FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Propositions pour une renaissance industrielle de l'Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bruno
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 2109
Localisation : Nation européenne.

MessageSujet: Propositions pour une renaissance industrielle de l'Europe   Lun 24 Juin - 9:54

Gilbert RIBES pour Metamag a écrit:
 
La renaissance de l’industrie entraînera une très forte croissance des créations d’emplois, une augmentation du pouvoir d’achat, une augmentation des recettes fiscales et sociales, une réduction des déficits et des dettes publics et extérieurs.

L’attrait du marché européen (500 millions de consommateurs avec un revenu moyen élevé)  et l’application de taxes compensatoires ou de contingentements sélectifs incitera les  entreprises, d’origine européenne ou extérieure à l’Union, à réaliser les investissements industriels nécessaires dans l’Union Européenne.

Pour de nombreuses filières, des entreprises qui y disposent déjà de capacités de production pourront les renforcer si nécessaire et contribuer à l’implantation dans l’Union d’un réseau de fournisseurs des composants dont elles ont besoin (aéronautique, spatial, ferroviaire, naval, automobile, énergie, chimie, pharmacie, agroalimentaire).

Pour d’autres filières, des entreprises qui ne disposent pas de capacités de production dans l’Union seront incitées à en créer ou à y sous-traiter leur production. (filières électroniques -téléphonie, télévision, informatique-) électroménager). L’implantation de TOYOTA à Valenciennes (pour s’affranchir des quotas imposés aux voitures japonaises) préfigurera des implantations industrielles dans l’Union Européenne pour y fabriquer les produits que nous importons actuellement des pays émergents (produits de APPLE, SONY, HP, ACER, HUAWEI ou HAIER).
 
Pour le textile, les chaussures ou les jouets et de nombreux composants nécessaires aux autres filières, la relocalisation dans l’Union Européenne est à la portée de nombreux entrepreneurs européens ou non européens, petits, moyens ou grands, jeunes ou moins jeunes. Cette relocalisation permettra d’employer de nombreux travailleurs peu qualifiés et de rééquilibrer les échanges commerciaux avec certains pays émergents.

Si cette relocalisation devait bénéficier principalement aux pays les moins développés de l’Union, les autres pays en tireraient des avantages directs (exportations d’autres produits que ces pays ne sont pas en mesure de fournir) et indirects (équilibre économique et social de l’Union). De même si certaines productions étaient relocalisées dans des pays moins avancés du bassin méditerranéen (exportations d’autres produits, limitation de la pression migratoire).


Pour les pays émergents

Les pays émergents qui ont fondé leur croissance sur les exportations devront accélérer la croissance de leur demande intérieure et freiner leur accumulation de réserves de change.

Pour cela ils devront renforcer et généraliser leur système de protection sociale (santé, retraites, gratuité de l’enseignement), afin de réduire le taux d’épargne des ménages (40 % pour les chinois) et accélérer le relèvement des salaires (troisième principe du « fordisme »).

Pour des grands pays comme la Chine ou l’Inde c’est d’ailleurs la seule solution possible pour assurer leur cohésion sociale et leur stabilité politique, qui exigent de créer chaque année des dizaines de  millions d’emplois nouveaux pour améliorer le pouvoir d’achat de leurs concitoyens qui ne bénéficient pas encore de leur croissance.

La reconstruction de l’Europe au lendemain de la 2ème guerre mondiale démontre qu’il est possible de contribuer au développement des pays émergents sans nuire à l’emploi des pays développés. Dans le cadre du Plan Marshall, les américains avaient transféré aux pays européens des capitaux et des technologies pour leur permettre de se reconstruire et de se hisser, en quelques années, à un haut niveau de développement. Mais ils avaient maintenu des barrières douanières pour ne pas ouvrir leur pays à une concurrence inéquitable (tout en y trouvant l’opportunité de favoriser leur croissance et leur emploi et de conquérir des positions durables dans l’économie européenne).


Un calendrier pour réussir au plus vite

Une phase de concertation au sein des instances internationales existantes (UE, autres ensembles régionaux, G20, ONU, OMC, OIT) est nécessaire pour :
- éviter un enchaînement de ripostes unilatérales et une déstabilisation brutale de l’économie mondiale 
- réaliser les investissements industriels nécessaires dans les pays développés
- fixer les contours d’ensembles régionaux homogènes
- définir un nouveau système monétaire international.
Un délai maximum serait fixé pour l’aboutissement de cette phase (6 mois à 1 an). Au début des négociations, l’Union Européenne annoncerait qu’à défaut d’un accord au terme de ce délai, elle appliquerait unilatéralement la nouvelle politique commerciale.

Suivrait une période de transition de 3 ans durant laquelle les mesures seraient étalées dans le temps, permettant les adaptations nécessaires:
-aux pays émergents : pour substituer la croissance de leur demande intérieure à la décroissance de leurs exportations vers les pays développés
- et aux pays développés : pour réaliser la croissance de leur production industrielle et pour  la substituer aux  importations provenant des pays émergents.

Ces  règles seraient  fixées pour une période minimum de 10 à 15 ans, pour donner aux investisseurs un horizon suffisant pour justifier leurs investissements industriels.


Vers un développement durable

Le développement d’une agriculture raisonnée ou biologique, employant moins de pesticides et d’intrants minéraux, respectueuse de l’environnement et favorisant la santé des consommateurs, exige aussi, au moins pour une période de transition, des règles pour leur développement qui sont en contradiction avec l’OMC et l’ouverture totale des échanges.
Le développement des énergies renouvelables dépend des financements publics, le temps nécessaire pour qu’elles deviennent compétitives par rapport aux énergies fossiles.  Or, l’appauvrissement des pays européens dû aux déficits commerciaux de la majorité des pays crée de fortes tensions sur les déficits publics et in fine remet peu à peu en cause les subventions aux énergies renouvelables dans de nombreux pays. Ainsi, en 2010, grâce aux subventions accordées par les Etats membres à la production d’énergie solaire 90% des panneaux solaires installés dans le monde l’ont été en Europe, mais seulement 12% ont été produits en Europe car la concurrence déloyale de la Chine a entraîné une délocalisation massive de la fabrication de panneaux solaires vers l’Asie.

Les subventions européennes n’ont de sens que si les panneaux  solaires sont fabriqués et créent des emplois dans l’Union Européenne. D’autres filières comme l’énergie éolienne ou la chimie verte sont dans le même cas. En cas contraire, les déficits publics des Etats membres augmenteraient et l’Union Européenne perdrait la maîtrise de son destin pour la protection de son environnement.

Le développement d’une industrie liée à l’environnement nécessite donc que les   financements publics nécessaires au développement de cette industrie  bénéficient exclusivement aux industries européennes

Enfin la maîtrise du développement durable nécessite que l’Europe ait une grande industrie environnementale  sur son sol afin de l’orienter vers les projets utiles à son projet de société.

*Polytechnicien, ex-cadre dirigeant dans l'Industrie. Gilbert RIBES est l’initiateur et le rédacteur d’une pétition adressée au Parlement Européen le 5 juin 2013.



Sources : http://metamag.fr/metamag-1437-UNION-EUROPEENNE-Propositions-pour-une-renaissance-industrielle.html

_________________
- La nature comme socle, l'excellence comme but, la beauté comme horizon. - Μολών Λαβέ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neusp.eu
 
Propositions pour une renaissance industrielle de l'Europe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Propositions pour le DPE sur factures
» Dix propositions pour vivre en paix
» Propositions pour Nuit Debout
» Propositions pour lectures communes
» Propositions pour faire un siège d'un média.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: La Nation Européenne - The European Nation-
Sauter vers: