FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Art "spartiate"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Art "spartiate"   Jeu 9 Mar - 13:13



Peinture d'Howard David Johnson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Art "spartiate"   Dim 19 Mar - 17:05

La phalange d'hoplites est bien l'ancêtre du socialisme indo-européen. Faut-il opposer l'Athènes démocratique et corrompue (même si Périclès fut un grand "guide", cela fut reconnu par les anti-démocrates de renom d'Athènes) à la Sparte socialiste et communautaire ? Je crois que oui même si l'apsect militariste du Spartiate peut rebuter.
Que penser de l'origine nordique (commune avec les Germains) des Doriens et donc des Spartiates ? Toujours est-il qu'elle a fait couler beaucoup d'encre.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Art "spartiate"   Dim 19 Mar - 17:50

Je pense qu'Athènes et Sparte représentent deux aspects de l'européanité, le socialisme plébéien et démocratique de l'une et le socialisme guerrier et aristocratique de l'autre. Honnêtement, je préfère nettement Athènes à Sparte, et Rome sut être pendant longtemps un bon équilibre entre ces deux visions.

Les Doriens sont de stricte même souche que les Achéens, l'origine "nordique" est purement mythologique. De plus, on sait désormais que Sparte existait à l'époque mycénienne (le mot ra-ke-da-mo-ni-jo, "lacédémonien", ayant récemment été découvert sur des tablettes d'époque mycénienne de Thèbes) et a donc été fondée avant les supposées invasions doriennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Art "spartiate"   Dim 19 Mar - 20:51

Je ne suis pas d'accord avec vous sur les bienfaits de ce modèle démocratique athènien. Je peux développer. Premièrement, la démoploutocratie (pouvoir des riches) démasquée par Pareto lui doit beaucoup (aspect marchand croissant,peut-être lié aux contacts trop nombreux avec les commerçants orietnaux). Ensuite, les milieux cultivés (artistes, historiens, philosophes) à Athènes rejetaient la démocratie. Socrate et Platon étaient anti-démocrates et philo-spartiates, d'où leurs relations avec les 30 tyrans qui leur valurent quelques chicanes. Aristote était un démocrate "mou" avec des tendances aristocratiques.
Si la Rome des sénateurs vient d'Athènes, celle des césars vient de Sparte. Le socialisme spartiate était à la fois égalitaire et élitiste et donc marchait sur "deux jambes", une référence pour le nationaliste européen anti-libéral et anti-matérialiste.

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Art "spartiate"   Dim 19 Mar - 21:49

Citation :
Je ne suis pas d'accord avec vous sur les bienfaits de ce modèle démocratique athènien.

Selon Aristote, et avec raison, la démocratie athénienne permet de définir un triptyque salutaire qui est - socialisme (isonomie, incarnée par le partage du blé et des viandes de sacrifice), démocratie et homogénéité (celle-ci assurée par le ius sanguinis).

Citation :
Ensuite, les milieux cultivés (artistes, historiens, philosophes) à Athènes rejetaient la démocratie. Socrate et Platon étaient anti-démocrates et philo-spartiates, d'où leurs relations avec les 30 tyrans qui leur valurent quelques chicanes. Aristote était un démocrate "mou" avec des tendances aristocratiques.

C'est exact, le purisme spartiate (et aussi crétois) plaisait à un doctrinaire comme Platon, mais je ne saurais défendre le périéquat par exemple.

Citation :
Si la Rome des sénateurs vient d'Athènes, celle des césars vient de Sparte.

Je préfère Brutus l'ancien, Camille, Cincinnatus, Brutus Callaicus et autres défenseurs de la SPQR. Bien qu'Octavien-Auguste ait été un remarquable homme politique, bien qu'il y eut des empereurs de grand qualibre comme Trajan, Marc-Aurèle ou encore Julien à la fin de l'empire, l'empire me rappelle que la monarchie "impériale" allait trop bien avec le monothéisme et que le principat annonçait le dominat et donc Constantin.

Citation :
Le socialisme spartiate était à la fois égalitaire et élitiste et donc marchait sur "deux jambes", une référence pour le nationaliste européen anti-libéral et anti-matérialiste.

Il n'était pas égalitaire puisqu'il y avait des citoyens de seconde zone, les périèques, alors que le socialisme démocratique d'Athènes était ouvert aux paysans de l'Attique, mais évidemment fermé aux metoikioi. Ensuite, la monarchie à deux têtes de Sparte n'était guère de mon goût. A part les poètes d'époque archaïque (Tyrtée), tant au niveau artistique qu'au niveau littéraire, Sparte est une terre hostile. Et de fait, le système "lycurguiste" n'a rien laissé. A Athènes on trouve de magnifiques temples, l'art de Phidias et d'Alcamène a pu s'exprimer, il y a de grands philosophes et autres penseurs. Mais à Sparte qu'y reste-t'il donc ? L'Europe est fille d'Athènes et de Rome mais guère fille de Sparte puisque, d'héritage spartiate, il n'y a plus grand chose.

Alors certes Sparte demeure païenne comme la Laconie jusqu'à une période tardive, certes c'est à côté de Sparte à Mistra que le renouveau de la pensée byzantine s'exprima (Gémiste Pléthon), mais la Sparte antique, même avec l'or perse qu'elle recevait (et on oublie souvent que les "vertueux" spartiates étaient stipendiés par le grand roi, tout le monde n'étant pas Léonidas), n'était pas du tout un rêve.

Les valeurs héroïques de Sparte, très bien. C'est un modèle de dévouement à la patrie que Léonidas et ses trois cents soldats nous proposent. Mais politiquement, c'est Athènes qui a eu le système le plus stable, ce pourquoi Aristote en fait l'éloge. Léonidas et Périclès représentent deux manières complémentaires d'amour de la patrie, Isocrate dépassant le cadre étroit des cités pour les fondre dans un panhéllénisme indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Art "spartiate"   Aujourd'hui à 2:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Art "spartiate"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carotte et "constipation"
» Le "lodger"
» Le "profil" de BB
» problème pour allez faire " caca "
» Quelqu'un pourait me dire ce qu'est une "highlights"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Culture européenne - European culture-
Sauter vers: