FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'industrie française mal en point, inquiétudes ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'industrie française mal en point, inquiétudes ....   Mar 11 Avr - 20:55

L'industrie française mal en point, inquiétudes pour la santé de l'économie
Citation :

PARIS (AFP) - Les économistes se montraient préoccupés lundi pour la santé de l'économie française après la publication d'un chiffre traduisant une atonie dans l'industrie en février, en décalage avec une croissance mondiale toujours au beau fixe.

La production industrielle du pays a reculé de 0,9% par rapport à janvier, après une hausse de 0,3% le mois précédent, a indiqué l'Insee.

Ce chiffre est nettement en deçà des attentes des économistes, qui tablaient sur une variation de +0,2%.

Ils se montrent d'autant plus surpris que les derniers chiffres mesurant le moral des industriels étaient plutôt solides. Il est vrai qu'ils ne prenaient pas encore en compte les répercussions potentielles de la longue crise autour du CPE (contrat première embauche). Le conflit est désormais en voie de résolution avec le retrait annoncé lundi de l'article litigieux.

Si la tendance la plus inquiétante en février aux yeux des experts est celle de l'automobile, qualifiée de "point noir" avec un repli de 3,9% par rapport au mois précédent, il n'est guère de secteurs qui échappent à la baisse, en particulier les biens d'équipement (-1,3%).

"En fait, c’est simple, depuis 2004, l’industrie française est au point mort", déplore Nicolas Bouzou, de Xerfi, pour qui "décidément, on ne s’en sort pas". Marc Touati, de Natexis Banques Populaires, la juge même à l'image de l’état actuel de l’économie française, c'est-à-dire "en chute libre".

D'autres, comme Olivier Gasnier, de la Société Générale (Paris: FR0000130809 - actualité) , sont moins catégoriques: pour lui, "les chiffres ne sont pas aussi mauvais qu'ils paraissent" et demeurent compatibles avec l'embellie attendue de la croissance au premier trimestre.

Interrogé à ce sujet, le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a mis en garde contre la "volatilité" des chiffres d'un mois sur l'autre, et jugé que la France demeurait sur une "bonne tendance", proche de son "potentiel de croissance", soit environ 2%.

Mais tous les économistes font valoir l'incapacité de la France à tirer profit du dynamisme ambiant.

La tendance française "contraste fortement avec le dynamisme de la production industrielle mondiale, qui progresse sur un rythme de 5%, dont 16% en Chine", relève Emmanuel Ferry, de Exane BNP Paribas.

Une illustration de ses défauts, selon lui: "retard technologique, mauvaise spécialisation industrielle (pas de position dominante), sous-exposition sur les zones à forte croissance".

De quoi expliquer au passage l'ampleur du déficit commercial français, alimenté à la fois par la sous-performance des exportations "pour cause de crise de compétitivité" et par une consommation des ménages "avide de produits importés".

Nicolas Claquin, de HSBC, est du même avis: "la France est en retard dans la reprise de son cycle industriel". Son économie est basée sur les services et la consommation, là où l'économie allemande par exemple repose davantage sur l'industrie et les exportations, souligne-t-il.

Nicolas Bouzou fait remarquer de son côté que si l'industrie ne représente qu'un peu plus de 20% du produit intérieur brut français, ses effets d’entraînement sur les autres secteurs influent largement sur l’activité globale, d'autant que ce secteur concentre les investissements les plus importants et l’essentiel des gains de productivité.

De quoi valider selon lui une prévision de croissance 2006 de 1,8%, inférieure au consensus des économistes (1,9%) et surtout à celle du gouvernement (2 à 2,5%).

Revenir en haut Aller en bas
 
L'industrie française mal en point, inquiétudes ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réforme de l'orthographe de la langue française
» La Marine Française
» Et la Normandie devint française!
» Recensement de guilde française sur Defias Brotherhood
» La marine française en 1720

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Socialisme européen - European socialism-
Sauter vers: