FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Basque attitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Basque attitude   Mer 17 Aoû - 13:16

Citation :
Pays basque…




Pas facile de définir le pays basque ou ses habitants ! Qui donc est basque ? Celui qui parle basque ? Celui qui habite au pays basque ? Celui qui est d’origine basque ? Car en réalité, il y a à peu près autant de Basques sur le continent américain que dans les sept provinces basques de France et d’Espagne. « On naît basque, on parle basque, on vit basque et on meurt basque » a écrit Victor Hugo. En fait, unifiée seulement par la conviction d’exister, la « nation basque » risque de chercher longtemps encore son identité au travers d’un improbable pays basque sans frontière intérieure…

Il existe bien évidemment une première distinction, à la fois politique et géographique : il y a un pays basque français et un pays basque espagnol, même si la frontière qui les sépare est considérée par certains comme purement théorique. Jusqu’à preuve du contraire, lorsqu’un Breton, un Alsacien ou un Normand annonce qu’il va passer ses vacances au pays basque, son interlocuteur lui demandera s’il a loué en montagne ou bien au bord de la mer, mais pas s’il se rend en Espagne ou en France.

S’il préfère la côte, les pêcheurs ou le jambon, il choisira le Labourd avec Bayonne, Biarritz ou Saint-Jean-de-Luz. S’il préfère la montagne, l’Irouléguy ou les chemins de Saint-Jacques, il ira en Basse-Navarre du côté de Saint-Jean-Pied-de-Port ou de Saint-Étienne-de-Baïgorry. Enfin, s’il préfère les « bergers fougueux de la montagne », les danses et les sandales, il se rendra en Soule, à Mauléon ou à Tardets…

Le pays basque est un pays aux multiples contrastes : des kilomètres de côte, la montagne et l’océan, le berger et le pêcheur, le soleil et la pluie, le rouge et le vert, les fougères et les ajoncs…Un sol bouleversé par les plissements qu’on nous enseigne à l’école, un sous-sol riche pour les mêmes raisons, des vallées fertiles… Un hiver doux, un printemps humide, un été ensoleillé, un automne musical… Des palombes et des pottocks, mais aussi des ours et des vautours, des thons et des pibales…et surtout des Basques avec des sandales et un béret !

Le Basque est basque, il a conscience de son ethnie et n’admet pas que l’on se mêle de ses affaires. Il parle le basque, une langue qui se parle mais qui s’écrit peu. En revanche, elle se chante. Si, avec deux Basques, on peut jouer à la pelote, avec trois, on fait une chorale.

Voltaire parlait très justement de « ce petit peuple qui danse et chante au pied des Pyrénées… » La femme du Basque s’appelle une Basquaise. Le Basque joue au rugby, ce « sport de voyous joué par des gentlemen ». Il joue aussi à la pelote qui est plus qu’un jeu, un véritable rituel. La balle que propulse sa chistera est d’ailleurs la plus rapide du monde. Le Basque est fort et l’on s’en aperçoit au cours des démonstrations qu’il organise volontiers. Il soulève à cette occasion d’énormes pierres ou des ballots de paille, il porte des bidons de quarante kilos ou bien coupe des troncs d’arbre, et surtout, il se met à quatre pour tirer sur une corde… ça lui donne généralement faim et soif et il s’empresse de reprendre des forces en avalant une omelette aux piments d’Espelette avec un peu de jambon de Bayonne, une tranche de fromage de brebis avec de la confiture de cerise, le tout arrosé d’une bonne bouteille d’Irouléguy !

Le Basque a un béret, une langue et un drapeau. Sur ce dernier, le fond rouge représente le peuple ; la croix verte de Saint-André, la loi au dessus du peuple et la croix blanche, Dieu au dessus des lois et du peuple. Tous ne s’en souviennent malheureusement pas…

Il a aussi une maison à laquelle il tient beaucoup et qu’il entretient soigneusement. Les maisons basques se rassemblent parfois autour d’un clocher, mais elles sont le plus souvent dispersées. La maison basque est alors solitaire, imposante, solide et repeinte à neuf. Le Basque voudrait un pays sans s’apercevoir qu’il en a déjà un et que celui-ci est convoité par beaucoup, pas seulement pour y passer des vacances et pour y faire la fête, mais pour y prendre sa retraite et c’est peut-être ce qui l’inquiète. Il y a des pays où l’on passe, il en est d’autres où l’on s’arrête…

Mathias GUISE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Basque attitude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade au pays Basque
» Normandie - Pays Basque.
» LA DANSE BASQUE
» Salade basque
» Mouclade basque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Culture européenne - European culture-
Sauter vers: