FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SCIENCES: les origines de la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: SCIENCES: les origines de la vie.   Mer 9 Nov - 23:19

Citation :
Comment la vie est-elle apparue ?

[09 novembre 2005]

La genèse biblique aussi bien que celles des différentes religions existantes sur la planète restent aussi vraisemblables – ou (in)croyables – que les différentes hypothèses scientifiques sur l'origine de la vie. Au XIXe siècle, la science n'a pas, à proprement parler, d'arguments qui «tiennent mieux la route» que ces récits. Certes, elle accumule les connaissances. Les expériences. Les conclusions. Mais elle est encore incomplète, parcellaire, contradictoire. Le mystère de l'apparition de la vie est pratiquement aussi entier qu'au premier jour. L'aventure continue.


Au commencement était... Il est déjà bien difficile d'en parler car ou bien cela n'a pas laissé beaucoup de traces ou bien nous n'avons pas su les trouver. Il a fallu se tourner vers une discipline très terre à terre, la cuisine. Voici en quelles circonstances. Dans le chaudron stellaire, il y a très longtemps, après que les planètes se sont formées, que le feu eut petit à petit été moins intense... se serait formée une «soupe primitive».

Enfilant leurs toques plus ou moins étoilées, les chercheurs ont fait preuve d'imagination pour concocter «la» recette. Il faut grosso modo une source de chaleur, de l'eau, divers éléments mélangés qui peuvent interagir et se modifier, et une pincée de savoir ou de chance.

Un mélange particulièrement «savoureux»


Ainsi se serait formée, grâce à la présence et aux interactions des océans, de l'atmosphère, des roches des continents, du soleil et des sources hydrothermales, un mélange particulièrement «savoureux». Et prometteur.

L'idée est séduisante mais pèche encore par manque de réalisation convaincante et les essais menés en laboratoire pour recréer la «soupe primitive» ont encore trop souvent un goût amer. Des molécules «primitives» se sont bien élaborées dans quelques éprouvettes. Mais comment passer du très simple au très compliqué ? Deux solutions.


La première est de faire appel à des interventions extérieures. Comme par exemple des astéroïdes, des comètes ou même... des extraterrestres. Il est vrai que des molécules complexes ont été retrouvées dans des objets venus de l'espace. Soit cela accrédite la thèse que la vie existe ailleurs que sur la planète Terre (mais cela ne nous explique pas comment la vie est née), soit cela signifie que la soupe primitive terrienne, unique en son genre, a pu être «pimentée» par l'espace pour éventuellement «prendre».

La seconde solution est de se concentrer sur l'intérieur. D'appeler à la rescousse la chimie, la physique, la biologie, l'archéologie... Ainsi, la nature connaît naturellement la bulle. Comme celle de savon. Une émulsion simple, fragile et éphémère. Mais la formation d'une bulle contient en elle les prémices de la cellule. Une membrane séparant un intérieur d'un extérieur. Si cette membrane devient plus solide, cet intérieur peut travailler «à l'abri» de l'extérieur. Ce qui est le propre d'une cellule et la base de la vie, qu'elle soit animale ou végétale.

«Soupe primitive»


Notre meilleur allié dans la recherche de l'origine de la vie est donc le plus simple des organismes indépendants : la bactérie. On en trouve partout, des glaces des pôles jusqu'à des sources très chaudes. Certaines savent résister à la radioactivité. On estime qu'elles sont apparues il y a quelque 3,5 milliards d'années. Utilisant le soufre, le fer, l'azote, le carbone, l'eau et la lumière solaire, elles sont certainement responsables de la formation de l'atmosphère (riche en oxygène) que nous connaissons.


Mais bien que simple, une bactérie «de base» est déjà très complexe. Une membrane résistante, capable d'accueillir des cils ou de se transformer en spore, un ou deux chromosomes, une «centrale» énergétique... Parmi toutes les bactéries, l'étude des archéobactéries, découvertes dans la deuxième moitié du XXe siècle, a suscité bien des espoirs. Car au fond des océans se trouvent des sources hydrothermales sous-marines dégageant à la fois chaleur et éléments chimiques simples. Des conditions qui pourraient avoir été celles régnant sur la Terre il y a 3,5 à 3,8 milliards d'années. Et des bactéries vivantes ont été trouvées dans ces milieux profonds, bouillants et très peu accueillants. De plus, des traces fossiles de micro-organismes ont été retrouvées dans des roches volcaniques d'origine hydrothermale datées de 3,2 milliards d'années. Les archéobactéries d'aujourd'hui pourraient être ce qui ressemble le plus aux débuts de la vie.


Ainsi, la «soupe primitive», hasard ou nécessité, aurait «accouché» de ces cellules qui au fil du temps se seraient complexifiées, auraient appris à s'entraider, à bâtir des organismes... Mais tout cela reste bien hypothétique. Car comment passer de la roche, du carbone, de l'azote, de l'eau aux protéines, aux sucres ou aux graisses ? Et comment réaliser le tour de force de synthétiser les molécules de l'hérédité, beaucoup plus complexes ?

Il est vrai que les échelles de temps en jeu sont très différentes. Si la distance nous séparant de l'apparition de la vie était d'un kilomètre, l'Homo n'y apparaîtrait que dans les trois derniers mètres. Et l'homme moderne dans les cinq derniers centimètres. Et si l'on connaît quelques segments de ces premiers 999 mètres, bien du travail reste à accomplir...

Le Figaro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amalaric
Citoyen
Citoyen


Nombre de messages : 59
Localisation : Frankland

MessageSujet: Re: SCIENCES: les origines de la vie.   Jeu 10 Nov - 22:04

Cette soupe primitive est Ginnungagap et la bactérie capable de se diviser qui en résulte est le géant primordial Ymir(sign.:gémeaux) dans la mythologie Germanique, en effet celui-ci se divise, un couple de géant naît sous son épaule gauche et un autre géant nait de "l'accouplement de ses deux jambes", n'est ce pas l'illustration d'une division cellulaire et de la naissance de la vie selon vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SCIENCES: les origines de la vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon pays mes origines
» Origines de la Normandie et du duché d'Alençon. 1920.
» Vos origines
» Vendredi 13 :les origines d'une superstition
» Ötzi avait des possibles origines corses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Education et jeunesse - Education and youth-
Sauter vers: