FORUM DU PSUNE

Forum socialiste européen
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les "commissariats du futur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olivier carbone
Consul
Consul


Masculin Nombre de messages : 3912
Localisation : Russia

MessageSujet: Les "commissariats du futur"   Dim 4 Mar - 12:47

Ou en est-on depuis 2007, de ces projets, en premier lieu, d'abandonner ses civils à la violence urbaine
Hier encore ça a tuer à Marseille, pour ensuite tous les surveillés avec ces drônes...?
Projets caduques ou réels?
Citation :
Les drônes ELSA et Quadri-France


Les entreprises Sirehna et Taser France sont concurrents mais ont le même objectif : banaliser l’usage de matériel de conception militaire pour contrôler et surveiller furtivement les populations civiles.

Le ministère de l’Intérieur s’est engagé à développer des engins légers de surveillance aérienne dans l’équipement de ce qu’il appelle des "commissariats du futur". Des expérimentations ont déjà eu lieu en Seine-Saint-Denis dans la plus grande opacité.


C’est dans cette brêche que se sont engouffrées des sociétés privées qui rivalisent d’innovations pour fournir à la police des moyens et des capacités militaires pour traquer des populations civiles et notamment toute trace de contestation.

D’abord la société Sirehna, basée à Nantes et dirigée par Jean-Pierre Le Goff, qui a remporté l’appel d’offres du ministère pour réaliser un prototype de drône "silencieux et quasi indétectable" — le projet ELSA (Engin Léger de Surveillance Aérienne). « Furtif et léger, il pèse moins d’un kilo, peut voler 45 minutes à 70 km/h, filmer de jour, comme de nuit, dans un rayon de 2 km, le tout étant, bien évidemment, géolocalisé. Son objectif affiché : surveiller les “zones urbaines sensibles” ou les manifestations. » [1]

Ensuite un personnage se distingue parmi les apprentis sorciers de la surveillance électronique : Antoine Di Zazzo, le gérant de SMP Technologies, l’importateur du "pistolet à impulsions électriques" Taser X26, la fameuse arme "non-létale" (dixit le fabricant) qui alimente la polémique depuis que la police nationale en a fait l’acquisition en 2005 [2].

Il est en train de développer "Quadri-France", une petite "soucoupe volante électronique" qu’il espère voir débouler dans les arsenaux de la police des banlieues. Pour faire bonne figure, il avance des atouts nobles, comme la lutte contre les incendies, les prises d’otages ou la "recherche de personnes disparues". Mais finalement cet outil a les mêmes finalités : « Commandé depuis le plancher des vaches, l’appareil, parfaitement silencieux, balaie ses puissantes caméras thermiques à 360° pour repérer une variation de température de 5 degrés à 235 mètres de hauteur. "L’engin fournit aussitôt sa position GPS, zoome sur la source suspecte et transmet les images au central", explique Antoine Di Zazzo. (...) Il a la capacité de lire les plaques d’immatriculation pour optimiser la traque des chauffards. Ce redoutable mouchard, sensible à la moindre fumée, pourrait aussi survoler les cités en cas de violences urbaines. (...) Les concepteurs se rendront le 20 mai prochain dans le désert du Nevada, afin de mener des tests avec le Pentagone. Objectif : embarquer des poudres ou des gaz hilarants qui seraient largués sur des émeutiers... » [3].

Le drône de Di Zazzo pourra aussi embarquer à son bord des lanceurs de projectiles électroniques aux mêmes effets que le fameux pistolet taser. Prétendre régler les problèmes de quartiers en proie au soulèvement à coups de décharges électriques ? Non, Di Zazzo manie la novlangue à la perfection. Il décrit ce projectile comme une « camisole de force » (sic), et pense ainsi pouvoir passer « de l’ère du gourdin à l’ère électronique » : « d’ici 5 à 10 ans, on ne tuera plus de gens ». [4] Il sait aussi choisir ses amis : il fait la Une d’un récent numéro du dépliant publicitaire "Balthazar", et en pages intérieures on le voit tout sourire serrer la main d’un certain député du Vaucluse, Thierry Mariani.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les "commissariats du futur"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Futur réunion des membres
» Mon (futur) tour de Normandie à vélo
» Aide pour futur papa: nacelle/siège pour 18 premiers mois
» Le futur tramway du Havre
» des conseils en vue d'un futur craquage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM DU PSUNE :: Débats sur l'Europe - Debates about Europe :: Défense et sécurité - Defense and security-
Sauter vers: