FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'une certaine coresponsabilité US et Khmer rouge ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandra
Optione
Optione


Féminin Nombre de messages : 166

MessageSujet: D'une certaine coresponsabilité US et Khmer rouge ...   Mar 16 Mai - 21:22

Citation :
La chute de Phnom Penh se déroula le 17 avril 1975.

Parmi les arguments contre le communisme et comme prétendue preuvre par les faits de la pertinence de l'anticommunisme, l'on trouve en très bonne place les événements concernant le régime khmer rouge. Et pourtant ...

http://roel.meurders.nl/pictures/asia-ovally/08-cam-phnom-penh-killing-fields-skulls-of-victims.jpg


" Phnom Penh est la capitale du Cambodge, située dans le sud-ouest du pays, sur la rivière Tonle Sap, un affluent du Mékong. ...

... Pendant la guerre du Viêt Nam, le Cambodge, y compris Phom Penh fut utilisé comme base par l'armée Viêt cong, et des milliers de réfugiés de tout le pays envahirent la ville pour fuir les combats entre les troupes gouvernementales, les vietcongs, les troupes du sud Viêt Nam et leurs alliés et les Khmers rouges. ...

... Les Khmers rouges furent chassés de Phnom Penh par les vietnamiens en 1979 et les gens commencèrent à retourner dans la ville. "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phnom_Penh



" ... À la fin des années 1960, la guerre que les États-Unis livrent au Viêt Nam s’étend au Cambodge, où les troupes américaines viennent débusquer, à l'aide de bombardements massifs, les forces vietnamiennes qui s’y étaient réfugiées pour fournir des armes au Front national de libération du Viêt Nam du Sud (Vietcong). Le 18 mars 1970, avec la bénédiction de la CIA, le maréchal Lon Nol orchestre un coup d'État et renverse la monarchie, incapable selon lui de faire respecter la loi dans le pays. Débarrassé d'un gouvernement intransigeant dans son implication dans la guerre du Viêt Nam, les États-Unis profitent de la situation en se livrant en toute impunité à des opérations militaires intensives, causant près de 500 000 victimes entre 1969 et 1973.

Une guerre civile se déclenche. Norodom Sihanouk et ses partisans se joignent aux Khmers rouges contre le nouveau régime sous un front commun : le Gouvernement Royal d'Union Nationale du Cambodge (GRUNC).

Malgré l'appui du Viêt Nam du Sud et des États-Unis, le régime de Lon Nol s'avère brutal, corrompu et incompétent dans la lutte contre le communisme. En 1973, la situation militaire se détériore et l'armée n'est en mesure que de défendre la capitale, Phnom Penh, surpeuplée de réfugiés fuyant les bombardements américains ou les mesures drastiques déjà imposées dans les zones rurales par les Khmers rouges. Ces derniers, sous la promesse de mettre un terme à la guerre, gagnent en popularité et passent, en l'espace de quelques années, de la guérilla à la guerre ouverte. ...

... À partir de 1977, après avoir survécu à trois tentatives d'assassinat et constatant l'incapacité des Khmers rouges à maintenir l'ordre, Pol Pot multiplie les purges de son parti, parsème les frontières de mines anti-personnelles et prêche une véritable guerre sainte contre le Viêt Nam, son ancien allié, à qui il impute la responsabilité de ses échecs. ...

... Pour en finir avec le régime des Khmers rouges dont l'hostilité antivietnamienne atteignait son paroxysme, le Viêt Nam envahit, le 7 janvier 1979, le Kampuchéa Démocratique avec l’aide de l’URSS, renversant le dictateur et mettant ainsi fin à la terreur qu’il avait instaurée. Avec l'aide de l'armée vietnamienne, un nouveau gouvernement est formé par d'anciens Khmers rouges opposés à Pol Pot, dont la plupart ont fuit les innombrables purges de 1977-1978. Le Kampuchéa Démocratique devient la République Populaire du Kampuchéa. ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pol_Pot



" ... En janvier 1979, le Viêt Nam envahit le Cambodge pour mettre un terme au régime. Les incidents de frontières s'étaient multipliés du fait de la paranoïa des dirigeants Khmers rouges, qui avait réveillé une rivalité pluriséculaire entre le Cambodge et le Viêt Nam. Sans doute la République socialiste du Viêt Nam avait-elle perçu l'opportunité, par le biais de défections de cadres et de ses propres incursions en territoire cambodgien, que constituait l'état de délitement avancé du pays, ravagé par la famine, la peur et les pénuries. ...

... Malgré la peur de la domination vietnamienne qui est traditionnellement ancrée dans les esprit cambodgiens, l'armée vietnamienne est aidée par de nombreuses défections de Khmers rouges et est accueillie avec soulagement par la population. ...

... Les États-Unis et d'autres gouvernements occidentaux, ainsi que la Chine, continuent de reconnaitre le Kampuchéa Démocratique comme gouvernement du Cambodge pour marquer leur désapprobation de l'occupation vietnamienne, soutenue par l'URSS. ...

... Les États-Unis soutiennent la résistance Khmer rouge par l'intermédiaires d'alliés thaïlandais. ...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Khmers_rouges



Voici un lien traitant entre autre du contexte dans lequel le génocide khmer rouge se déroula.
http://www.systerofnight.net/religion/html/guerres_indochine.html

En 3) les liens entre les USA et les khmers rouges se trouvent évoqués.
La fonction copier-coller est bloquée sur ce site mais chacun pourra s'il le souhaite prendre le temps de lire les paragraphes concernant le Cambodge.
Je retranscris tout de même à la main deux des phrases du texte :
" ... Face à ses ennemis vitnamiens, les Etats-Unis se mettent à soutenir la coalition du KD, basée principalement sur les khmers rouges. Le KD conserve sa reconnaissance internationale, le bloc soviétique mis à part. ... "



L'URSS, où eut lieu la révolution soviétique, tenue pour référence quant à la détermination de la nature du projet d'instauration du communisme, s'opposa durant la guerre froide aux USA, partisans de l'extension mondiale du capitalisme.

L'URSS ne reconnu jamais le régime khmer rouge.
Elle s'opposa à sa mise en place.
Elle lutta contre.
Elle participa activement à sa chute.

Les USA reconnurent et soutirent le régime khmer rouge.
Ils favorisèrent sa mise en place.
Ils l'aidèrent financièrement, militairement et logistiquement.
Ils s'efforcèrent d'en empêcher la chute.

Mais, le régime khmer rouge reste l'un de thèmes les plus usités dans l'argumentaire anticommuniste pour affirmer que les USA avaient raison face à l'URSS.
Il est vrai que l'URSS perdit la guerre froide et que les vainqueurs rédigent l'histoire.

Néanmoins, sans nécessairement devenir communiste, il serait pertinent de prendre du recul vis à vis du bourrage de crane idéologique à coup "d'empire du mal", "d'axe du mal" ou "d'avant postes de la tyrannie" ...
Une double statégie, d'une part de diabolisation des positions communistes et, d'autre part de présentation comme simple pragmatisme (réformes nécessaires ...) l'orientation idéologique vers la dérégulation libérale, vise à persuader de l'absence d'alternative à l'intensification et la radicalisation de l'application du capitalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/portal.forum?sid=40b7e04d0
 
D'une certaine coresponsabilité US et Khmer rouge ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Mer Rouge vue d'en bas
» Rouge Artist Intense Make Up For Ever
» Chapon de pintade fermier Label Rouge aux figues et au Musca
» La pub de la Croix-Rouge
» rouge à lèvres sur peau noire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Général - General-
Sauter vers: