FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taxonomie philanthropique
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 38

MessageSujet: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Jeu 13 Avr - 8:17

Citation :
Will America Face an Oil Crisis Soon?


By Dale Hurd
Washington Corespondent


CBN.com – (CBN News) - Some believe that the world as we have known it is about to change.

Congressman Roscoe Bartlett (R-MD) is talking about what he thinks could be the biggest challenge in our nation's history.

"The world has never faced a problem like this," Bartlett said.

A huge and sustained increase in the price of oil that would devastate our economy and the world economy, and would force all of us to change the way we live. Why?

It is a phenomenon known as "peak oil." The idea is that oil is a finite resource. There is only so much of it in the ground, and eventually we will start to run out.

One of the leading advocates of this theory is oil industry analyst Matthew Simmons. In his book, Twilight in the Desert: The Coming Saudi Oil Shock and the World Economy, Simmons uses reams of hard geological data to argue that the oil fields of Saudi Arabia -- the world's largest producer -- are in serious decline, and prices for oil at some point will skyrocket.

The quantity and price of oil follows a bell curve. When Saudi oil was first discovered and oil production was growing, the amount of Saudi oil on the market kept increasing, assuring low prices. But at the point when Saudi oil production falls and can no longer meet demand, prices go up.

And because energy-hungry nations like China and India are in the midst of economic booms, the demand for energy is increasing daily, while the supply of oil, if it is shrinking, will make oil scarcer, and much more expensive.

Some of us remember gasoline prices of 29 cents a gallon or less. Today, we have gotten used to gas prices that were once unthinkable. But what if gas prices were $7 a gallon, or more?

Bartlett said, "The peaking may have already occurred. If not now, then very soon. So I think we are probably beyond the point where we can avoid the consequences of peaking. I think what we need to do now is to simply minimize the consequences of peaking. I don't think we have a prayer of avoiding the consequences of peaking."

What is the absolute worst-case scenario from peak oil? A world war over oil supplies. But the less dire economic scenarios are not much better. It would most certainly lead to a deep worldwide recession, or even a depression.

Our economy and way of life has been built around affordable oil. Many of us live in the suburbs. We have to drive to work, to grocery stores, to just about everywhere. We enjoy a high standard of living, thanks to affordable goods and services made possible because of cheap energy.

An oil price spike to perhaps $200 dollars a barrel or more could wreck whole sectors of our economy, like the airline industry, which is already hurting from oil at $70 a barrel. Just think what would happen if airline ticket prices tripled from today's levels!

Peak oil prices would also pour a lot more money into the coffers of some regimes around the world who do not like the United States.

But if there is a plus side to peak oil, it is that unaffordable oil would finally force businesses to invest seriously in developing alternative fuel technologies.

Simmons' book has created such a stir in the energy industry that the world's largest oil company, ExxonMobil, created an ad to dispute it. It says that the Earth still has plenty of untapped oil to meet demand for decades to come.

Myron Ebell of the Competitive Enterprise Institute, a free-market think-tank, said, “At some point, oil production will peak. I think that is a long ways away…In the early 1930s, the Department of Interior estimated that we'd run out of oil by 1940. So there's a long history of predicting these things, and most of the predictions turn out not to be true.”

There is plenty of oil in the ground right here in America, but environmental protection laws prevent us from drilling for it.

Ebell also observed, “There are political obstacles to oil production in many places in the world -- most seriously in the United States.”

But if Simmons is right, America is facing a serious problem that Bartlett warns may now be too late to prepare for. He says we must begin to conserve, and to develop other sources of energy.

“I think this is going to be the overarching problem for the next decade,” Bartlett said. “We will transition from fossil fuels to renewables (renewable energy). Geology will insist on that. It will be a really bumpy ride or a less bumpy ride, depending on how we relate ourselves to it and what we do now.”

And everyone -- from President Bush on down -- knows how much America depends on oil. Bush has said that "America is addicted to oil."

And if the prediction of peak oil is true, America needs to start moving away from oil as an energy source as soon as possible.

http://www.cbn.com/cbnnews/politics/060411a.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Jeu 13 Avr - 10:32

J'ai traduit avec Babel fish- Altavista:

Citation :
L'Amérique fera-t-elle face à une crise pétrolière bientôt ?

Par Dale Hurd

Washington Corespondent

CBN.com - (nouvelles de CBN) - certains croient que le monde car nous l'avons su est sur le point de changer.

Le membre du Congrès que Roscoe Bartlett (R-MD) parle de ce qu'il pense pourrait être le plus grand défi dans l'histoire de notre nation.

"le monde n'a jamais fait face à un problème comme ceci," Bartlett dit.

Une augmentation énorme et soutenue du prix d'huile qui dévasterait notre économie et la économie mondiale, et forcerait tous les nous à changer la manière que nous vivons. Pourquoi ?

C'est un phénomène connu sous le nom de "huile maximale." L'idée est que l'huile est une ressource finie. Il y a seulement tellement d'elle dans la terre, et par la suite nous commencerons à nous épuiser.

Un des avocats principaux de cette théorie est analyste Matthew Simmons d'industrie pétrolière. En son livre, crépuscule dans le désert : Prochain les rames de choc pétrolier saoudien et des utilisationsde économie mondiale, de Simmons de données géologiques dures pour arguer du fait que les gisements de pétrole de l'Arabie Saoudite -- le plus grand producteur du monde -- sont dans le déclin sérieux, et les prix de l'huile à un certain point monteront en flèche.

La quantité et le prix d'huile suit une courbe de cloche. Quand de l'huile saoudienne a été découverte la première fois et production de pétrole se développait, la quantité d'huile saoudienne sur le marché continué augmenter, assurant de bas prix. Mais au point quand la production de pétrole saoudienne tombe et peut plus ne satisfaire la demande, les prix s'attaquent vers le haut.

Et parce que les nations énergie-affamées comme la Chine et l'Inde sont au milieu des perches économiques, la demande de l'énergie augmente le journal, alors que l'approvisionnement d'huile, s'il est craintif, rendra l'huile plus rare, et beaucoup plus cher.

Certains d'entre nous se rappellent des prix d'essence de 29 cents par gallon ou moins. Aujourd'hui, nous avons obtenu utilisés aux prix du gaz qui étaient par le passé impensables. Mais ce qui si des prix du gaz étaient $7 par gallon, ou plus ?

Bartlett a indiqué, "faire une pointe a pu s'être déjà produit. Si pas maintenant, puis très bientôt. Ainsi je pense que nous sommes probablement au delà du point où nous pouvons éviter les conséquences de faire une pointe. Je pense que ce que nous devons faire maintenant est réduire au minimum simplement les conséquences de faire une pointe. Je ne pense pas que nous avons une prière d'éviter les conséquences de faire une pointe."

Quel est le scénario des cas les pires absolu de l'huile maximale ? Approvisionnements d'un pétrole finis de guerre mondiale. Mais les scénarios économiques moins grands ne sont pas bien mieux. Il mènerait le plus certainement à une récession mondiale profonde, ou même à une dépression.

Notre économie et façon de vivre a été établie autour de l'huile accessible. Bon nombre d'entre nous de phase dans les banlieues. Nous devons conduire au travail, aux magasins d'épicerie, juste environ à partout. Nous apprécions un niveau élevé la vie, grâce aux marchandises accessibles et des services rendus possibles en raison de l'énergie bon marché.

Une transitoire de prix du pétrole à peut-être $200 dollars par baril ou plus pourrait détruire les secteurs entiers de notre économie, comme l'industrie de ligne aérienne, qui blesse déjà de l'huile à $70 un baril. Pensez juste ce qui se produirait si les prix de billet d'avion triplaient des niveaux d'aujourd'hui !

Les prix du pétrole maximaux verseraient également beaucoup plus l'argent dans les coffres de quelques régimes autour du monde qui n'aiment pas les Etats-Unis.

Mais s'il y a de a plus le côté pour faire une pointe l'huile, c'est que l'huile exorbitante forcerait finalement des entreprises pour investir sérieusement en développant des technologies alternatives de carburant.

Le livre de Simmons a créé une telle agitation dans l'industrie d'énergie que la plus grande compagnie pétrolière du monde, ExxonMobil, a créé une annonce pour la contester. Il indique que la terre a toujours l'abondance de l'huile inexploitée pour satisfaire la demande des décennies pour venir.

Myron Ebell de l'institut concurrentiel d'entreprise, un groupe de réflexion de marché libre, dit, “à un certain point, production de pétrole fera une pointe. Je pense qui est de longs chemins loin…au début des années 30, le département de l'intérieur ai estimé que nous manquerions d'huile d'ici 1940. Donc il y a une longue histoire de prévoir ces choses, et la plupart des prévisions s'avèrent ne pas être vraies.”

Il y a d'abondance d'huile dans la droite au sol ici en Amérique, mais les lois de protection de l'environnement nous empêchent de forer pour lui.

Ebell également observé, “là sont des obstacles politiques à la production de pétrole dans beaucoup d'endroits dans le monde -- le plus sérieusement aux Etats-Unis.”

Mais si Simmons est exact, l'Amérique fait face à un problème sérieux pour lequel Bartlett avertit peut maintenant être trop tardif pour préparer. Il dit que nous devons commencer à conserver, et à développer d'autres sources d'énergie.

“Je pense que ceci va être le problème overarching pour la décennie suivante,” Bartlett dit. “Nous transition de volonté des combustibles fossiles aux énergies renouvelables (énergie renouvelable). La géologie insistera pour celle. Ce sera un tour vraiment inégal ou un tour moins inégal, selon la façon dont nous nous rapportons à lui et ce que nous maintenant.”

Et chacun -- du Président Bush dessus vers le bas -- sait combien de l'Amérique dépend de l'huile. Bush a dit que l'"Amérique est intoxiquée pour huiler."

Et si la prévision d'huile maximale est vraie, l'Amérique doit commencer à éloigner du pétrole comme source d'énergie aussitôt que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Ven 14 Avr - 2:49

http://www.oil-gas-conferences.com/oil/html/infos.htm

Personne n'a d'informations sur ce sommet ?

The 7th International Oil Summit
will be held April 7, 2006,
at the Méridien Etoile Hotel
81, Bd Gouvion-Saint-Cyr
75017 Paris France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harigast
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 271

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Ven 14 Avr - 6:49

C'est vrai que la fin des réserves mondiales de pétrole a été prédite plusieurs fois et toujours rien n'est arrivé, mais d'un autre côté ce ne sont effectivement pas des réserves infinies que possède la terre. Le jour où cette fin annocnée des réserves arrive, une grande révolution à tous les niveaux aura lieu : il faudra réapprendre à vivre sans pétrole au quotidien, et ceci implique énormément de choses. Ou alors il faudra activer urgemment une énergie fiable de remplacement, cette dernière devrait d'ailleurs être disponible depuis pas mal de temps, mais l'intérêt des requins de la finance est bien-sûr ailleurs. L'économie de notre système mondialiste devrait prendre en cas de fin des stocks une énorme claque, et tout un système de la finance internationale et de la spéculation à outrance pourrait bien ´s'écrouler comme un château de cartes...
Ce qui m'ennuirait encore plus serait de voir, comme le laisse entendre l'article, que les réserves US soient parmi les dernières à être exploitables à grande échelle. Nous serions en tant qu'Européens alors à nouveau asservi à 150% au système exécrable des Yankees, et aurions à subir toutes les exigences de la Mc-culture des Bush et Cie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Ven 14 Avr - 9:19

Je ne pense pas que les USA seront le mieu placé Wink
La russie possede des ressources immenses, bien plus grandes que les USA Wink
En tout cas il serait amusant de voir le culte de l'argent qui est le fondement meme du capitalisme, detruire le systeme. En effet l'interet monetaire n'est pas pour le moment au changement d'energie, or l'echeance se rapporche.
J'ai pas mal lu sur le sujet, ainsi qu'ecouté des emissions avec des specialistes, ces deux dernieres années on commance a voir la production des lusimportants puis de petrole chutter....quand bien meme il y a un investissement ennorme d'un point de vue technique. La rentabilité est de plus en plus difficile, et il n y a pas vraiment d'alternative. Du petrole il en reste, mais pas suffisament pour assouvir les besoins d'une planete en plein boom....Quand pres de la moitiée de la population mondiale : chine et inde , sont entrein de changer de niveau de vie, les marchés rentrent en flux tendu, ce qui n'est jamais bon...
Les etats ont ouvert plusieurs fois les vannes de leur reserves strategique, mais combient de temps encore pourront ils tennir avec cette solution de secour ?

En conclusion, la production petroliaire mondiale a tendenace a diminuer, et il est de plus en plus difficile d'avoir une rentabilité correcte, de l'autre coté la demande explose....il y aurra tot ou tard un point de rupture...
Surtout que derriere qu'y a t il comme solution energetique ?
Les alchools ?
Je reste des plus dubitatif envers cette solution, pour alimenter la totalité des besoins humains sur terre avec cette energie, il faudrait des pays entiers recouvert de champs...
D'autre part je m'inquiete de l'agriculture ULTRA intensive et de la polution qui pourrait en resulter...

Il n'y a pour l'heure pas de veritable solutions, les politique sont bloqué , dans un sens ca les arrange, ils ne prennent pas les mesures adequates, on fonce dans le mur, et c'est tant mieu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxonomie philanthropique
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 38

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 1:39

La Théorie d'Olduvai


Le texte complet en Anglais disponible à cette adresse:
http://www.thesocialcontract.com/pdf/sixteen-two/xvi-2-93.pdf

*C'est dans les gorges d'Olduvai en Tanzanie qu'ont été découverts les plus anciens fossiles d'australopithèques et des premiers hommes.

La Théorie d'Olduvai est une hypothèse présentée par Richard Duncan et s'articule autour de l'importance de l'électricité pour la civilisation. Vous en apprendrez plus sur ce site (en anglais) (http://dieoff.org/page125.htm).

Cette théorie propose de mesurer la Civilisation Industrielle avec un seul ratio – la consommation mondiale d'énergie par rapport à la population. L'idée principale est que, contrairement aux autres civilisations qui sont apparues et se sont effondrées pour être remplacées par de nouvelles, la Civilisation Industrielle sera la dernière parce qu'elle aura épuisé toutes les ressources (pétrole, charbon, minéraux) qui sont vitales au développement d'une nouvelle civilisation.

La théorie est définie par le ratio entre la production (utilisation) mondiale d'énergie et la population mondiale. Les événements sont planifiés. La théorie est simple. Elle stipule que la durée de vie de la Civilisation Industrielle est plus ou moins égale à 100 ans : 1930-2030.

La production mondiale d'énergie a crû entre 1945 et 1973 à une vitesse folle de 3,45% par an. Ensuite, depuis 1973 jusqu'au pic absolu de 1979, elle s'est ralentie à un modeste 0,64% par an. Alors soudainement - pour la première fois dans l'Histoire – la production d'énergie par tête entama un déclin à long terme, de 0,33% entre 1979 et 1999. La théorie d'Olduvai explique le pic de 1979 et le déclin qui s'en suit. Elle explique d'autre part que la production d'énergie par tête retombera à sa valeur de 1930 en l'an 2030, donnant ainsi une durée de la Civilisation Industrielle plus ou moins égale à 100ans.



Le graphique ci-dessus montre l'utilisation d'énergie par tête sous forme de courbe avec plusieurs points-clés définis. Ceux-ci sont:

Note 1: (1930) le début de la Civilisation Industrielle
Note 2: (1979) pic absolu de tous les temps de la production d'énergie par tête
Note 3: (1999) la fin du pétrole bon marché
Note 4: (2000) éruptions de violences au Moyen-Orient
Note 5: (2006) pic absolu de la production de pétrole
Note 6: (2008) « basculement OPEP » : plus de 50% du pétrole provient de pays membres de l'OPEP
Note 7: (2012) Des pannes électriques se produisent partout dans le monde
Note 8: (2030) la production mondiale d'énergie chute au niveau de 1930

Les données du futur peuvent varier, mais il est aisé de voir comment, avec les connaissances que nous avons de la déplétion du pétrole, le monde pourrait glisser vers un scénario Médiéval ou de l'Age de pierre. Même un monde du Moyen-Age pourrait être difficilement viable sans charbon et peu de bois à brûler. Nous sommes si dépendants de l'énergie que, à moins que nous trouvions vraiment rapidement des alternatives aux énergies fossiles, nous nous retrouverons sans énergie de substitution.

http://www.wolfatthedoor.org.uk/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 1:41

Moralité ? La fusion nucléaire ou la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxonomie philanthropique
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 38

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 2:02

Ferrier a écrit:
Moralité ? La fusion nucléaire ou la mort.
La fusion nucléaire ne fabrique pas d'engrais. Elle ne déplace pas de tracteurs. Elle n'assurera pas les flux tendus d'Auchan. Elle ne meut pas les véhicules personnels. C'est juste de l'électricité mais rien ne remplacera le pétrole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 2:07

Citation :
Elle ne meut pas les véhicules personnels.

Ca, elle pourrait à vrai dire. Idem les camions par exemple. Il y a différentes possibilités en ce domaine. Pour le reste, on pourrait imaginer des tracteurs sur batterie, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxonomie philanthropique
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 38

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 2:13

Ferrier a écrit:
Citation :
Elle ne meut pas les véhicules personnels.

Ca, elle pourrait à vrai dire. Idem les camions par exemple. Il y a différentes possibilités en ce domaine. Pour le reste, on pourrait imaginer des tracteurs sur batterie, après tout...

La fusion n'existe pas. Au rythme actuel de consommation, il reste de l'uranium pour 50 ans. Mais même si de nouvelles découvertes déplacent la date, le rythme actuel ne sera pas maintenu, il suffit de voir tous les projets de centrale en Inde et en Chine. De plus, de l'uranium pour 50 ans signifie un peak dans 25 ans. Le monde n'a pas le temps de s'adapter.

Des tracteurs sur batterie? Pourquoi pas. Mais il faut savoir qu'un tracteur exige beaucoup plus d'énergie qu'une Clio, donc un poids de batterie complètement rédhibitoire. Je pense qu'il est plus intéressant de conserver le gazoil restant pour l'agriculture.

Plus on tourne et retourne le problème, plus on se rend compte de son insolubilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 2:17

Citation :
La fusion n'existe pas.

La fusion existe mais on ne sait pas encore l'utiliser pour les centrales à hydrogène, ce qui est une nuance. J'ai lu plusieurs ouvrages sur la question et il semble qu'ITER tel que pensé ne soit pas la solution, et de plus le financement n'est pas à la hauteur. Ce bond technologique qui est plus que nécessaire implique un véritable investissement. C'est dos au mur que l'homme sait se dépasser.

La seule solution serait donc la fusion, mais je n'affirmerai pas que cette solution sera trouvée à temps. Nous allons peut-être connaître un recul civilisationnel significatif et peut-être même salutaire... mais cela rend l'arme atomique plus dangereuse que jamais. A moins d'un autre bond technologique, les boucliers anti-atomiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taxonomie philanthropique
Pérégrin
Pérégrin


Nombre de messages : 38

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 2:53

Ferrier a écrit:
La fusion existe mais on ne sait pas encore l'utiliser pour les centrales à hydrogène, ce qui est une nuance. J'ai lu plusieurs ouvrages sur la question et il semble qu'ITER tel que pensé ne soit pas la solution, et de plus le financement n'est pas à la hauteur. Ce bond technologique qui est plus que nécessaire implique un véritable investissement. C'est dos au mur que l'homme sait se dépasser.
Oui, nécessité est mère de l'invention. Maintenant il faut bien comprendre que le pétrole, c'est une merveille inimitable. Le gaz, c'est une ressource prodigieuse et irremplaçable. Alors on peut être scientiste, mais il faut saisir la fonction exponentielle => http://www.oilcrisis.com/bartlett/

Citation :
La seule solution serait donc la fusion, mais je n'affirmerai pas que cette solution sera trouvée à temps.
Une solution beaucoup trop partielle, mais qui maintiendrait la civilisation avec une population inférieure en nombre.

Citation :
Nous allons peut-être connaître un recul civilisationnel significatif et peut-être même salutaire...
Vous savez, on en vit un joli de recul civilisationnel en ce moment.

Citation :
mais cela rend l'arme atomique plus dangereuse que jamais. A moins d'un autre bond technologique, les boucliers anti-atomiques...
Les guerres de l'énergie ne sont pas obligatoires. Les sociétés peuvent s'effondrer d'elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 7 Mai - 10:24

Je suis plutot de l'avis de Taxonomie philanthropique, son analyse me semble etre la plus probable...
Maintenant ce recul je le percoit plus comme un salut, que comme un dramme...
Pouvons nous continuer a detruire notre eco systeme comme nous le faisons ?
Ce dont j'ai bien peur c'est que d'ici 2030 nous n'ayons depassé le point de non retour pour l'ecologie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Dim 18 Juin - 20:24

Taxonomie philanthropique a écrit:
Alors on peut être scientiste, mais il faut saisir la fonction exponentielle => http://www.oilcrisis.com/bartlett/

Bonjour,

Je ne peux pas me connecter à ce site. De quoi parlait la page ?
Revenir en haut Aller en bas
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Lun 19 Juin - 7:44

C'est un site en anglais qui traite de la future crise petrolaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)   Aujourd'hui à 18:30

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin du monde tel que nous le connaissons (anglais)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Nous resterons sur terre - Film.
» Le monde selon Monsanto
» Connaîtrons-nous un monde sans conflit ?
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Sciences et politique de l'énergie - Science and energy politics-
Sauter vers: