FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le paganisme tchétchène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Le paganisme tchétchène   Sam 1 Avr - 15:24

Citation :
Le peuple tchétchène : son paganisme méconnu.

Au XVIIIème siècle environ, l’islamisation de la Tchétchénie était globalement arrivée à son terme, alors qu’en revanche son voisin ingouche a su conserver et ce, jusqu’à aujourd’hui, des pans entiers de sa tradition religieuse ancestrale. Toutefois, de la même façon que le christianisme en Europe n’a finalement été qu’un vernis sur le paganisme, l’islam n’a pu véritablement se substituer au polythéisme tchétchène.

Le dieu du ciel et dieu suprême des Tchétchènes et Ingouches, que ceux-ci soient musulmans, chrétiens ou païens, est Diala, appelé également Dela. Un tel phénomène se rencontre aussi chez d’autres peuples européens, comme les Lituaniens ou les Albanais, chez qui le nom du dieu païen du ciel sert à désigner également le dieu monothéiste. Il est également appelé du nom d’Halerda, qui serait originellement d’origine hourrite, désignant le dieu Khaldi qu’on retrouve sur des documents hittites. D’ailleurs le peuple tchétchène s’estime assez généralement héritier du royaume sud-caucasien d’Urartu. Enfin, Diala porte aussi le nom de Tqa lorsqu’il apparaît en temps que maître de l’univers tout entier.

Très naturellement l’épouse du dieu céleste est la déesse de la terre qui répond au nom de Tusholi et qui est plus généralement la déesse protectrice des femmes et de la nature. Elle est également appelée Nana Latta, dont le nom signifie mot pour mot « terre-mère ». Tusholi, enfin, est déesse de l’amour. Le couple Diala-Tusholi rappelle un couple analogue chez leurs voisins russes, formé du dieu céleste Svarog et de la déesse de l’amour Lada. Il n’est pas impossible qu’à l’époque de la Rous kievienne, les Slaves et les Caucasiens s’influençaient mutuellement du point de vue religieux, de la même façon que le Thor scandinave et le Perun slave fusionnèrent aussi bien à Kiev qu’à Novgorod sans problèmes.

Mais le dieu le plus honoré, pour qui en 1958 les Ingouches, retrouvant leur pays après leur déportation en Asie par Staline, construisirent un temple, le dernier temple païen construit en Europe, est celui de l’orage, de la foudre et de l’éclair, mais qui est également le dieu de la guerre et du feu, Seli. A l’époque ancienne, il était assimilé au dieu slave Perun. C’est un dieu vengeur, garant de l’honneur, et c’est ainsi qu’il est surnommé « force d’or ». Son arbre sacré est le chêne, comme pour les autres dieux orageux d’Europe. L’arme principale de Seli est l’épée, comme Mars, et comme Thor il combat les géants et autres démons. Enfin, il peut apparaître sous la forme d’un aigle.

Bien que les Tchétchènes ne soient pas des Indo-européens mais des Caucasiens par la langue, leur paganisme ne diffère pas profondément de celui des autres populations européennes. A côté du dieu de l’orage Seli, on trouve deux autres dieux des élements de la nature, le dieu du soleil, Malxa, et son frère le dieu de la lune, But. L’importance du culte de Malxa apparaît par le nombre des représentations de ses symboles en Tchétchénie, les différentes formes de croix, en particulier les svastikas, lui étant associées. Aujourd’hui, même les tombes des Tchétchènes musulmans sont constellées de svastikas. En revanche, le dieu, parfois déesse, But, est bien moins honoré, mais porte plusieurs noms, comme Armas ou Gush-Mali. Il serait analogue au dieu géorgien de la lune, généralement appelé Tetri Giorgi, assimilé par les Chrétiens à Saint Georges.

Plusieurs déesses-mères participent également à la protection de la nature et incarnent certains de ses élements, comme la déesse du vent Mixa Nana ou encore sa sœur déesse des eaux Xi Nana.

De nombreuses divinités patronnent l’agriculture, les paysans honorant, outre la déesse de la terre et du blé, protectrice naturelle, un dieu majeur et bien connu d’origine iranienne, Mithra, appelé en Tchétchénie Mat-Tseli, le dieu assurant également des fonctions de justice. Il est aidé du dieu Orxus, qui garantit la fertilité des champs et la fécondité des animaux domestiques. La chasse est quant à elle gérée par son dieu fonctionnel, Elta, qui est aussi le dieu des forêts et des animaux sauvages, en même temps que le gardien des troupeaux, au même titre que le dieu Tamij-Erda, le dieu spécifique, ressemblant fortement au dieu grec Pan mais qui linguistiquement se rapprocherait du dieu sémitique Tammuz.

L’homologue de l’Hermès grec est Mago-Erda, dieu des chemins, ce qui était la fonction originelle d’Hermès, qui assure également le rôle de dieu du commerce et des sciences, là encore comme le dieu grec. Les Tchétchènes le voyaient jadis comme l’homologue du deuxième grand dieu des Russes, Volos. En revanche, il ne gère pas les fonctions de dieu psychopompe, celles-ci étant assurées par le dieu des enfers (ces derniers étant appelés El) Eshtar, qui rappelle lui aussi une divinité mésopotamienne, la déesse Ishtar, considérée par la suite comme un homme par les Vaïnakhs (Tchétchènes et Ingouches).

Enfin, outre les dieux de l’orage et du soleil, les divinités du feu sont très honorées, se partageant le rôle entre le feu de la forge et le feu du foyer. Si Tsi est le dieu du foyer, comme l’Hestia grecque, en revanche Pharmat est le dieu du feu et de la forge, l’équivalent d’Héphaistos, et son nom serait d’origine indo-européenne, nous rappelant Prométhée, dont on sait par ailleurs que les Grecs plaçaient sa prison dans le Caucase.

Le paganisme tchétchène témoigne donc de multiples influences religieuses, indo-européennes d’abord, notamment slaves, iraniennes et grecques, asianiques ensuite avec la présence de dieux d’origine hourrite ou hatti, enfin d’origine sémitique, ce qui est également le cas des autres peuples caucasiens, comme les Géorgiens, et même des Arméniens, honorant Barshamin, c'est-à-dire Baal, au même titre que leurs dieux traditionnels. S’il a semble-t’il survécu en Ingouchie jusqu’à aujourd’hui, c’est beaucoup moins le cas en Tchétchénie en raison d’une réislamisation récente due au conflit actuel. Ceci étant dit, le nom d’Allah ne semble pas plus s’imposer en Tchétchénie au détriment de Diala qu’en Turquie au détriment de Tanri, dieu turc du ciel, lui aussi étant utilisé pour évoquer le dieu unique. Par ailleurs, le paganisme tchétchène diffère fort peu des autres paganismes d’Europe et, comme les Romains, a connu le mithraïsme à une époque ancienne.

Thomas Ferrier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skipp
Pérégrin
Pérégrin


Masculin Nombre de messages : 23
Localisation : Marne

MessageSujet: Re: Le paganisme tchétchène   Ven 10 Aoû - 11:31

Intéressant... A-t-on de nombreux éléments permettant de supposer que les tchétchénes seraient les descendants des populations hourrites ? Y'a-t-il eû des études sur le rapprochement probable entre la langue tchétchéne et la langue hourrite ? Si c'est le cas, les similitudes observées entre culture tchétchéne et culture indo-européenne peut provenir des relations que les hourrites ont eû avec les populations indo-européennes lorsqu'ils formèrent le royaume du Mitanni. Un royaume où semble s'être mélangé les deux cultures. L'élite du royaume du Mitanni aurait été en partie indo-iranienne... certains noms de cette élite sont en effet typiquement indo-iraniens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://skipp.perso.cegetel.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le paganisme tchétchène   Lun 8 Nov - 11:17

Anciennes croyances des Ingouches et des Tchétchènes: peuples du Caucase du nord


http://books.google.fr/books?id=J1qtAWyeYOEC&lpg=PA15&dq=religion%20en%20ingouchie&pg=PA15#v=onepage&q=religion%20en%20ingouchie&f=false


Dernière édition par odin le Lun 8 Nov - 11:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le paganisme tchétchène   Lun 8 Nov - 11:19

http://books.google.fr/books?id=zXEiAQAAIAAJ&dq=religion+en+ingouchie&source=gbs_similarbooks_s&cad=1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le paganisme tchétchène   Aujourd'hui à 13:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Le paganisme tchétchène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (RÉPUBLIQUE TCHÉQUE) Registres en ligne
» Entre chien et loup ( PV Tchézaré Nyx)
» Viking Metal, Paganisme et Normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Les religions européennes / European religions-
Sauter vers: