FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Mer 17 Aoû - 11:52

Citation :
Les glaces du Groenland disparaissent à une vitesse accélérée

Depuis hier, et pour quatre jours, une réunion informelle sur le réchauffement climatique de l'Arctique, organisée par le ministre danois de l'Environnement Connie Hedegaard, se déroule au Groenland (territoire danois de l'océan Arctique). Les ministres de l'Environnement de 25 pays industrialisés (États-Unis, Inde, Brésil, Chine, Japon, Europe) doivent discuter à huis clos des conséquences du changement climatique dans la région polaire, particulièrement sensible à ce phénomène. En novembre dernier, un rapport de l'Arctic Climate Impact Assessment (Acia) dressait un constat édifiant : l'Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Pour le ministre danois, ce rendez-vous apparaît ainsi comme un «préparatif essentiel» à la 11e conférence des Nations unies (ONU) sur le climat qui aura lieu au Canada en décembre prochain.

Julien Bourdet
[17 août 2005]


Le territoire arctique danois perdrait chaque année environ 80 kilomètres cubes de glace (pour un volume total estimé à trois millions de kilomètres cubes)
(Photo AFP)


Dans les prochains siècles, le Groenland – «Terre verte» en danois – pourrait plus que jamais mériter son nom. La calotte glaciaire, qui recouvre 82% de ce territoire de plus de 2 millions de kilomètres carrées, se réduit en effet d'année en année sous la pression du réchauffement climatique imputable à l'augmentation des gaz à effet de serre émis par l'homme depuis plus de 100 ans. C'est en tout cas l'avis de la majorité des scientifiques. Pour Philippe Huybrechts, glaciologue à l'université libre néerlandophone de Bruxelles, la totalité de la glace groenlandaise pourrait avoir disparu dans un millier d'années si le changement climatique se poursuit au rythme actuel (1).


Les régions arctiques sont particulièrement sensibles à la hausse globale des températures. Selon l'Acia, la température moyenne de l'Arctique pourrait gagner de 4 à 7 °C d'ici à 2100. Alors que les scénarios établis par le Groupe international d'experts sur le climat (Giec, IPCC en anglais) mandatés par l'ONU prévoient une augmentation de 1,4 à 5,8 °C pour l'ensemble du globe. «C'est une histoire de réflexion de la lumière par la glace ou plutôt par la neige (l'albédo, NDLR) qui s'accumule d'année en année, explique Dominique Raynaud, du CNRS. Si davantage de glace fond chaque année, c'est autant de lumière du Soleil en moins qui est réfléchie et autant en plus qui est absorbée par la surface continentale. Et le réchauffement peut aller ainsi en s'amplifiant.»


Au Groenland, le phénomène semble s'être amorcé depuis le début des années 90. La hausse des températures s'accompagne d'un déficit des précipitations neigeuses en hiver par rapport à la fonte de la calotte en été. Ce serait ainsi environ 80 kilomètres cubes de glace (pour un volume total estimé à trois millions de kilomètres cubes) que perdrait le territoire danois chaque année. Et, estime Philippe Huybrechts, si la calotte venait à perdre 20% de son volume actuel, le processus ne serait plus réversible.


Sur place, le phénomène est bien visible. Une longue enquête du New Yorker publié dans Courrier International (13 juillet 2005), détaille les observations des chercheurs. Autour de Swiss Camp (une base scientifique installée depuis 1990), les mesures GPS ont révélé que la glace s'écoulait vers l'océan à raison de 33 cm par an en 1996. Ce rythme atteignait 50 cm par an en 2001. Cela serait dû à l'infiltration des eaux de fonte de surface qui joueraient alors le rôle de lubrifiant. Non loin de ce lieu, l'immense glacier Jakobshavn Isbrae s'écoulait en 1992 à la vitesse de 5,5 km par an. En 2003, cette vitesse est passée à 12,5 km par an. Un constat fait également en juillet dernier par l'organisation écologiste Greenpeace sur le glacier Kangerdlussaq qui serait avec une vitesse de 14 km par an le plus rapide au monde.


Pour les scientifiques, rien de bon n'est à attendre de la fonte du Groenland. Depuis un siècle, le niveau moyen des océans a augmenté à l'échelle planétaire d'une quinzaine de centimètres et il pourrait le faire encore de 10 à 90 cm dans 100 ans. Beaucoup accordent au Groenland une part non négligeable dans cette montée des eaux. Certains climatologues prévoient ainsi une hausse de 6,5 cm due à la fonte de la région arctique danoise d'ici à 2100. Dans le pire des scénarios, celui de la fonte totale du Groenland, l'effet serait dramatique : une hausse de 7 mètres du niveau des océans.


Mais ce n'est qu'une hypothèse que les chercheurs tentent actuellement de vérifier. Ils s'appuient pour cela sur les carottes de glace prélevées depuis 1989 au centre du Groenland. Les bouts de glace âgés de plus de 120 000 ans ont montré que la planète avait connu à cette époque un réchauffement sans précédent, plus important même que le réchauffement actuel. On sait aussi que le niveau des océans était alors de 5 à 7 mètres supérieur au niveau actuel. Pour les climatologues, seuls l'Antarctique et le Groenland ont pu jouer un rôle dans ce phénomène. Voilà pourquoi il est important de surveiller ces régions révélatrices des changements climatiques à venir.


Pour les peuples indigènes de l'Arctique, le réchauffement est déjà une réalité. Les glaces apparaissent de plus en plus tard et se retirent de plus en plus tôt, ce qui raccourcit considérablement la saison de chasse. Au Groenland, des chasseurs ont ainsi été contraints d'abattre certains de leurs chiens de traîneau, faute de pouvoir les nourrir.

(1) Nature, 8 avril 2004.

Mais à l'origine le Groenland était plus clément il n'y a ne serait-ce que mille ans. Est-ce donc une nouveauté ? Et là, pas d'effet de serre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dras
Légat
Légat


Masculin Nombre de messages : 1320
Localisation : sud de la France;sud-ouest de l'Europe...

MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Jeu 18 Aoû - 13:44

Il est certain que le réchauffement climatique est préocuppant,mais il parait inévitable...voyons le coté positif:des terres du groenland pourront etre cultivées et colonisées par les américains et les européens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solo
Invité



MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Jeu 18 Aoû - 14:09

------------------------------


Dernière édition par le Mer 17 Mai - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Jeu 18 Aoû - 15:07

Ce que tu dis Solovei est évident... mais... le Groenland il y a mille ans était une terre verte... or à l'époque le niveau des mers ne différait guère d'aujourd'hui.

Le désert du Sahara il y a 8000 ans possédait de nombreux grands lacs. Or le niveau de la mer n'était pas sensiblement différent d'aujourd'hui.

Ce que je veux dire c'est que la fonte des glaces est évidemment préoccupante mais qu'il faut savoir raison garder.
L'hypothèse Gaia de James Lovelock indique que la Terre est capable d'elle-même de résorber ses problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solo
Invité



MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Jeu 18 Aoû - 20:19

----------------------


Dernière édition par le Mer 17 Mai - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ferrier
Administrateur
Administrateur


Masculin Nombre de messages : 18530
Localisation : Europe-Nation

MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Jeu 18 Aoû - 20:43

Sauf si la Terre est aussi responsable de notre apparition Smile C'est une théorie.

Le fait est que tu as raison de mettre en garde les choses. Mais si un dérèglement a pu avoir lieu dans un temps rapide, la sortie de l'âge polluant, c.a.d l'entrée dans la nanotechnologie et dans la fusion nucléaire, devrait rétablir les choses. A savoir l'abandon des énergies fossiles polluantes.
Or cela ne peut passer d'abord et avant tout que par une révolution technologique, en même temps évidemment que des économies d'énergie quand cela est possible et une prise de conscience environnementale.

Mais la montée énorme du prix du pétrole va peut-être le moyen de progresser.

Sur les conséquences sinon, je me souviens de Taguieff (Haroun) qui en 1986 prévoyait Paris sous les eaux en l'an 2000. Je reste méfiant quant au catastrophisme.
D'autres catastrophes nous guettent et qui sont aussi inquiétantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
solo
Invité



MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Jeu 18 Aoû - 21:39

----------------
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?   Aujourd'hui à 14:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Groenland fond, faut-il s'inquiéter ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Audition : quand s'inquiéter ?
» Quand faut-il s'inquiéter pour le poids?
» Bébé de 13 mois ne se met pas debout
» Fertilité: quand faut-il s'inquiéter?
» Diarrhée: quand s'inquiéter?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Ecologie - Ecology-
Sauter vers: