FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'europhobie russe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: L'europhobie russe.   Sam 17 Sep - 19:42

Citation :
L'europhobie russe.

La Russie est née au IXème siècle de l'union entre slaves et scandinaves, sous le patronage du quasi-mythique fondateur de Novgorod, le suédois Riurik. Le nom de Rous désignerait aussi bien les slaves, qui auraient pris le nom d'une rivière, la Ros, que les scandinaves qualifiés de "ruotsi". Par sa religion païenne indo-européenne, les Russes ne différaient guère des peuples antiques et ils possédaient également une caste sacerdotale équivalente aux druides celtes, les volkhvy.
Les jumeaux Askold et Dir, sortes de Romulus et Remus, seront quant à eux les fondateurs de Kiev. De ce fait, la Rous' ancienne était pleinement un pays européen, mais qui n'avait connu en revanche la religion chrétienne. Certains historiens, à tort, assimilent l'européanité à la christianisation, or les Européens païens étaient plus européens encore que ceux convertis à une religion d'origine orientale.

Le baptême de Vladimir en 988, après sa tentative d'organiser le paganisme slave pour y résister, et le choix de la religion orthodoxe, séparent la Russie des pays d'Europe occidentale et centrale, mais la relient au devenir de l'empire byzantin. Par son échec en 1043 devant Constantinople, Iaroslav ne peut prendre le contrôle du détroit et ainsi protéger la cité d'éventuelles invasions ultérieures. De fait, à partir de 1223, la Russie subit les assauts des Mongols mais en même temps sert de barrage protecteur pour le reste de l'Europe. Par son sacrifice en effet, la Russie subit le joug tatare mais préserve le reste de notre continent. Il faudra attendre 1380 pour que celle-ci triomphe de ses nouveaux maîtres. Mais la séparation de la Russie du reste de l'Europe explique pour beaucoup l'illusion d'une distinction profonde entre les deux. Coupée des courants culturels européens, la Russie subit une orientalisation politique qui s'explique par cette occupation étrangère asiatique.

Ivan le Terrible au XVème siècle, alors que Constantinople est tombée devant les Turcs, crée le concept de "troisième Rome" que serait Moscou, à la suite de Byzance et de Rome. Enfin, à partir du XVIème siècle, la Russie lance une contre-offensive contre l'orient en organisant dès 1581 la conquête de la Sibérie, élargissant ainsi l'Europe entière sur des terres peu peuplées, et revenant sur des territoires jadis possédés par des indo-européens nomades comme les Scythes et les Sarmates.

Le malentendu entre la Russie et le reste de l'Europe découle des multiples agressions qu'elle a subies mais aussi les désillusions sur un éventuel soutien des autres européens. En 1605, les Polonais s'emparent de Moscou, en 1609 la Suède s'empare de la Livonie, et les Polonais annexent Smolensk en 1611. La Russie libère Moscou en 1612 et à partir de cette époque combattra pour l'Europe d'abord contre les Perses en 1722-3 puis contre les Turcs en 1735-1739. A partir de cette date, la Russie cherchera activement à libérer les pays slaves orthodoxes du joug ottoman, alors que paradoxalement la Grande-Bretagne soutient la Sublime Porte, quitte à abandonner les Européens des Balkans à leur sort. Moscou incendiée lors de la campagne de Russie de 1812 par Napoléon aurait pu sceller le sort de la Russie mais celle-ci sort victorieuse de la confrontation et occupe même la France dès 1815, ce qui aboutira à une relative russophobie des Français et ce pendant tout le XIXème siècle. La Russie enfin soutiendra l'indépendance grecque qui sera finalement reconnue en 1830 par les autres puissances européennes. Mais malgré le courage de Lord Byron, l'Angleterre elle-même aurait bien soutenu les Turcs sans l'intervention russe.

En 1853-6, alors que la Russie s'approche du Danube afin de libérer les Balkans du joug turc, l'Angleterre, alliée à la France, au mépris de l'intérêt général de l'Europe et de celui des européens des Balkans en particulier, combat la Russie lors de la guerre de Crimée aux côtés de la Sublime Porte. Le congrès de Berlin de 1878 décevra également le tsar ainsi que l'indépendance de la Bosnie en 1908, rattachée non à son allié serbe mais à l'empire austro-hongrois. L'image de la Russie sera également fort négative en Europe, du fait qu'elle combattra, comme elle s'y était engagée à Vienne en 1815, toutes les tentatives d'indépendance nationale des peuples d'Europe centrale. Les polonais éprouveront ainsi une russophobie constante, voyant dans l'ours de l'est un ennemi permanent, ce qui lui a valu parfois des alliances dommageables, comme aujourd'hui en témoignent son alignement sur la politique europhobe des Etats-Unis et son soutien à l'ukrainien Ioutchenko.

L'annexion du Turkestan en 1864 ainsi que la réunion du 2ème congrès panslaviste attisent la haine entre les Russes et les Anglais notamment, ceux-ci voulant empêcher les Russes de s'emparer de l'Afghanistan, comme cent ans après les Etats-Unis voulurent eux-aussi empêcher la Russie soviétique de s'en emparer. Ainsi la Russie, par son panslavisme, se donne l'image d'une terre libératrice des autres slaves opprimées par les peuples germaniques, alors que parallèlement l'Allemagne commence à cultiver une slavophobie raciste dont on connait l'évolution finale.

En 1904-5, la Russie, qui n'a pas été soutenue par les autres pays européens, connaît un désastre face au Japon, désastre qui aboutira à une révolution en Russie d'une part mais aussi à la première défaite d'un pays européen face à un pays asiatique à partir du XVIIIème siècle. Cet affront à la fierté russe aura des conséquences fâcheuses et facilitera très certainement la victoire du bolchevisme.

L'image de la Russie au XIXème et XXème siècle en Europe occidentale sera très négative. Pays des pogroms antisémites, pays en retard économique, la russophobie se développera surtout en Allemagne. La Russie devenue bolchevique sera en guerre avec la Pologne à partir de 1920 et son régime sanglant et dictatorial encouragera encore plus la russophobie, qui atteindra avec la Blitzkrieg hitlérienne en URSS les pires extrémistes. Les pays d'Europe centrale et orientale, qui seront libérés du joug communiste à partir de 1989, voueront à la Russie une haine farouche alors que c'est le communisme qui a été criminel et en aucun cas le peuple russe, peuple russe qui aurait très certainement soutenu les troupes allemandes en 1941 à l'instar du général Vlassov si celles-ci n'étaient pas tombées dans la barbarie, barbarie causant la mort de plus de vingt millions de russes.

La chute du communisme doit nous permettre de réconcilier l'ensemble des autres peuples européens avec la Russie et de combattre la stratégie américaine qui ambitionne de nous séparer le plus possible de la Russie poutinienne. L'encerclement de la Russie par de pseudo-démocraties corrompues à la solde de l'impérialisme américain, comme en Ukraine ou en Géorgie, est intolérable et risque de renforcer l'europhobie des russes, alors même que 63% d'entre eux veulent d'un rattachement de la Russie à l'Union Européenne.
Contre la russophobie notamment polonaise et contre l'europhobie de Russes qui sont outrés par l'attitude passive des Européens face à la stratégie américaine, il faut que l'Europe occidentale tienne une main fraternelle à nos compatriotes russes. L'Europe de l'Islande à la Russie, tel doit être notre combat fondamental.

Thomas Ferrier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'europhobie russe.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Russian Navy - Marine Russe
» 18ème festival du cinéma Russe - 18th festival of Russian movies
» 19ème festival du cinéma Russe à Honfleur du 22 au 27 Novembre 2011
» pain russe
» Salade russe de mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Géopolitique européenne - European geopolitics-
Sauter vers: