FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mixophobie dans la pensée gréco-latine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La mixophobie dans la pensée gréco-latine   Sam 13 Mai - 12:20

Platon a écrit:
La proximité de la mer, pour un pays, agrémente la vie de tous les jours, mais au fond, c’est un voisinage bien saumâtre et dissolvant ; en l’infectant de commerce et de trafic au détail, en implantant dans les âmes des moeurs instables et malhonnêtes, elle enlève à la cité la confiance amicale en elle-même et dans les autres hommes également. En compensation, il est vrai, elle a sa fertilité universelle et son aspérité l’empêchera d’avoir à la fois l’universalité et l’abondance des produits ; car si elle avait les deux réunis, les nombreuses exportations que cela permettrait l’infecteraient en retour d’une monnaie d’argent et d’or, ce qui est, on peut le dire, la pire calamité, pour une cité qui doit se faire des habitudes de justice et de noblesse.

(Lois, 705 a à c)

Cicéron a écrit:
Les villes maritimes ont pour même caractère une sorte de dégradation et de métamorphose des mœurs : car elles se mélangent à des langues et cultures ignorées, et, non content d’importer de l’étranger des marchandises, on en importe les mœurs, de sorte que rien dans les traditions nationales ne peut demeurer intact ; de plus, ceux qui habitent ces villes n’ont pas d’attaches sédentaires, mais se laissent toujours entraîner assez loin de leur demeure sur les ailes de l’espérance et de l’imagination ; même quand ils restent physiquement, leur esprit est en exil et en errance. Et aucune circonstance n’a jadis bouleversé davantage des villes depuis longtemps ébranlées, Carthage et Corinthe, que cette errance et cette dispersion des citoyens, du fait que par passion du commerce et de la navigation ils avaient abandonné à la fois l’agriculture et l’art militaire. La mer fournit aussi en foule aux cités des tentations nocives de jouissance, qu’on trouve sur place ou qu’on importe. Et le charme de la civilisation (amoenitas) à lui seul comporte toutes les séductions du luxe ou de la paresse… A quoi bon citer les îles de Grèce ? Ceintes par les flots, elles nagent presque elles-mêmes avec les traditions et les moeurs des cités.

(République, II, 79-80)
Revenir en haut Aller en bas
Lohengrin
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 11
Localisation : Zuid-Dietsland

MessageSujet: Re: La mixophobie dans la pensée gréco-latine   Mer 31 Mai - 13:16

Très intéressante, cette condamnation sans appel du négoce, de l'or et du luxe (associé à la paresse).
Ces deux textes sont formidables. Tout y est.

Cicéron est d'une lucidité incroyable : la menace qu'il décrit est précisément celle qui a tué Rome.

Bel avertissement : une Europe de marchands verrait la disparition de la civilisation européenne.
Le principe d'auto-suffisance voire même d'autarcie à chaque niveau d'échelle de l'Europe semble couler de source.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalaric
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 59
Localisation : Frankland

MessageSujet: Re: La mixophobie dans la pensée gréco-latine   Mer 31 Mai - 13:35

On peut aussi trouver cet avertissement dans l'Edda Snorra Sturlusonar, un passage décrit la mise à mort de Gullveig (dont le nom signifie "Ivresse de l'or") par les Ases. Ceux-ci la brûlèrent trois fois et mais n'arrivèrent pas à la tuer. C'est un avertissement face à la richesse aussi traîtresse qu'amicale, un peu comme le feu et Loki. Cet enseignement n'a d'ailleurs pas été suivi par les Vikings, car la plupart de ces Rois de mer se convertirent au christianisme uniquement pour pouvoir faire du commerce avec les pays chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislas
Optione
Optione


Masculin Nombre de messages : 166
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: La mixophobie dans la pensée gréco-latine   Mer 31 Mai - 13:56

Citation :
« Former des unions au hasard (…) serait une impiété dans une cité heureuse. (…) Il est donc évident qu'après cela nous ferons des mariages aussi sains qu'il sera en notre pouvoir ; or les plus sains seront aussi les plus avantageux. (...)
Quant aux jeunes gens qui se seront signalés à la guerre ou ailleurs, nous leur accorderons, entre autres privilèges et récompenses, une plus large liberté de s'unir aux femmes »

Platon - La République

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mixophobie dans la pensée gréco-latine   Aujourd'hui à 5:45

Revenir en haut Aller en bas
 
La mixophobie dans la pensée gréco-latine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HOME (film)
» Buffy !!!
» Investir dans l'agriculture bio.
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» Vocabulaire dans la Marine (code international des signaux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Histoire de l'Europe - History of Europe-
Sauter vers: