FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le combat socialiste selon Frédéric Canfranc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Le combat socialiste selon Frédéric Canfranc   Lun 19 Déc - 14:28

Citation :
Le socialisme européen.

Les changements radicaux que nous souhaitons arriveront qu’après la mort de la dictature du Capitalisme. Elle façonne dans son stade actuel de développement l’ensemble des secteurs de la société. La mondialisation des marchés, la globalisation économique et la diffusion d’un modèle culturel unique sont les conséquences d’une logique d’expansion et de domination d’un système qui repose sur l’exploitation des ressources naturelles et des hommes.

Le monde créé par le Capitalisme voue notre Europe à la mort. Les flux migratoires entre le Nord et le Sud sont contrôlés par la logique du profit enfouie sous des discours humanistes. Les obsédés de l’immigration-invasion oublient qui a ouvert les vannes du Tiers-Monde. Ne pas remettre en cause le Capitalisme, revient à légitimer ses abus. Les Européens ont ouvert la boite de Pandore du Capital. A eux de la refermer !

Proposer une autre voie économique est essentiel pour débuter une refonte de la société. Nous pouvons nous référer dans l’élaboration de notre programme économique à la tradition européenne ancienne et toujours vivante du Socialisme. Que les exemples généreux d’un Proudhon, d’un Blanqui ou d’un Sorel nous guident dans la construction du nouveau Socialisme européen qui ne serait pas un bureaucratisme étatique, mais qui garantirait à tous les travailleurs des conditions de travail et de vie dignes.

Libérer la société de l’emprise des impératifs de production et de consommation aurait comme conséquence une approche nouvelle de la vie, qui ne serait plus une course effrénée aux profits et aux bonheurs artificiels.

Organiser la lutte

“La première et la plus urgente de nos tâches politiques est de créer une organisation de révolutionnaires capables d’assurer à la lutte politique l’énergie, la stabilité et la continuité” ; ce précepte du père Lénine, qui lui a d’ailleurs bien réussi, est toujours d’actualité.

Pour la prise du pouvoir nous ne pouvons pas nous passer d’une organisation structurée et centralisée au niveau européen. La stratégie d’un réseau de résistance aboutit à l’atomisation de nos forces, alors que leur concentration au sein d’un parti organisé les décuplerait.

Il serait le plus sûr bouclier contre la répression et les manipulations ainsi que la vitrine concrète de notre projet. Les nouveaux éléments qui le rejoindraient après une sélection implacable trouveront au niveau local ces communautés militantes qui existent en Italie, lieu de lutte vivant et offensif qui permît au mouvement Nationaliste-Révolutionnaire italien de survivre à la répression des années de plomb.

Espace de formation physique et intellectuelle, elles fonctionnent selon une autodiscipline acceptée par tous et exempte de querelles petites bourgeoises de personnes. La formation des jeunes militants par la mise en place de cercles de formation réguliers et d’écoles populaires reprennent la tradition ouvrière et révolutionnaire, permettant d’éviter le dérive vers le passéisme et le mercenariat pour la réaction. Cette formation ne doit pas se perdre dans l’intellectualisme mondain et fournira des points de repère sur l’histoire et la doctrine Nationaliste-Révolutionnaire.

Pour finir, conscient du fait que j’ai dû écorcher bien des sensibilités, je tiens à préciser que nous n’arriverons à vaincre qu’en remettant perpétuellement en question ce qui nous semble acquis et en étant prêts à saisir toutes les possibilités que l’Histoire nous donnera.

Comme l’écrivait Thiriart à l’époque de Jeune Europe dans les années soixante : “Une révolution exige la conjonction de plusieurs facteurs : posséder une idéologie globale {et pas seulement un petit programme électoral), être un groupe déterminé, organisé, homogène, discipliné, c’est à dire un parti de combat, enfin trouver un terrain de crise… L’idéologie nous l’avons, le groupe structuré nous le préparons, le terrain nous le guettons.”

Par Frédéric Canfranc pour Réfléchir et Agir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2109
Localisation : Nation européenne.

MessageSujet: Re: Le combat socialiste selon Frédéric Canfranc   Lun 19 Déc - 19:13

Tu as tiré ça du numéro 13 de R&A : "Que faire ? Notre combat de demain".
Excellent numéro.

_________________
- La nature comme socle, l'excellence comme but, la beauté comme horizon. - Μολών Λαβέ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neusp.eu
 
Le combat socialiste selon Frédéric Canfranc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Politique selon Platon
» La partie Son actualité/ Son combat
» Le 1er combat animalier de BB à 5 colonnes à la une
» La cuisine selon Juliette
» WORKING WOMEN À L'ITALIENNE - Le combat pour la parité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Socialisme européen - European socialism-
Sauter vers: