FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allemagne: retour au nucléaire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Allemagne: retour au nucléaire ?   Mer 18 Jan - 16:56

Citation :
Le débat sur le nucléaire s'intensifie en Allemagne

Mardi 17 janvier 2006, 17h11

http://www.linternaute.com/actualite/depeche/20/130982/le_debat_sur_le
_nucleaire_s_intensifie_en_allemagne.shtml

L'Allemagne doit-elle revoir les conditions de sa sortie du nucléaire ? Alors que cette question prend de l'ampleur dans le pays et divise jusqu'au sein du gouvernement, l'idée fait son chemin du côté des grands groupes d'énergie. Le ministre de l'Economie, le conservateur bavarois Michael Glos (CSU), a encore enfoncé le clou mardi : "Nous allons devoir discuter de l'équilibre entre nos différentes sources d'énergie, et aussi du nucléaire", lors d'un sommet national sur l'énergie prévu en avril, a-t-il indiqué lors d'une conférence à Berlin. Cela "ne doit pas automatiquement déboucher immédiatement sur des décisions concrètes", a-t-il concédé. Les sociaux-démocrates, partenaires des conservateurs de la CDU et de la CSU au sein du gouvernement, ont de toute façon réaffirmé leur opposition de fond lundi, lors d'un séminaire de leur parti (SPD). "Il n'y aura avec nous ni construction de nouvelles centrales nucléaires, ni allongement de la durée de vie" des sites existants, a prévenu le président du SPD Matthias Platzeck. Cette position est relayée au sein du gouvernement par le ministre de l'Environnement social-démocrate, Sigmar Gabriel, pour qui "personne ne peut miser sur l'atome pour la sécurité et l'indépendance de l'approvisionnement en énergie dans le futur", a-t-il rappelé récemment. Le clivage a un arrière-goût de campagne électorale. Avant les législatives, les conservateurs, emmenés par Angela Merkel, promettaient de revenir sur l'accord de sortie du nucléaire décidé par le gouvernement du SPD et des Verts, qui oblige la dernière des 17 centrales que compte encore l'Allemagne à fermer en 2024. Pour pouvoir former un gouvernement avec le SPD, Angela Merkel a cependant dû renoncer à faire figurer cette idée dans l'accord de coalition. Mais le récent conflit gazier russo-ukrainien, qui a réduit ponctuellement les livraisons en Allemagne comme chez ses voisins européens, a ramené le sujet sur le devant de la scène. Il a entraîné une prise de conscience de la nécessité de diversifier les sources d'approvisionnement, et infléchi le ton du discours gouvernemental vis-à-vis de la Russie, moins conciliant que du temps de Gerhard Schröder. Tout en saluant la sûreté sur le long terme de l'approvisionnement en gaz russe, dont l'Allemagne est très dépendante, M. Glos a ainsi reconnu mardi qu'il restait "des inquiétudes latentes", et a réclamé des "signaux nets" de la part de ce pays pour restaurer la confiance. Berlin ambitionne de produire 20% de son électricité d'ici 2020 avec des énergies renouvelables, et faute de nucléaire il lui faudra pour le reste compter sur le charbon (50% aujourd'hui) et le gaz (10%). Ce dernier, moins polluant, devrait surtout être développé, mais "vu les récentes turbulences avec le gaz, je me demande si une telle évolution est soutenable", a noté M. Glos. "Ce ne sera pas facile de remplacer la part actuelle du nucléaire dans la production d'électricité allemande qui est d'environ 30%. Même les plus optimistes ne croient pas que cela puisse être neutre sur le plan climatique", lui a fait écho mardi Klaus Rauscher, patron de Vattenfall Europe. "Nous ne pouvons simplement pas, en même temps, abandonner le nucléaire et tenir des objectifs ambitieux de protection climatique", avait aussi jugé Wulf Bernotat, patron du premier groupe d'énergie en Allemagne EON, dans une interview lundi. Il appelait à "discuter sérieusement pour voir s'il n'est pas sensé de laisser fonctionner plus longtemps des centrales nucléaires à mon avis très sûres". M. Rauscher a parallèlement soulevé la question, sensible en Allemagne, du prix payé par les consommateurs, estimant que prolonger la durée de vie des centrales nucléaires allemandes pourrait avoir un "effet atténuateur"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Allemagne: retour au nucléaire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Séisme et centrale nucléaire...
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» DCNS Cherbourg va construire une centrale nucléaire immergée
» Le réacteur nucléaire de Flamanville.
» Le pic de consommation et le nucléaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Sciences et politique de l'énergie - Science and energy politics-
Sauter vers: