FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Der K
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 228
Localisation : Bilskirnir

MessageSujet: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 16:24

Citation :
574 CDD en quinze ans : les prud'hommes ont renvoyé l'affaire au 10 mai.
Pour une factrice du Tarn, la précarité ne faisait pas un pli
par Gilbert LAVAL (LIBERATION)
QUOTIDIEN : jeudi 09 mars 2006
Toulouse de notre correspondant
A force de faire du vélo, la factrice de Marssac (Tarn) a fini par décrocher le maillot jaune de la précarité. Christiane, 58 ans en juin, a en effet accumulé 574 contrats à durée déterminée (CDD) en quinze ans. C'est en septembre 2005 seulement que, ne recevant plus de la Poste aucun appel, l'éternelle «rouleuse» remplaçante s'est décidée à saisir les prud'hommes. L'affaire, qui devait être jugée hier à Albi, a été reportée au 10 mai.
Apaisement. «Nous n'avons pas le chiffre officiel» : l'administration régionale du courrier dit ne pas avoir fait le décompte des CDD de la factrice de Marssac. Elle ne veut pas «entrer dans le détail de cette affaire». Du coup, elle ne précise pas non plus les raisons qui l'ont amenée à battre ce record d'infractions au code du travail. Un de ses porte-parole tente plutôt l'apaisement : «C'est un dossier très particulier, très complexe. Cette dame a eu 19 propositions d'emploi à plein temps de notre part et elle n'en a accepté aucune.» En stratégie, cela s'appelle un renversement de l'attaque. Le coup ne serait pas mal joué. Sauf que Christiane y oppose tout de suite un second assaut : la première de ces 19 propositions ne lui est arrivée qu'en 2004. «Après quatorze ans de travail dans la précarité alors qu'elle avait déjà 55 ans. Les arguments de la Poste sont plutôt faibles», moque Thomas Barba, cadre délégué CGT de la maison et avocat de la factrice. Il explique pourquoi «cette entreprise de l'Etat a pu rester aussi longtemps dans l'illégalité» : depuis la loi du 2 juillet 1990, qui a fait de cette administration une entreprise, la Poste «gère ses affaires en termes de coûts avec tout le cynisme des multinationales», peste-t-il. Il lui reviendrait ainsi moins cher d'être condamnée de temps à autre par les prud'hommes et de se payer des avocats que de s'en tenir au code du travail et de régulariser ses précaires... «Voilà comment l'Etat aujourd'hui ne respecte pas le droit», conclut le cégétiste.

Christiane ne veut pas retrouver ses tournées de factrice à coups de contrat à durée déterminée de un à quinze jours. «Le téléphone pouvait sonner le matin à 6 h 30 pour un remplacement le jour même à 7 heures», dit-elle. Après 574 coups de fil de la direction du bureau de Marssac, la factrice est «fatiguée». Si elle a refusé les emplois qui lui ont effectivement été soumis à partir de 2004, c'est, dit-elle, parce qu'ils étaient trop éloignés dans les départements voisins. «Il y en a eu dans l'Aveyron et même à Cahors dans le Lot.» Il y en a eu, aussi, de beaucoup plus rapprochés de son domicile. «Mais, à 56 ans à l'époque, je n'avais plus le courage de réapprendre de nouvelles tournées.» Trois appels d'offres ont encore été affichés dans les bureaux de Marssac auxquels «cette dame n'a jamais répondu», se défend l'employeur. «Ils ne savent plus quoi inventer pour se tirer d'affaire, s'insurge Thomas Barba. Il ne s'agissait en fait que de propositions d'emploi pour deux heures de tri du courrier en fin d'après-midi.»

Retraite. Une réorganisation de la Poste a interrompu en septembre 2005 les tournées que Christiane assurait plus ou moins régulièrement. Mais le système des CDD se serait poursuivi, avoue-t-elle, elle n'aurait «jamais songé une seule seconde à aller devant les prud'hommes». Le délégué Thomas Barba reprend au vol : «C'est justement là-dessus que la Poste compte. Les précaires préfèrent garder leur travail. S'ils se plaignent de leur situation aux prud'hommes ou aux syndicats, ils savent qu'il ne sera alors plus fait appel à eux.»

En attendant, il n'y a plus de travail pour la factrice. Et, à près de 58 ans, les perspectives de retraite ne sont guère réjouissantes puisque ses quinze ans d'ancienneté ne sont pas pris en compte : «Pour l'entreprise, c'est comme si j'étais entrée la semaine dernière.» C'est pour obtenir «réparation et rétablissement de [ses] droits» que Christiane a décidé d'amener son employeur devant les juges. Lesquels n'ont donc pas entendu la plaignante hier pour cause de «demande de report». «Demande conjointe des deux parties», insiste la Poste. «Ce n'est absolument pas vrai, rétorque Thomas Barba. Alors que j'ai fourni au plus tôt les documents nécessaires à la partie adverse, je n'ai toujours rien reçu de sa part. Je trouve inadmissible que la Poste ait choisi de faire traîner cette affaire.» Le tribunal lui a donné raison hier et a indiqué que l'audience du 10 mai ne souffrirait aucun report.

lorsque l'état emploie de telles méthodes de voyous, rompant ainsi son contrat avec le peuple qu'il est censé représenter et défendre, il est temps de se poser la question de sa légitimité. nous sommes à un tournant, nous entrons de plein pieds, sous la pression de lobbies économico politiques, dans une période de récession sociale. il serait temps de remettre les choses à leur place: l'état et l'économie sont et doivent rester au service du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 16:33

Europeus pourrait nous parler lui aussi des méthodes dans le domaine privé, avec les affaires de CDD et de CDI, des faux CDI, des CDD à rallonge... etc

Le CPE tant décrié rentre dans la catégorie des grosses arnaques anti-sociales, d'une "blairisation" sociale du pays. Malheureusement la récupération du mouvement anti-cpe par les trotskistes et anarchistes rend tout cela assez détestable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 17:40

Oui le probleme, c'est que comme d'habitude le mouvement contestataire sociale est recupéré par les trotskistes. Et honnetement, lutter a leur coté...non merci....


Dernière édition par le Sam 11 Mar - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 18:32

J'en fait d'ailleurs les frais depuis 15 jours...
Revenir en haut Aller en bas
Der K
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 228
Localisation : Bilskirnir

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 20:11

je ne me soucie pas des autres, je lutte pour ce qui me semble juste. toute cette gabegie sociale, CPE compris, est une vaste foutaise destinée à nous faire replonger dans les plus sombres heures du 19ème capitaliste.

une chose est bonne ou mauvaise, après ça, je me fiche de ce que les autres en pensent. si nous nous referont perpétuellement à ceux qui sont pour ou contre, nous finirons dans les mêmes eaux qu'un certain parti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 20:13

Ceci dit, c'est pas une raison pour bloquer les fac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 20:19

pendant ce temps, les"bénéficiaires" du RMI ont augmenté de presque 5%l'an dernier. Et les chiffre du chômage on baissé. Bizarre bizarre, et pendant ce temps personne n'en parle. Bizarre bizarre ...

Pour ce qui est du CPE ce n'est qu'un élément parmi d'autres. les gens n'ont aps compris que ce n'est pas au CPE qu'il faut dire non, mais à tout le système libéral, c'est à dire à ce type de société à 90%.
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Ven 10 Mar - 21:08

Citation :
pendant ce temps, les"bénéficiaires" du RMI ont augmenté de presque 5%l'an dernier. Et les chiffre du chômage on baissé. Bizarre bizarre, et pendant ce temps personne n'en parle. Bizarre bizarre ...

Si les "bénéficiaires" du RMI ont augmenté, le chômage n'a évidemment pas baissé mais les critères pour définir un chômeur ont permis d'épurer les listes... mais même avec ça, le chômage monte, monte, monte...

Alors, évidemment, on peut faire du "blairisme", on baisse le chômage au prix du sacrifice des acquis sociaux... c'est dans ce cadre que se plaçait le CPE, qui aurait tout aussi bien pu être mis en oeuvre par la "gauche".

Citation :
Pour ce qui est du CPE ce n'est qu'un élément parmi d'autres. les gens n'ont aps compris que ce n'est pas au CPE qu'il faut dire non, mais à tout le système libéral, c'est à dire à ce type de société à 90%.

Bien d'accord. Les pseudo-révolutionnaires d'extrême-gauche veulent juste qu'on revienne à l'avant-CPE mais ne remettent en rien les fondements sociétaux qui ont créé ce CPE. J'ai écouté avec attention l'analyse des Français qui travaillent à Londres et qui expliquaient que, s'ils pouvaient être virés à tout moment, ils retrouvaient rapidement du travail en raison d'un faible taux de chômage, alors que le chômage fort en France rendait cette précarisation insupportable.

Ainsi, combattre le CPE sans combattre le Système qui a engendré le CPE est absurde et la réponse à lui opposer est un socialisme européen qui englobe l'ensemble des problèmes sociétaux sans en négliger aucun. La précarisation doit être combattue, les acquis sociaux préservés dans un premier temps puis renforcés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 0:43

Sunday a écrit:
Pour ce qui est du CPE ce n'est qu'un élément parmi d'autres. les gens n'ont aps compris que ce n'est pas au CPE qu'il faut dire non, mais à tout le système libéral, c'est à dire à ce type de société à 90%.
C'est ce que j'arrête pas de dire autour de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Der K
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 228
Localisation : Bilskirnir

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 5:41

Sven a écrit:
Ceci dit, c'est pas une raison pour bloquer les fac.
si. tu comptes faire comment, demander gentillement au gouvernement d'arrêter ça ?

vous parlez tous d'un point de vue global, alors que la lutte anti CPE, comme la lutte contre la constitution européenne, est une lutte immédiate et locale. les grandes théories, c'est bien, mais il y a des choix immédiats à faire. on ne peut pas tout laisser passer en se disant "quand nous serons au pouvoir...".

oui, bien sûr, le CPE n'est qu'un petit élément de la partie apparente de l'iceberg, bien sur, le CPE n'est qu'un epiphénomène du système libéral capitaliste dans lequel nous sommes enférés et asservis, mais ce n'est pas en repoussant la lutte aux calande greques que nous changeront les choses. blanqui et sorel, dont je me réclame, ne se posaient pas ce genre de question.

et j'ajouterais que combattre le CPE, c'est aussi combattre le système. alors, effectivement, il ne faut pas s'arrêter à ce genre d'escarmouche et envisager un combat plus idéologique et plus global, mais le message peut, il me semble, passer au travers de ce genre de chose.

2 erreurs à éviter:
lutter sans lutter et lutter pour lutter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 9:10

Der K a écrit:
oui, bien sûr, le CPE n'est qu'un petit élément de la partie apparente de l'iceberg, bien sur, le CPE n'est qu'un epiphénomène du système libéral capitaliste dans lequel nous sommes enférés et asservis, mais ce n'est pas en repoussant la lutte aux calande greques que nous changeront les choses. blanqui et sorel, dont je me réclame, ne se posaient pas ce genre de question.

et j'ajouterais que combattre le CPE, c'est aussi combattre le système. alors, effectivement, il ne faut pas s'arrêter à ce genre d'escarmouche et envisager un combat plus idéologique et plus global, mais le message peut, il me semble, passer au travers de ce genre de chose.

2 erreurs à éviter:
lutter sans lutter et lutter pour lutter

Tu as raison Der K.
En ce qui me concerne je suis partagé. En effet, dans une optique réformiste de sauvetage des acquis sociaux, on repousse une mesure qui est une mauvaise mesure. Mais on va continuer de crever de mort lente. On n'est pas pressé, certains diront.
Dans une optique révolutionnaire "pire c'est mieux", dans ce cas lutter contre le CPE permet de pourrir davantage la situation politique, ne pas lutter rend la société toujours plus abjecte, mais sans visibilité pour des solutions alternatives.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 12:31

Je ne suis pas d'accord Der K.

Premièrement, je ne vois pas l'interêt de se battre de cetet façons contre le CPE car ce n'est pas ça qui change quoi que ce soit au systéme et à la précarité. Le CPE n'est qu'un contrat précaire parmis d'autre, et ce n'est aps retrait du CPE qui va changer la face du monde.

Deuxiémement, le blocage des FAC est du terrorisme, ni plus ni moins car il empêche les étudiants de s'intruire et de passer leurs diplomes, condition sine qua non pour trouver un emploi. Pas de diplômes, pas d'emplois, déjà que avec un diplôme c'est la galére, alors sans...

Troisiémement, il y'a aussi le mouvement des bloqueurs qui est celui de feignasses gauchistes alccoliques et toxicomanes qui trouvent là un moyen de se la jouer révolutionnaire et de faire chier un peu leurs parents et ceux qui réussissent mieux qu'eux. D'ailleurs ne mélange pas Blanqui qui a passé 17 ans en prison à ces pleureuses qui traitent les CRS de fascistes parce que ces derniers utilisent des gaz lacrymogénes en cas de débordements.

Quatriémement, j'ai rencontré parmis les non bloqueurs dont je fais parti des étudiants qui ont manifesté mais qui refusent ce type de méthodes. Ces étudiants anti-CPE et anti-blocages sont pour certains d'netres-eux des étudiants qui travaillent de nuit et qui n'ont pas le droit à l'erreur. On ne peut pas en dire autant des déchets d'extrême-gauche fils de médecins qui peuvent se permettrent de faire 4 premières années de psycho...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 20:09

Sven a écrit:
Je ne suis pas d'accord Der K.

Premièrement, je ne vois pas l'interêt de se battre de cetet façons contre le CPE car ce n'est pas ça qui change quoi que ce soit au systéme et à la précarité. Le CPE n'est qu'un contrat précaire parmis d'autre, et ce n'est aps retrait du CPE qui va changer la face du monde.

Deuxiémement, le blocage des FAC est du terrorisme, ni plus ni moins car il empêche les étudiants de s'intruire et de passer leurs diplomes, condition sine qua non pour trouver un emploi. Pas de diplômes, pas d'emplois, déjà que avec un diplôme c'est la galére, alors sans...

Troisiémement, il y'a aussi le mouvement des bloqueurs qui est celui de feignasses gauchistes alccoliques et toxicomanes qui trouvent là un moyen de se la jouer révolutionnaire et de faire chier un peu leurs parents et ceux qui réussissent mieux qu'eux. D'ailleurs ne mélange pas Blanqui qui a passé 17 ans en prison à ces pleureuses qui traitent les CRS de fascistes parce que ces derniers utilisent des gaz lacrymogénes en cas de débordements.

Quatriémement, j'ai rencontré parmis les non bloqueurs dont je fais parti des étudiants qui ont manifesté mais qui refusent ce type de méthodes. Ces étudiants anti-CPE et anti-blocages sont pour certains d'netres-eux des étudiants qui travaillent de nuit et qui n'ont pas le droit à l'erreur. On ne peut pas en dire autant des déchets d'extrême-gauche fils de médecins qui peuvent se permettrent de faire 4 premières années de psycho...

C'est là tout le problème du "système", il tient tout le monde par les c*.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 20:15

J'ai peut-être la naïveté de croire qu'on peut changer les choses par le haut.
Revenir en haut Aller en bas
Der K
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 228
Localisation : Bilskirnir

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 21:28

Sven a écrit:
Premièrement, je ne vois pas l'interêt de se battre de cetet façons contre le CPE car ce n'est pas ça qui change quoi que ce soit au systéme et à la précarité. Le CPE n'est qu'un contrat précaire parmis d'autre, et ce n'est aps retrait du CPE qui va changer la face du monde.
rien ne change la face du monde tant qu'on ne prend pas son courage à 2 mains. il y a bien un moment ou il faut dire non. alors, effectivement, on en subit les conséquences. c'est justement la dessus que tient le système, tout le monde à peur de subir les conséquences de son refus d'entrer dans la danse.

Citation :
Deuxiémement, le blocage des FAC est du terrorisme, ni plus ni moins car il empêche les étudiants de s'intruire et de passer leurs diplomes, condition sine qua non pour trouver un emploi. Pas de diplômes, pas d'emplois, déjà que avec un diplôme c'est la galére, alors sans...
je comprends ton point de vue, mais tout ce que tu m'expliques, c'est que pour t'intégrer à la société actuelle, il te faut des diplômes, et pour avoir des diplômes, il faut dire amen. de tout temps, il a fallu faire des choix.

Citation :
Troisiémement, il y'a aussi le mouvement des bloqueurs qui est celui de feignasses gauchistes alccoliques et toxicomanes qui trouvent là un moyen de se la jouer révolutionnaire et de faire chier un peu leurs parents et ceux qui réussissent mieux qu'eux. D'ailleurs ne mélange pas Blanqui qui a passé 17 ans en prison à ces pleureuses qui traitent les CRS de fascistes parce que ces derniers utilisent des gaz lacrymogénes en cas de débordements.
je ne mélange rien, tout ce que je dis, c'est que blanqui a toujours lutté contre l'injustice, sans tenir compte des conséquences personnelles. et quiconque connaît sa biographie n'a aucun doute sur les choix qu'il aurait fait aujourd'hui.

Citation :
Quatriémement, j'ai rencontré parmis les non bloqueurs dont je fais parti des étudiants qui ont manifesté mais qui refusent ce type de méthodes. Ces étudiants anti-CPE et anti-blocages sont pour certains d'netres-eux des étudiants qui travaillent de nuit et qui n'ont pas le droit à l'erreur. On ne peut pas en dire autant des déchets d'extrême-gauche fils de médecins qui peuvent se permettrent de faire 4 premières années de psycho...
conclusion, ne faisons rien ? comment crois tu que les choses vont changer ? comment crois tu que le peuple a conquis ce qu'il a aujourd'hui ? en demandant la justice ? la permission d'exister ? non, je ne crois pas que les choses se passent comme ça.

Citation :
J'ai peut-être la naïveté de croire qu'on peut changer les choses par le haut.
oui, il doit y avoir de ça. j'ai 40 ans, et tu dois comprendre que j'ai de sérieux doutes sur le fonctionnement du système et des institutions.

il ya des salauds et des cons partout, et si on attend un mouvement ou il n'y aura ni l'un ni l'autre pour agir, nous resterons toujours à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 21:37

Mais ce n'est pas parce que ça fait 20 ans que toi et les autres n'ont pas réussi, qu'il en sera de même pour nous.

Je doute que les véritables victimes du libéralisme soient les bloqueurs, si tu veux mon avis. Relis bien ce que j'ai dit, certains passages sont on ne peut plus explicite.

Et pour encore agiter le fantôme de Blanqui, je te signale qu'une des premières remarques que je fais à propos de ces gens là c'est justement le fait qu'ils refusent de prendre des risques. Quand on est fils à papa, c'est bien facile de dire "on s'en fout des diplômes". De même tu verrais leur réaction sur les actions des CRS, c'est à mourir de rire... Heureusement que les socialistes de la troisiéme république n'étaient pas aussi ridicules et minables sinon les enfants travailleraient toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 22:04

Je pense en vérité, Der K et Sven, que nous sommes tous d'accord sur le constat et sur la démarche. Mais j'ai plusieurs camarades qui sont étudiants et qui, tout à fait hostiles au CPE, sont également scandalisés par la récupération du sujet par une minorité non représentative et qui d'ailleurs sur la plupart des sujets ne comprend rien à rien. Ce ne sont pas les futurs victimes du CPE qui bloquent les facs, ce sont des gauchistes bo-bo ou encore des pseudo-socialistes sauce PS (et UNEF). Si le PS était au pouvoir, il ne ferait pas différemment de Villepin.

C'est bien de dénoncer le Système, c'est indispensable d'en dénoncer les agents, volontaires ou involontaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Sam 11 Mar - 22:16

On est bien d'accord.

Comme je dis autour de moi, "c'est un conflit entre la droite du systéme et la gauche du systéme".
Revenir en haut Aller en bas
Der K
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 228
Localisation : Bilskirnir

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Dim 12 Mar - 8:55

Ferrier a écrit:
Je pense en vérité, Der K et Sven, que nous sommes tous d'accord sur le constat et sur la démarche. Mais j'ai plusieurs camarades qui sont étudiants et qui, tout à fait hostiles au CPE, sont également scandalisés par la récupération du sujet par une minorité non représentative et qui d'ailleurs sur la plupart des sujets ne comprend rien à rien. Ce ne sont pas les futurs victimes du CPE qui bloquent les facs, ce sont des gauchistes bo-bo ou encore des pseudo-socialistes sauce PS (et UNEF). Si le PS était au pouvoir, il ne ferait pas différemment de Villepin.

C'est bien de dénoncer le Système, c'est indispensable d'en dénoncer les agents, volontaires ou involontaires.

et comment font ils pour récupérer le sujet, tout en étant une minorité ? et bien, parce que la majorité s'écrase. c'est aussi simple que ça. je pense que c'est en se réapropriant les mouvement sociaux que nous assurerons notre crédibilité de socialistes "réformistes".

je connais très bien la technique qu'ils emploient pour l'avoir vu appliquée plusieurs fois : un mouvement spontané est lancé, ils noyautent, grâce à des aides extérieures au mouvement, la direction du mouvement, ils foutent un peu le bordel, chicanent, lancent des bruits et des rumeurs. tous ceux qui ne sont pas d'accord avec cette "eg bobo" et cette façon de mener le mouvement se cassent, et voilà, le tour est joué, ils ont les coudées franches. et ça fait des années que ça dure. tant que nous ne nous imposerons pas en refusant de laisser tomber, ça se passera comme ça.

Sven a écrit:
Comme je dis autour de moi, "c'est un conflit entre la droite du systéme et la gauche du systéme".
tu as tout à fait raison, il n'empêche que, en tant qu'extérieur au "système", nous pouvons avoir une position radicale, même si elle se rapproche d'une des parties ennemies.

je comprends tout à fait ton problème, et je sais qu'il y a une différence entre lutter et foutre le bordel. les eg bobo, en tant qu'alliés objectif du système, ne pensent qu'à foutre le bordel. je suis bien d'accord. mais, en final, ce sont eux qui finissent souvent par noyauter les mouvements. il faudrait donc envisager une réflexion sur le sujet pour envisager une stratégie menant à reconquérir le terrain de la contestation sociale.

Citation :
Je pense en vérité, Der K et Sven, que nous sommes tous d'accord sur le constat et sur la démarche
bien sur, il n'est pas question ici de se jetter la vaisselle à la figure
un simple échange de point de vue, destiné à faire avancer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanislas
Optione
Optione


Masculin Nombre de messages : 166
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Dim 12 Mar - 10:20

Citation :
Bruno Julliard, fidèle socialiste
Bruno Julliard-Landau Indiscrétion: on vient de l'apprendre, Bruno Julliard, actuellement Président du syndicat étudiant UNEF, est adhérent du Parti Socialiste sous un faux nom, Bruno Landau. Landau est le nom de sa mère, Arlette Arnaud-Landau, Vice-Présidente Socialiste du Conseil Régional d'Auvergne.

Le même Bruno Julliard-Landau, alors vice-président de l'UNEF, avait appelé à voter contre le projet de constitution européenne (Interview dans l'Humanité du 3.03.05)

Ce syndicaliste se dit "indépendant" de tous les partis politiques mais il est en fait un membre très actif du Parti Socialiste.

Voilà la vérité sur l'UNEF, syndicat conservateur qui n'est en fait qu'une vitrine du Parti Socialiste...

source Breizh.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Dim 12 Mar - 13:41

C'est un secret de polichinelle!
Revenir en haut Aller en bas
Wolf
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2014
Localisation : Sud Ouest

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Lun 13 Mar - 11:27

Je suis assez d'accord avec derk sur le fait qu'au final, nous nous ne sommes present nul part, que ce sont des Bobo gauchoides qui nous coiffent sur le poteau, fils a papa ou pas, ils nous passent devant, et recuprent toujours plus de personnes perdues a leur cause plutot qu'a la notre celle du peuple européen !
C'est pourquoi il est essentiel d'etre sur le terrain, d'autant plus que casser ces petits marioles serait un jeu d'enfant!

Il faut recuperer les mouvements sociaux, nous les approprier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Lun 13 Mar - 13:29

Bon courage, on est 30 et eux quelques milliers.
Revenir en haut Aller en bas
Der K
Centurion
Centurion


Nombre de messages : 228
Localisation : Bilskirnir

MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Lun 13 Mar - 14:44

Sven a écrit:
Bon courage, on est 30 et eux quelques milliers.
je pense que tu fais une erreur. je crois que, la plupart du temps, certains n'osent pas et n'attendent qu'une chose, c'est que quelques uns osent s'opposer à cette bande de gauchistes bourgeois. ils sont une minorité agissante, à nous de montrer à la majorité que nous proposons une alternative sociale plus proche de leurs interets. je ne dis pas que ça se fera en 2 coup de cuillères à pot, mais je pense que ça sera un passage obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Lun 13 Mar - 15:20

Mais pour cela, constituons d'abord des cellules puis ensuite nous pourrons noyauter les mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état   Aujourd'hui à 22:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Voilà à quoi nous mène le libéralisme d'état
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Voilà à quoi vous vous exposez en risquant un tatouage au henné…
» qu'est ce qui nous fait courir ainsi?
» Quand bébé préfère manger comme nous
» Dublin nous voilà !
» Pourquoi la pluie nous déprime tant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Général - General-
Sauter vers: