le cheval, par exemple. Si cet animal n'était pas devenu "la plus noble conquête de l'homme", peut-être, en effet, aurait-il été depuis longtemps rayé de la surface du globe.

Car il revient de loin, notre beau destrier ! Au moins de 55 millions d'années. En ces temps de l'éocène, ses ancêtres se résumaient à un curieux petit animal à l'allure de lévrier : l'Hyracotherium.

Aujourd'hui, les seuls spécimens issus de ce lointain aïeul sont du genre Equus. Soit une dizaine d'espèces en tout et pour tout : trois zèbres, quelques ânes, onagres et chevaux sauvages... et l'unique cheval domestique que nous connaissons, Equus caballus. Mais, entre-temps, quel foisonnement ! Une aventure au long cours que Véra Eisenmann, paléontologue au Muséum national d'histoire naturelle (Paris), connaît mieux que quiconque, puisqu'elle a passé sa carrière à traquer les chevaux fossiles - soit, le plus souvent, des os et des dents -, sur tous les continents.

"Parce que nous connaissons le point de départ (Hyracotherium) et que nous nous intéressons à un point d'arrivée (le cheval), il est tentant d'imaginer une "lignée" menant de l'un à l'autre", souligne-t-elle. Mais il y a, de fait, beaucoup de points d'arrivée dans cette évolution "buissonnante", essentiellement survenue "en Amérique du Nord, d'où sont parties plusieurs vagues de migrations en direction de l'Eurasie et de l'Amérique du Sud". Plutôt qu'imaginer des lignées, cette spécialiste préfère ainsi évoquer les époques durant lesquelles certains "modèles" - trois, principalement - ont prospéré.

VÉGÉTATION STEPPIQUE

Le premier, qui s'observe pendant près de 50 millions d'années, correspond à des formes d'équidés "primitives", bien adaptées au milieu forestier. Mais au début du miocène, il y a environ 20 millions d'années, le changement du climat entraîne le développement des prairies aux dépens des forêts.

Apparaît alors le deuxième modèle, qui va pendant un temps évoluer parallèlement au précédent. Avec, cette fois, des modifications morphologiques majeures, notamment de l'appareil locomoteur. La souplesse des pattes perd de son intérêt, la vitesse et l'endurance prennent de l'importance pour échapper aux prédateurs : déjà, le cheval s'esquisse.

Parahippus, Merychippus, Hipparion... Duquel de ces genres - qui, tous, avaient disparu il y a 500 000 ans - est né le genre Equus, membre parmi d'autres du dernier modèle ? On sait seulement que ses plus anciens représentants apparaissent, toujours sur le continent nord-américain, il y a plus de 4 millions d'années.

Encore 2 millions d'années environ, et leurs descendants, profitant d'une période glaciaire, migrent vers l'Eurasie en empruntant le détroit de Béring devenu praticable. Quelques centaines de millénaires plus tard, plusieurs variétés de chevaux galopent dans l'Ancien Monde. Avant que leurs populations ne deviennent carrément abondantes il y a 100 000 ans, à la faveur du développement de la végétation steppique qui accompagne la dernière glaciation.

Que leur est-il arrivé par la suite ? Si la préhistoire des équidés se perd dans les méandres de leurs croisements et migrations, l'histoire des chevaux eux-mêmes n'est guère plus simple, ni franchement mieux comprise.

Comment, notamment, expliquer que tous ces quadrupèdes, après s'être épanouis durant la majeure partie du quaternaire dans toutes les régions du monde, aient subi il y a 10 000 ans une extinction massive ? A dire vrai, celle-ci fut même totale sur le continent nord-américain, berceau d'origine sur lequel le cheval, paradoxalement, fut "introduit" par Christophe Colomb et Hernan Cortes.

Cette hécatombe est-elle entièrement imputable aux changements climatiques et aux contraintes d'adaptation qui leur furent liées (on sait que la taille des pattes des chevaux américains diminua d'environ 10 % durant les 15 000 ans précédant leur disparition), comme le suggérait il y a un an, dans la revue Nature, une étude de datation menée à l'Institut de biologie arctique de l'université d'Alaska ? Faut-il y voir également la part des hommes, dont les premiers peuplements connus dans cette région du monde datent sensiblement de la même période ?

"La disparition des chevaux en Amérique comme en Europe s'inscrit dans un cadre plus vaste, celui des grandes extinctions qui ont accompagné et suivi la fin de la dernière époque glaciaire", estime prudemment Véra Eisenmann. Quoi qu'il en soit, une partie des chevaux asiatiques et européens fut épargnée. C'est à partir d'eux que l'homme a pu se livrer, depuis environ 6 000 ans, à divers essais de domestication.

Où, comment, à partir de quelles lignées ? Les modalités de cette domestication constituent pour les chercheurs un autre casse-tête, et non des moindres. Seule certitude : du petit Hyracotherium d'il y a 55 millions d'années au grand ongulé actuel, il s'en est fallu de peu que la chaîne ne se casse. Les fossiles le prouvent : le cheval l'a échappé belle.

Catherine Vincent

_________________
"Europe, relève toi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire du cheval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Ecologie - Ecology-
Sauter vers: